Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Un journal sénégalais révèle la malversation financière de la 1ère dame du Tchad

Combien de fois cette somme peut changer le quotidien tchadien?

D'après un journal dakarois la première dame a retiré 50 milliards du Fcfa du trésor public en 2013.

D'abord cette somme constitue le revenu du pays et réellement elle est destinée par l'intermédiaire du budget public aux services d'intérêt général, bien être de la population et non accaparer les ressources publiques par un clic des prédateurs dans une opacité organisée. Et le peuple tchadien ne tire aucunement le profit des ressources financières destinées à assurer une vie décente des tchadiens par les ressources dégénérées de nos matières premières.


Alors que les ressources financières sont destinées aux intérêts généraux et servir l'Etat dans une satisfaction générale des citoyens.


La première dame a retiré 50 milliards du trésor public en complicité avec le gendre du président TPG un commerçant à la tête d'une grande institution financière sans aucune formation financière et économique et converge le trésor public dans des dettes. Et cette somme est interceptée par les services secrets égyptiens en 2013 au moment où le Tchad fait face à une crise socio-économique ou la population est oubliée et fait face dans une pauvreté endémique et chômage des jeunes.

Combien de fois cette somme peut amorcer la croissance, lutter contre le chômage et pauvreté?

D'abord les 50 milliards que la première dame a dérobés peuvent construire 20 écoles primaires, 20 lycées pour un montant de 10 milliards, un hôpital moderne de 1000 lits d'une valeur de 13 milliards comme l'hôpital mère et l'enfant et payer au moins un mois de salaire des fonctionnaires qui s'élève à 22 milliards( d'après un agent de trésor public) et intégrer milliers des jeunes à la fonction publique.
Grace à l'autoritarisme économique et financier et les gaspillages des ressources par nos élites le Tchad vit une grave situation politique, socio-économique et du mal gouvernance.

Même si la cour des comptes ne vous demande pas du compte nous vous demandons avec le temps.


Tiken a raison le pays va mal...

-- envoyé par Ali (aligoumre@gmail.com)