Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Est-il possible de parler de l’État de droit au Tchad?

La réponse est sûrement NON, l'État de droit est un système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise à une loi. Il est fondé sur des principes, où la population doit respecter les règles en vigueurs et le respect du droit de l'homme.

Avec le régime despotique et informel MPS, l'inégalité sociale est prépondérante, l'impunité règne d'une manière exorbitante, une administration pourrie par des arnaqueurs qui prônent la corruption à une échelle étonnante ( au su et au vu de tout le monde) et une population caractérisée par incivisme notoire à travers un détournement de denier public( les dignitaires du pouvoir et quelques personnes roulent avec des véhicules 4X4 vitre noir et sans matricules).
La police et la gendarmerie sont constitués à 90% des ignorants et analphabètes qui ont la seule préoccupation à obéir les ordres et instructions de leurs chefs qui savent seulement protégés l'intérêt égoïste de leur patron qui a régné pendant 25 ans sans aucun norme standard.
Où est l'État de droit si nos gouvernants d'hier et d'aujourd'hui sont voleurs et pilleurs ( Haroune Khabadi, Zene Bada...), si nos gouvernants dominent les peuples en assurant ses faveurs et feignent de soutenir leurs intérêts personnels au détriment de l'intérêt général du pays. Si nos gouvernants déclarent sur une radio internationale que les étudiants tchadiens sont mieux traités alors que les étudiants sont renvoyés à cause des frais de scolarité, dans ce cas où est la responsabilité des gouvernants devant leurs actes et paroles? peut-on parler d'un État de droit si la politique de nos partis politiques constitue les moyens de séduction, d'influence voire de manipulation pour orienter leurs politiques politiciennes NON.


Dans un État de droit les gouvernants doivent être intègres, probe et honnête en respectant la loi, la souveraineté du peuple et le civisme de la population à travers des lois rigoureuses.


Si les lois sont violées, il est légitime, voire même un devoir pour la population de se révolter pour instaurer l'État de droit.

-- envoyé par Ali (aligoumre@gmail.com)