Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: conférence de presse des alliés de l'UNDR

FRONT DE L’OPPOSITION POUR LA REPUBLIQUE LE CHANGEMENT ET L’EGALITE

FORCE

CONFERENCE DE PRESSE :

Déclaration liminaire :

Mesdames et messieurs les journalistes,

L’élection présidentielle vient de se dérouler dans notre pays ce, dans les conditions que l’on sait. A l’heure actuelle, les tchadiens qui se sont prononcés dans leur écrasante majorité, mais que priver en partie de leur droit de vote attendent impatiemment, de façon exigeante et déterminante les résultats qui vont consacrer le changement tant attendu. C’est d’ailleurs, pour cette volonté aigue du changement que les électeurs sont sortis massivement ce dimanche 10 avril 2016.

Le front de l’opposition pour la République, le Changement et l’Egalité (FORCE) qui regroupe 14 partis politiques soutenant la candidature de Saleh Kebzabo salut cette détermination et cet engouement du peuple tchadien pour l’alternance et le changement.

En tant que plateforme qui a accompagné le candidat du changement Saleh Kebzabo depuis l’organisation de la campagne, son déroulement jusqu’à la tenue de ces élections ; après notre première conférence de presse à vingt-quatre du lancement de la campagne, le moment est venu de parler de ces élections. C’est l’objet de cette conférence de presse qui consiste à échanger avec vous, presse nationale et étrangère sur nos constats de ces élections, les rapports de différentes missions d’observations qui ont séjourné ici dans la plupart du jeudi à lundi, sur notre état d’esprit et enfin sur la position qui est la nôtre concernant l’issue de ces élections.

Mesdames et messieurs les journalistes, d’une élection à une autre, et avec l’introduction partielle de la biométrie, nous avons cru à une avancée en terme d’organisation et en terme de réduction de la fraude pour enfin respecter le vote des électeurs, mais c’est ne pas le cas. Preuve en est, le régime du MPS, égal à lui-même, n’a ménagé aucun effort pour fausser les règles du jeu démocratique avec des nouvelles formes de fraudes plus élaborées à coté de celles habituelles. Au regard des constats, l’environnement électoral de deux jours était caractérisé par :

ü La présence massive de l’armée dans le seul but d’intimer les électeurs,

ü L’immixtion sans réserve des autorités administratives, militaires et traditionnelles,

ü Craignant que les électeurs suivent instantanément sa débâcle électorale et voulant masquer les choses, le pouvoir MPS a fait couper l’internet, bloquer les sms et perturber les appels deux jours durant,

ü Les journalistes étrangers ont encore une fois de plus appris à leurs dépens en ce qui concerne le liberté de la presse.

Ce qui s’est passé ici même à N’Djamena et à l’intérieur du pays. Et de façon alarmante dans le lac, le Kanem, le Barh El Gahzal, le Wadi Fira, ouaddai, le logone oriental, etc. où les gouverneurs ou ministres en fonctions excluent soit les délégués des candidats, les emprisonnent, arrachent et dépouillent eux-mêmes le vote et en dressent procès-verbaux, délocalisent le démembrement de la CENI dans leurs cours, soit organisent les bourrages d’urnes, assistent aux travaux de compilation de résultats dans les démembrements de la CENI, etc.

Il faut révéler au cas par cas les violations outrancières non exhaustives du code électoral dans ses dispositions fondamentales qui sont censés garantir la crédibilité de l’élection. Au moins sept de ces articles que nous relevons ici comme échantillon ont été violé délibérément par la CENI nationale et certains de ces démembrements mis à contributions pour accomplir le sale besogne. Et certains de ses bureaux de vote instruits par les démembrements de la CENI pour violer le secret du scrutin et altérer au suffrage des électeurs. Il s’agit des articles :

- 2, sur le suffrage : « le suffrage est universel, égal, secret et direct » ;

- 19, concernant l’affichage de listes électorales : « les listes électorales sont affichées devant le BV trois jours au moins avant le jour du scrutin ».

- 39, concernant la composition paritaire de bureaux de vote : « les bureaux de vote sont composés de cinq membres désignés par les démembrements de la CENI en respectant autant que possible la parité majorité présidentielle et opposition ».

- 40, concernant la représentation de candidat dans les bureaux de vote : « les partis politiques ou regroupement de partis politiques présentant de candidats ont le droit par l’intermédiaire de leurs délégués ou délégués suppléants de suivre l’ensemble des opérations dans tous les bureaux de vote et ce qui depuis l’ouverture jusqu’à la proclamation et l’affichage des résultats » ;

- 44 al 2, concernant les bulletins de vote : « dans chaque bureau le président fait disposer les bulletins en nombre au moins égal à celui des électeurs inscrits » ;

- 73, concernant la publication de résultats au niveau des démembrements : « au vu de tous les procès-verbaux, de bureaux de vote, le démembrement concerné de la CENI effectue le recensement de vote en vérifie et publie les résultats ». alinéa 3, « ils sont centralisés au niveau du démembrement concerné de la CENI au niveau de la circonscription et en présence des représentants de partis politiques en compétition ou des délégués de candidats ».

