Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : il faut aider Idriss Deby, président en exercice de l’Union africaine, à sortir par la grande porte

Empêchés par les forces de l’ordre à rendre publics, leurs propres résultats obtenus sur la base des procès-verbaux dont disposent leurs délégués mandatés aux bureaux de votes, les 5 candidats à la présidentielle tchadienne du 10 avril 2016, ont annoncé, vendredi 28 avril, à Ndjaména, capitale tchadienne, les vrais résultats issus des urnes qui livrent le vrai score du président sortant Idriss Deby, battu dès le 1er tour.

 

Contrairement aux résultats officieux et frauduleux, proclamés, le 21 avril dernier, les résultats officiels et réels de la présidentielle du 10 avril 2016, ont été annoncés, vendredi 29 avril 2016, dans la capitale tchadienne, par les candidats dudit scrutin. Ils étaient visiblement déterminés et unis, à se faire entendre par des moyens démocratiques et sages.

 

Après 26 ans passés à la tête du Tchad, où il a régné dans un univers totalitaire, Idriss Deby, candidat à l’élection présidentielle du 10 avril, a été battu, selon les résultats rendus publics par une Commission Technique de Centralisation et de Compilation des résultats de la Présidentielle, représentée par M. Miariam Dillah Evariste.

Au regard de ces résultats, Idriss Deby obtient 10,10% donc éliminé d’office, il est loin derrière le candidat Saleh Kebzabo de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau(UNDR), crédité de 31,15% et du Maire de Moundou, Laokein Medard Kourayo de la Convention Tchadienne pour la Démocratie et la Paix (CTDP).

 

Ces résultats reflètent, en effet, le triomphe de la démocratie tchadienne qui s’améliore dans la durée et fait subir une défaite cuisante à une dictature vieille de 26 ans, incarnée par Idriss Deby invité vivement, à reconnaître le verdict des urnes pour éviter à son peuple et à son pays, le chaos.

En rendant public, leurs propres résultats, à travers une conférence de presse, les candidats à l’élection présidentielle au Tchad, inscrivent désormais leurs actions politiques dans une logique de contestation de tout organe gouvernemental qu’ils ne reconnaîtront plus. Ils ont aussi interpellé la communauté africaine et internationale à prendre et assumer ses responsabilités sur la question tchadienne.

Face à cette situation qui dirige le pays dans un contentieux post-électoral irréversible, il est urgent que la communauté internationale se mobilise pour convaincre Idriss Deby à faire preuve de grande sagesse en sa qualité du Président en exercice de l’Union Africaine. Il doit laisser la scène politique tchadienne et envisage une sortie honorable qui lui garantirait la paix et la quiétude ce qui ne l’empêcherait pas évidement d’aider le Tchad et la sous-région par d’autres moyens démocratiques dont il dispose.

Makaila.fr