Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Les balivernes et bassesses de Rakhis Manany de la Star Nationale

Selon nos informations internes par rapport au déroulement de la campagne présidentielle au Tchad, le vieux baobab de la politique du MPS pour le compte des arabes continue à surprendre plus d’un. Il a reçu de l’argent de son chef Deby pour inciter les arabes à voter. Chose que lui et ses patrons les Erdimi ont mis en place par le passé faisant même plus de trois jours de vote pour les nomades afin de mieux orchestrer le hold-up électoral.

Lors de ces élections, Deby va perdre au Batha, suite à la situation de l’exploitation aurifère dans cette contrée. Le faite qu’on interdise l’exploitation artisanale à la masse populaire, et la nuit, tout Zakhawa a le droit de venir avec son appareil ramassé l’or que Dieu a donné à ces populations meurtries et oubliées par le régime, subséquemment les gens sont décidés de ne pas voter pour ce régime moribond. Mais Deby contourne ces gens par Rakhis, qui use de ces méthodes vétustes.

Nous voudrions rappeler à Deby que ce dernier (nous voudrions nommer Rakhis Manany Issa) est à l’origine de la disparition des chefs traditionnels du Batha à l’époque où il avait une partie de l’armée du CDR à sa charge. Il a organisé l’assassinat de plusieurs notables et chefs administratifs arabes, son dossier doit être déposé au CPI, même s’il meurt, il sera jugé par contumace.


Comme Deby l’a visé dernièrement par son incapacité à drainer les arabes derrière le parti au pouvoir le MPS, ce dernier se cherche et essaie toutes les équations et inéquations en mathématiques pour
plaire à son maître Idriss Deby Itno. A son âge de plus de 75 ans, Rakhis Manany ne veut pas être sage, il a peur que durant le reste de sa vie, la politique le malmène et qu’on lui demande des comptes par
rapport à la société d’assurance « Star Nationale » qu’il gère depuis plus de 20 ans, donc il s’acharne et prend des initiatives mortes nées jusqu’à aller amener l’ancien député Hissein Moustapha (un homme digne de foi et respectable) à rallier le MPS. Pour la petite histoire, ce dernier fut député par les suffrages des partisans du parti d’Alingué Bawoyé il y a quelques années. Et aujourd’hui, Rakhis le draine dans
le faux.

Ce ralliement n’est point un évènement, si déjà même Allingué le chef du parti est un proche du régime MPS aujourd’hui. Choses que Deby n’a pas apprécié, car Deby veut du sang neuf, c’est à dire la jeunesse et la jeunesse n’est pas convaincue par ce vieux loup de la politique du ventre. Rakis et ses semblables sont écoutés par des hommes donc leur unique et seul souci demeure le ventre et le quotidien.

Autres tâches malheureuses, c’est la mise en place par Rakhis Manany d’un comité pour inciter les nomades au vote, ou renforcer le système de vol des urnes à la population. Ce comité est constitué de Bichara Drep et Mahamat Hamoda Bechir (qu’on croyait un vrai rebelle qui aujourd’hui fait la course derrière les Zakhawa, et même dans la rébellion, il écoute plus Timan que son frère Abdalwahid), tous deux cousins à Rakhis, Assef Mahamat Assounni, un général à la fin de sa carrière et fatiguée par la débauche, Moukhtar Moussa Mahamat, ex-ministre prêt à se rabaisser pour toutes basses besognes. Pour votre information, Rakhis a prouvé à Deby que ces quatre hommes représentent les arabes, les deux premiers pour les Missiriyés, le troisième pour les Oulad Rachid et Moukhtar Moussa pour les Djaatné.

Quelle bevue ? Le clanisme de la politique de Deby ou un jeu de la géostratégie au niveau micro.

Au moment où le Tchad pleure et cherche à faire libérer ses vaillants fils de la société civile mis aux arrêts pour leurs opinions et leurs démarches de protestations par rapport à la énième candidature de Deby, notre pauvre Rakhis Manany, le soi-disant brave homme arabe lors de précédents combats fratricides que le Tchad a connu par le passé, comme il amène les enfants des autres à la mort, use de toutes ses compétences pour ses basses besognes. Pour gagner quoi au finish, il faut que Deby sache une chose, ce vieux fripon à la tête blanche est en parfaite relation avec les Erdimi, et d’autres informations pertinentes seront transmises aux ayants droit le moment indiqué.

Fait à Ati, le 29 mars 2016,
Observateur de la politique interne du Tchad
Mahamat Hissein Dordar