Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: la C.T.D.D.H dénonce les arrestations massives dans les rangs de l'armée

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°012/2016

 

La Convention Tchadienne pour la défense des Droits Humains CTDDH est extrêmement préoccupée par les disparitions, les exécutions sommaires et les arrestations massives dont sont l’objet, les militaires pendant les opérations de vote.

En effet, des militaires qui sont des citoyens tchadiens à part entière sont contraints par leur hiérarchie à voter pour le candidat du parti au pouvoir, Idriss Deby ; cette pratique antidémocratique viole le droit de ces citoyens à voter librement pour le candidat de leur choix. C’est une violation grave d’un droit fondamental de ces tchadiens.

La barbarie est poussée à son paroxysme au point ou ceux des militaires qui ont opté pour le choix d’un candidat de l’opposition sont systématiquement mis aux arrêts, sauvagement torturés et pour certains sommairement exécutés.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains CTDDH condamne avec la dernière énergie ces pratiques à nulles autres pareilles et exige l’arrestation immédiate des responsables de ces sauvageries inqualifiables.

La CTDDH rend par ailleurs le Gouvernement Tchadien responsable de ces actes et rappelle que celui-ci rendra des comptes de ces agissements à un moment ou à un autre.

Fait à Ndjamena le 19 Avril 2015

 

Pour le Secretaire General

Le Chargé des Questions d’urgence

 

 

KHALIL AZIBEIR