Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Jeunesse du Tchad, vous êtes les gladiateurs, vous êtes Spartacus

Levez-vous ! Trop c’est trop ! Ça suffit !

« Il arrivait que, malgré les précautions prises par le lanista (Maître des gladiateurs, directeur des combats) des révoltes se produisaient, elles étaient en général rapidement réprimées par les forces de polices locales et tout rentrait dans l’ordre. Lorsque soixante-quatorze pensionnaires, des Thraces, des gaulois, des Germains, s’évadèrent de l’école de Lentulus Batiatus, située à Capoue, personne ne pouvait soupçonner que cet événement mineur serait à l’origine d’un des plus grands dangers courus par Rome au cours de son histoire ». (La guerre de Spartacus 73-72 avant J.C.) 

  • Spartacus un homme Libre qui vécu dans les Balkans, vendu et réduit en esclavage à Rome il fut le chef des peuples révoltés en Italie entre 73 et 71 avant J.C.

    Voilà pourquoi, je vous appelle tous, Spartacus, jeunes de mon pays (le Tchad), parce que Spartacus fut celui qui exhorta les opprimés à agir, il fut la conscience révolutionnaire et sociale. Il fut le meneur de la plus grande rébellion d’esclave de la république romaine.

    A cause de ses guerres de libération, il est aujourd’hui, pour beaucoup d’intellectuels de gauche, un exemple voire un symbole pour les révolutionnaires du monde entier.

    Au siècle dernier, un mouvement s’est réclamé de lui en Allemagne le « Spartakisme ». Ce mouvement a eu à jouer un rôle important dans la révolution de 1918.

    Hier, sous le règne de Mr Hissène HABRE le peuple tchadien a été réduit au silence.

    Mais aujourd’hui, sous le règne de Mr Idriss DEBY et de ses enfants, ses épouses, ses frères, ses sœurs, ses neveux et nièces et les autres membres de son clan (cf. les Arnaqueurs de la république in « Tchad actuel »), la grande majorité des tchadiens n’est pas seulement réduite au silence, elle est surtout réduite à la pauvreté et l’esclavage. Les biens du pays sont captés, volés, pillés et transférés hors du Tchad.

    Pour mieux assoir son pouvoir d’exploitation, Mr Idriss Deby et les siens se sont appuyés, pendant ces 26 ans de règne, sur la cupidité de certain-e-s tchadien-ne-s, communément appelé-e-s Choucous, Laougouras, Moymadi-ngare et leurs enfants. Ceux-là et celles- là, en plus de perdre honneur et dignité pour des miettes, ne rechignent pas à trahir ceux des leurs en les livrant parfois à une mort atroce.

    Nous avons tous, attendu pendant longtemps un chef, assez courageux, pour sortir le pays de la misère, de l’humiliation, des viols des filles. Nous avons tous pensé, à tort, que les sieurs Kamougué, Gougouni, Kebzabo, Moungare, Kassiré, Alingué, Lol Choua etc. allaient être capables de s’entendre pour sauver le Tchad et les tchadien-ne-s. Ils ont tous été, à un moment où à un autre à la mangeoire de la famille Itno. Ils ont tous, à un moment ou à un autre, ramassé les miettes et se sont tus. Certains se sont tus à jamais (Que Dieu ait leur âme), d’autres continuent encore et toujours à nous distraire voire à nous endormir avec des slogans creux habillés de mensonges à chaque élection dont les trucages sont connus à l’avance. 

  • Jeunesse, bâillonnée, méprisée, opprimée, humiliée, violée et réduite à rien. Jeunesse réduite aux petits boulots, au parasitisme pour manger, pour dormir, pour se vêtir, pour se soigner, pour s’instruire, Levez-vous ! Levez-vous car, aujourd’hui, vous êtes en colère. Nous sommes tous et toutes en colère.

  • Levez-vous jeunesse du Tchad et montrez aux yeux du monde entier que désormais, vous prenez votre destin et surtout, celui de votre patrie, en main.

    La liberté entre les mains, des rêves pleins la tête, dites à ces pillards que ça suffit, trop c’est trop, y en a marre !

    Nous sommes tous et toutes fatigué-e-s d’être haïs, persécutés, détroussé(e)s par une minorité prédatrice venue d’ailleurs pour la plupart, arme à la main baïonnette au canon, hargne viscérale au ventre. Oui, trop c’est trop !

    Allez, nos gladiateurs, nos Spartacus debout et à l’ouvrage, notre liberté dépend de votre courage.

    Spartacus doit être pour vous, jeunesse tchadienne, une source d'inspiration pour refuser l’asservissement de ces prédateurs et prédatrices, de cette horde sans foi ni loi.

    Je n’en doute point, jeunesse du Tchad que vous allez changer le cour de la situation et de l’histoire de votre pays.

    Souvenez-vous de leurs noms, de leurs visages car ils ont défigurez le vôtre, ils ont détruits et sali ce qu’il y avait de noble dans notre pays : votre éducation,votre bien-être, vos rêves, votre culture et enfin votre histoire. . .

  • Un jour viendra où vous les présenterez, tous et toutes, devant la justice des hommes libres et de l’histoire pour qu’ils payent le mal qu’ils ont fait à tous les TCHADIENS ET TCHADIENNES, aux filles, aux femmes, aux garçons, aux hommes ….

  •  

  • Marguerite-Odile Kabatchang

    Appel à la jeunesse tchadienne

    Ce jour 11 mars 201