- 67, concernant le dépouillement : « dès la clôture du scrutin, les listes d’émargements sont signées par tous les membres du bureau de vote. Le dépouillement suit immédiatement la clôture du scrutin. Il est conduit sans désemparer jusqu’à son achèvement. Le dépouillement du scrutin est public et a lieu au bureau du vote » ;

- 69, concernant les bulletins nuls lors du recensement des votes et la vérification de procès-verbaux : « les bulletins nuls ne sont pas considérés comme suffrage exprimé lors du dépouillement. Ils sont considérés comme bulletins nuls :

- Les bulletins blancs c’est à dire ne comportant aucune marque en faveur d’un candidat ;

- Les bulletins sur lesquels plusieurs candidats ont été cochés ou sur lesquels sont apposés plusieurs empreintes digitales ;

- Les bulletins déchirés ou comportant des ajouts de quelque nature que ce soit ;

- Les bulletins entièrement ou partiellement barrés ;

- Les bulletins non réglementaires.

Ces bulletins sont annexés au procès-verbal ».

Ces cas de violations ont été observés lors du vote des agents de forces de défense et de sécurité où ceux-ci sont obligés de cocher les bulletins à l’extérieur de l’isoloir, c’est en présence de leurs supérieurs hiérarchiques.

Dans la plupart de bureaux de vote, aucune liste n’est affichée devant le bureau de vote comme le réclame la loi.

La plupart de bureaux de vote sont composés que des représentants de la majorité.

Les délégués de candidats dans les bureaux de vote de localités ci-dessus citées ont été empêchés d’entrer dans les bureaux de vote ou mis aux arrêts. Les procès-verbaux soustraits pour le cas de N’Ndjamena dans le huitième arrondissement dans 189 bureaux de vote dans leur acheminement du démembrement de la CENI du huitième arrondissement aux bureaux de vote.

Les bulletins de vote réduits dès le démarrage des opérations de vote dans plusieurs bureaux de vote des localités et ou arrondissements défavorables au candidat Déby, privant de milliers d’électeurs de leur droit de vote.

Des urnes emportées pour revenir rembourrer directement au niveau des démembrements de la CENI pour être dépouillés.

Le refus au démembrement du Ouaddai et du Logone Oriental, sur instruction de la CENI nationale de compiler et publier les résultats dans les sous –CENI locales.

La centralisation de résultats au niveau de démembrements de la CENI se fait en majorité en la présence de délégués ou représentants de candidats, c’est le cas de la Sous-CENI du huitième arrondissement où le représentant de notre candidat, MAHAMAT BARH BECHIR a été violemment agressé, brutalisé par le vice-président de la sous-CENI du huitième arrondissement et le chef d’antenne de l’ANS du même arrondissement en complicité avec Madame le maire de cette commune. Celui du deuxième arrondissement, Idriss Moussa a été systématiquement empêché d’assister à la centralisation.

Dans ce cafouillis et bricolage électoral avec une fraude éhontée, toujours en violation de la loi, le candidat Déby avait reçu nuitamment et longuement le 11 avril dernier, le président de la CENI en présence de son directeur national de campagne. Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation des éléments de forces de défense et de sécurité arrêtés pour avoir exprimé librement leur suffrage. Jusqu’à ce matin plus de soixante-dix éléments subissent de soins suite aux bastonnades sauvages dont ils ont fait objet. Plus d’une dizaine jusqu’à la portés disparus et leurs familles inquiètes nous ont saisi à cet effet. C’est le cas d’Allaramadji Fidéle qui travaille au service de transmission à la présidence de la république, d’Ouapi Bouli, LANSSOU Landang, Ngarkidjiné Diko, etc.

Parlant de différentes missions d’observations, le chef de la mission d’observation de l’UA, l’ex président malien Dioncounda Traoré sans doute, dans une langue de bois, semble ignorer ce qui se passer lors du vote des agents de forces de défense et de sécurité. Les autres, dans un rapport de convenu, reprennent en chœur et dans le langage traditionnel qui n’a jamais varié d’une élection à autre d’un pays à un autre pays, le refrain connu : Ces rapports et leurs recommandations ne nous engagent guère. Cette élection est faite par les Tchadiens et avec une exactitude rigoureuse, nous la devons aux Tchadiens et à eux seuls revient le dernier mot.

Malgré ces irrégularités graves, le Front de l’Opposition pour la République le Changement et l’Egalité(FORCE) reste serein et confiant car son candidat, le camarade Saleh Kebzabo arrive en tête dans la plupart des régions, les tendances globales dégagées place notre candidat en première position.

Par conséquent la Plateforme FORCE met en garde contre toute tentative de falsification de résultats et interpelle la CENI de s’assumer en se conformant au verdict des urnes confirmé par les procès-verbaux des bureaux de vote dans l’ensemble du territoire national.

En fin, la Plateforme FORCE utilisera tous les moyens légaux pour faire respecter la volonté légitime de notre peuple.

Vive le vaillant peuple tchadien !

Vive la jeunesse patriotique tchadienne !

Pour que vive un Tchad uni, démocratique et prospère !

Fait à Ndjamena le 14 avril 2016

Le Coordinateur National du FORCE

MAHAMAT BARH BECHIR