Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les voix se lèvent au Tchad: nouvelle lettre ouverte à Idriss Deby

Lettre ouverte adressée à Son Excellence Monsieur le Président de la République

 

Excellence, Monsieur le Président de la République

Tout Homme normal doit par nature souhaiter l’avancement de son pays, qu’il soit le plus beau et en particulier son village natal. Je suis donc un de ceux-là qui parmi des millions des tchadiens cherchant à contribuer aussi peu soit-il au développement de la société. Surtout quand on sait que notre pays encourage des telles initiatives.

Excellence,

En 2012, j'avais déposé une requête auprès d'une ONG dénommée association d'aide directe (Agence des Musulmans d'Afrique) demandant l'exécution d'un forage dans mon village natal (BIR TAGAL situé à 25 km de Am Timan). Celle-ci a répondu favorablement en réalisant trois forages dont deux dans les villages voisins. Ce qui a permis aux habitants de ces villages d'avoir accès à l'eau potable.

Pour permettre une gestion rationnelle de cette manne précieuse et couvrir les charges du carburant et de la maintenance, le comité de gestion à leur tête le chef de village ont procédé à mettre en place un mécanisme de collecte de taxe.

Lorsque j'ai appris le mécontentement de certains habitants du village par rapport à cette décision, je me suis porté volontaire et j'ai acheté une installation solaire composée de quelques plaques solaires et autres équipements connexes à un coût de six millions de francs pour annihiler le besoin en maintenance et permettre aux habitants de boire l'eau gratuitement.

Pour éviter toute compromission et faciliter la tâche, j'ai jugé nécessaire de rencontrer des responsables du Ministère de l'administration du Territoire afin de me délivrer une autorisation ou à la limite un écrit adressé aux services déconcentrés. Les autorités compétentes du Ministère m'ont rassuré qu'un tel geste n'a pas besoin d'une autorisation. Il suffit d'en informer les autorités concernées de la place.

J'ai effectué le déplacement à Am Timan le 11 février 2016 au cours duquel j'ai rencontré le sous-préfet. Au cours de notre entrevue j'ai expliqué à ce dernier l'objet de mon déplacement qui consiste à trouver une solution à la question du forage de mon village BIR TAGAL. Je me suis porté donc volontaire à prendre en charge un gestionnaire qui s’occupe de l’entretien et de la gestion du dispositif et à qui je verse un salaire mensuel. Ainsi tous les villages avoisinants pourront boire de l’eau et éviter par voie de conséquences tout malentendu ou litige entre les habitants.

J’ai reçu un encouragement et une disponibilité de la part du sous-préfet. Il m’a demandé d’attendre le temps d’informer ses chefs hiérarchiques avant de procéder à l’installation des équipements. Ainsi le dispositif serait sous la protection des autorités. Nous nous sommes échangés nos coordonnées téléphoniques pour toute éventualité.

Le lendemain, le sous-préfet a rappelé mon frère et l’a informé qu’il avait parlé avec le préfet à propos et qu’l est question de se retrouver en présence de mon frère, du gouverneur et du Préfet, qu’on échange sur la question et qu’on consigne cela dans un procès-verbal. Il a promis nous préciser la date et l’heure de la rencontre. Nous avons accueilli avec plaisir cette décision et sommes en train d’attendre le rendez-vous.

Nous avons profité de cette période d’attente pour rendre visite à la famille au village. A notre retour, mon petit frère a rappelé le sous-préfet pour s’en informer de la suite. C’est alors à notre grande surprise que monsieur le sous-préfet nous apprend que cette activité ne pourrait se réaliser du fait qu’il y a assez des problèmes dans la région et que si nous désirons résoudre la question nous sommes dans l’obligation de réaliser un nouveau forage.

 

Excellence,

Ne suis-je pas en droit de réaliser un forage dans mon village natal, de l’équiper et d’assurer son entretien ?

Comment se fait-il que des autorités m’interdisent de rendre service à mes parents ? Je n’ai pas réclamé des pouvoirs traditionnel et je n’y suis même pas intéressé ni de près ni de loin.

Aucune personne physique ou morale n’a pris l’initiative auparavant de permettre à un tel projet aussi noble de voir le jour.

Grace à un travail de longue haleine et par la volonté de dieu nous ont permis de convaincre cet organisme de bienfaisance à réaliser ces forages pour une population privé d’eau potable.

S’il Ya des vieux litiges qui opposent ces personnes, celles-ci peuvent recourir à des voies administratives et juridiques pour le résoudre. De grâce qu’on laisse la population vivre dans la cohésion et la cohabitation pacifique qui régnait depuis des décennies.

Je suis très affligé de voir ma région dans un tel sous-développement pendant que ceux qui se réclament ressortissants en constituent le plus grand handicap à son progrès.

Telle est ma doléance que je voudrais soumettre à votre Excellence espérant recevoir une suite qui permet de remettre, de façon définitive, les choses à leurs places.

 

Mahamad Adam Mahamad

Amtiman@gmail.com

00 965 512 20220