Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Présidentielle au Tchad, la présence de Hinda agace

Officiellement l’élection présidentielle au Tchad compte 14 candidats mais, réellement et sur le terrain, il y a une intrusion qui exaspère même les proches de Deby.

Les 14 candidatures avec chacune un certain nombre de partis politiques et association alliés qui l’accompagnent, banderoles, drapeaux, écharpes, casquettes, affiches etc. Normal.

Mais que font les photos grands format de Hinda Deby Itno à côté de ceux du candidat Idriss Deby Itno dans cette campagne présidentielle ?

Les esprits simplistes et niais diront que c’est la première Dame, qu’elle accompagne son mari.

Mais, quel est le statut d’une première Dama dans une République, s’il est vrai que le Tchad en est une ?

Elle représente qui dans cette campagne ?

Même dans le système américain où ils aiment afficher la cohésion familiale, à travers une présence de l’épouse et des enfants, ils n’ont jamais poussé le bouchon jusqu’à afficher le portrait de Hilary Clinton ou de Michelle Obama pour ne citer que les plus proche de notre mémoire.

Deby est le seul faible Président tchadien dont l’épouse à influencer, dominer et orienter autant sa vie que la gestion du pays.

Nous savons tous en tant que tchadiens que Deby a un côté dévergondé et voyou sexuel, dont les ardeurs ont été obtempérées depuis l’entrée de Hinda dans sa vie. Mais, cela suffit-il à lui donner des droits dans la gestion du Tchad et des tchadiens ? Nous disons NON, tout en comprenant le souci de la pauvre Hinda, qui suit son mari dans cette campagne. Elle joue avec lui, à « ton pied, mon pied », pour que son mari de Président n’aille pas encore se marier, comme il l’a déjà fait par le passé, ou « collé les petites ». Oui, mais, pas des portraits géants madame, qu’il vous en abuse encore le titre de « Son Excellence », madame la première dame.

 

Il vous souvient encore les mariages des circonstances contractés par Deby, dans plusieurs localités du pays lors des élections présidentielles passées, pour se réconcilier avec une région ou un groupe ethnique.

 

En tout cas, Hinda est de trop dans la campagne présidentielle, après l’avoir été dans la gestion du pays.

Il est vrai que Deby est en difficulté pour la première fois depuis son arrivé au pouvoir. Il sait que rien n’est joué à l’avance comme l’ont habitué ses protecteurs et il vit un tournant crucial de sa vie politique car, même s’il passe, ce sera un mandat difficile à gérer tant qu’il s’appellera Deby.

Parce que l’homme Deby ne changera pas, même si l’opportunité politique s’offre à lui, il passera à côté, parce que rancunier, il méprise son peuple, il n’écoute personnes, en dehors de ses écornifleurs qui lui disent les faussetés qu’il préfère entendre.

 

La campagne de cette année est gérée et menée par ses propres enfants tous réunis et financés par papa. Les frères et sœurs obligés de mettre la main dans la poche, d’où, les tergiversations qu’il y a autour des bureaux dit de soutien. On achète certains bureaux, on intimide d’autres, les épaves du MPS sont appelés au secours, parce que les enfants de Deby n’ont jamais eu à tenir les cornes, toute l’administration publique est paralysée par des mouvements anarchiques, sans autorisations des fonctionnaires.

 

Le 20 mars dernier, au lancement de la campagne présidentielle à la Place de la Nation, Deby a prononcé un discours creux d’arrogance, qui a été publié et retiré du site de la Présidence du Tchad en quelques heures. Ils se sont rendu compte très tôt de la bêtise.

La Présidence de la République du Tchad n’est pas le siège du MPS, même si c’est son président qui l’occupe.

Vivement qu’ils se rendent compte que le comportement de Hinda dans la gestion et la vie politique du Tchad est abusive et gênant.

 

Source anonyme