Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Répression politique au Tchad : Mr Mahamat Taher Korom Bodoloumi n’aurait pas dû sortir du pays -

Senior Mbary

Répression politique au Tchad : Mr Mahamat Taher Korom Bodoloumi n’aurait pas dû sortir du pays - Par Senior Mbary


Oui, en sortant du Tchad pour éviter d’être arrêté par le régime de Deby, Mr Mahamat Taher Korom Bodoloumi crée un précédent et encourage ainsi le pouvoir MPS dans sa stratégie d’étouffement de l’opposition politique à l’approche des élections présidentielles d’avril 2016.
La répression et la persécution dont font partie certains membres de l’opposition politique et de la société civile ces derniers temps au Tchad est, en réalité, sans surprise. Tous les indicateurs montraient que le pouvoir MPS était en perte de vitesse à tous les niveaux et comme ce régime n’est pas prêt à jouer à l’alternance pacifique, il fallait s’attendre à ces gestes de désespoir qui vont d’ailleurs se multiplier au fur et à mesure que la date du 10 avril 2016 s’approche.
Mr Mahamat Taher Korom Bodoloumi, en tant que leader de la jeunesse de l’UNDR, formation politique de Mr Saleh Kebzabo et par ailleurs membre de IYINA, devrait s’attendre à cela. A défaut d’abattre Mr Saleh Kebzabo lui-même, ennemi juré de Deby, c’est sans surprise que le président de la jeunesse de son parti devienne la cible privilégiée dans ce contexte d’incertitude politique pour le MPS.
Mais il fallait résister et non fuir le pays quoi qu’il arrive. C’est le prix à payer lorsqu’on engage une lutte contre une dictature comme celle de Deby.
En quittant le Tchad, Mr Korom est, certes, à l’abri de la menace, mais sa voix manque à l’appel à la résistance et cela fragilise un peu plus la lutte collective. C’est exactement ce que recherche le pouvoir. Hier c’était lui, aujourd’hui c’est Mr Jean-Bosco Manga qui est visé. On se rappelle Mr Manga est l’ancien animateur de l’émission culturelle « AGOA » à la TeleTchad qui avait démissionné pour dire non à la censure d’une de ses éditions. On se rappelle aussi qu’il avait souhaité, dans un de ses articles, en substance, que Deby soit en forme jusqu’aux élections pour assister à son échec aux prochaines élections présidentielles. Si Mr Jean-Bosco Manga, recherché par un certain Berdei en véhicule V8 non immatriculé, prend peur et sort du pays comme Mr Korom, le pouvoir MPS va inexorablement poursuivre cette stratégie macabre de répression individuelle des leaders jeunes qui ont de la voix auprès de la jeunesse tchadienne.
Le pouvoir MPS et l’opposition le savent bien, l’enjeu des prochaines élections présidentielles d’avril 2016 va se jouer largement sur le vote des jeunes.


A mon humble avis, La réponse collective à donner à cette vague de répression du pouvoir MPS, qui va d’ailleurs s’intensifier, n’est pas la fuite mais la résistance à n’importe quel prix tout en restant uni si l’on veut espérer imposer l’alternance et sortir le Tchad du gouffre dans lequel l’a prolongé le pouvoir clanique et mafieux MPS depuis 25 ans.


Sortir du pays comme l’a fait Mr Korom est une forme de démission qui n’apporte rien à la lutte pour un changement tant souhait par les Tchadiens.


Senior Mbary