Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Allocution de Ibni Oumar Mahamat Saleh Brahim

IUSY WORLD CONGRESS 2016

 

Thème : Le changement démocratique pacifique

 

Lieu : Tirana International Hotel & conference center, Albanie

 

Allocution de Ibni Oumar Mahamat Saleh Brahim :

 

Camarade Felipe Jerdes, Président de l’Union International de la jeunesse socialiste (IUSY),

Camarade Evin Incir, Secrétaire générale de l’IUSY,

Camarade Joleza Koka, Présidente de la jeunesse du Forum Eurosocialist Youth (FESYA),

Camarade Endrit Braimllari, Président du Youth Movement for Integration (YMI),

 

Chers camarades congressistes,

 

Selon un proverbe inspiré de la sagesse africaine, ‘’ la patience est un chemin d’or ‘’.

 

Avant de venir au but du sujet, je demande à la séance d’observer une minute de silence à la mémoire de nos frères tchadiens, tombés en martyrs, criblés de balles assassines par un régime tyrannique qui continue à faire le malheur de notre peuple.Le combat mené par ces victimes de la barbarie n’est pas en fait un combat vain, car enfin l’histoire retiendra dans ses annales qu’ils sont tombés pour une cause noble.

Je ne commencerai pas le thème de ma communication sans rappeler la une de l’actualité de mon pays, cette affaire de viol dont notre sœur ZOUHOURA a été victime qui a fait la une de tous les médias internationaux. Toutes nos compassions à notre sœur ZOUHOURA, victime de cet acte exécrable, ignoble et odieux.

 

Chers camarades congressistes,

 

Nous voilà aujourd’hui, jour pour jour devant vous afin de faire notre adhésion aux idéaux que vous défendez des années durant. Nous avions patienté et continuer dans la droite ligne des principes qui nous unissent. L’attente officielle de notre acceptation n’a nullement entamée ou altérée nos convictions, car au contraire cela nous a aiguillé davantage. C’est le moment le plus solennel pour nous tant attendu par la grâce de Dieu d’être en face de vous, pour réfléchir d’arrache pieds sans répit, sans relâche sur notre noble combat et la lutte que nous menons pour le triomphe de la justice pour tous ceux qui ont dans ce monde été indignés ou touchés quelque part dans leurs amours propres pour une noble mission comme la nôtre.

 

Depuis quatre ans, nous avons l’honneur, en tant que organisation socialiste sœur, d’être l’invitée des forums de l’union international de la jeunesse socialiste, toute chose qui a renforcé notre culture idéologique, politique, ainsi que notre conviction sur le projet de société que le socialisme préconise, celui d’une société plus juste, plus égalitaire, plus démocratique et prospère, respectueuse de la dignité humaine.

Le Mouvement du 03 Février, Parti d’obédience ibniste a connu une large extension au-delà de son pays d’origine avec des ramifications et des tentacules dans le monde entier. Cela démontre une fois de plus qu’Ibnisme est devenu aujourd’hui un courant de pensée à l’image du Lumumbisme, du Luxemburgisme, du Sankarisme, du Marxisme-léninisme et j’en passe.

Notre adhésion en tant que membre de l’union internationale de la jeunesse socialiste accepté au congres après un vote à l’unanimité, nous ouvre beaucoup plus d’opportunité de formation et de lutte politique efficace pour un monde meilleur en général et pour une gouvernance plus juste dans notre pays.

Nous attachons un prix particulier à l’efficacité de la solidarité internationale qui caractérise le mouvement socialiste depuis bientôt trois siècles.

 

Chers camarades congressistes,

 

Je voudrais vous remercier de nous avoir donné l’opportunité de participer à ce congrès. En effet, l’importance de la présente rencontre se mesure tout aussi par sa composition que par le thème général qui y est soumis à débat à savoir le changement démocratique pacifique. Justement si le changement est une propriété des choses et des sociétés, il reste qu’il a ces propres lois historiques. Apres avoir connus des étapes dépassées que furent celles de l’esclavagisme, du féodalisme, le monde est soumis aujourd’hui à une transformation ultra industrielle qui donne lieu irrémédiablement à une société démocratique. Sous sa dimension libérale, la société démocratique ne doit pas être une fin en soi. Tout au moins, faut-il envisager une société démocratique égalitaire. Néanmoins si on considère l’état actuel du développement des sociétés, notamment les anciennes colonies d’Afrique, d’Asie et même celles de l’occident, la démocratisation des institutions et des mœurs politiques et sociales est un défi. Je n’ai pas la prétention d’enseigner les vertus humanistes que comporte la démocratisation des états. Pour l’heure la démocratie est un progrès vers lequel l’histoire nous oriente : Elle est une nécessité historique.

Ce défi de démocratisation est comme disais-je encore un défi dans certains états comme ceux de l’Afrique. Si historiquement la lutte politique en général et la lutte démocratique en particulier pouvaient se faire par le moyen de la violence, aujourd’hui le contexte historique recommande, notamment dans les pays en voie de développement un passage pacifique à la démocratisation. Or, et c’est pourquoi le thème que vous soumettez à notre réflexion est pertinent car dans les pays en voie de développement le processus de démocratisation est porteur de grave violence souvent étrangère au bien-être des populations des pays considérés. En Afrique par exemple, les processus de démocratisation sont entachés de coup d’état, de guerre civile etc. l’usage de la violence politique comme mode d’action pour la démocratisation, lorsqu’il est récurent constitue un frein grave au développement et à la stabilité, il est source de violation grave des droits de la personne humaine et de spoliation des richesses naturelles de ces pays-là par des multinationales véreuses. Cette violence politique en démocratie peut même favoriser, dans des états faibles le développement du terrorisme, tels qu’au sahel en Afrique.

Par conséquent il est impérieux d’agir en vue d’un passage démocratique pacifique, c’est-à-dire, en vue d’un développement démocratique en dehors de toute violence physique. Il s’agira d’agir pour un processus démocratique stable, dans les pays concernés, en dehors des coups d’état, des guerres civiles, de soutenir des alternances démocratiques pacifiques.

C’est donc bien là un idéal d’autant progressiste que la tendance actuelle des peuples, est une tendance à la liberté et au développement.

 

Chers camarades congressistes,

 

J’ai la forte conviction que cette auguste assemblée générale mènera une réflexion approfondie en vue d’identifier les causes qui sont à l’origine des blocages ou des interruptions des processus démocratiques par des faits de violence et, d’envisager de meilleures perspectives pour les états ou cela s’observe.

 

Vive les Droits de l’Homme

Vive la Liberté de tous les Peuples opprimés et la Démocratie

Vive la Liberté au sens Sartrien du terme

Malheur à ceux qui bâillonnent leurs Peuples

Pour un monde plus Libre et plus Démocratique

Gloire aux Martyrs

En avant pour le Combat

La lutte continue

Tous unis nous vaincrons

L’union fait la force, substance nourricière de toute lutte organisationnelle

Je vous remercie pour votre aimable attention !