Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A Mr Mahamat Ahmat Bachir : Droit de Réponse
 
 

J’ai lu avec dégoût les continus des pamphlets diarrhéiques qui circulent ces derniers temps sur les sites de l’opposition au nom d’un certain Mahamat Bachar. N’étant pas de cette illustre communauté ni par culture ni par affiliation, mais je me sens concerné j’en suis sidéré étant de traditions et de culture communautaire.
Ceci dit, pour qu’un individu parle sans pudeur, sans honte et sans retenue des personnes de sa propre communauté, probablement ses parents, il doit y avoir anguille sous roche. Dans la culture tchadienne, du sud au nord, de l’ouest à l’est, on ne calomnie pas ses proches parents publiquement devant des inconnus. Je mets ma main au feu qu’à un moment de sa vie, ce monsieur avait partagé des mets et bénéficié des différents services d’une des personnes qu’il vilipende. Ces médisances constituent un sacrilège dans la culture tchadienne, c’est cracher sur le sein de sa mère, Il n’y a que l’âne qui met son sabot dans son urine après s’être soulagé. 
De ce qui précède, je me permets de deviner l’appartenance génétique de l’individu : un aigri méchant, jaloux qui veut prendre la revanche sur l’histoire, il est, soit un produit des jouissances fortuites ou soit un descendant d’un des nombreux membres des groupes marginaux dont les arabes couvent avec élégance et discrétion.
En réalité les descendants de ces groupes arabisés avaient bénéficié beaucoup d’égards dans leurs milieux respectifs où ils s’étaient assimilés et émergés tant sur le plan social qu’administratif ; en conséquence ils évoluaient sans complexe étant donné que personne n’ose leur rappeler ce passé peu glorieux. C’est connu dans les milieux du nord, les arabes et les goranes ont une capacité légendaire d’assimilation et d’intégration (à leur l’honneur), alors seuls des cancres de catégorie de l’auteur de pamphlets nauséabonds refusent de suivre le courant de l’histoire et restent sur les carreaux pour raconter des balivernes cousues de fil blanc, et partant mettent leurs échecs personnels sur le dos des autres
Il serait hautement intéressant de rappeler que les personnes ci-dessus citées et qui font l’objet de ces calomnies éhontées et d’autres à venir, n’ont été ni créées, ni fabriquées par les Deby et Erdimi, ils ne les avaient pas ramassés dans des ouadi, errants ou derrière leur bétail; avant leur rencontre avec les Erdimi et Deby, ces messieurs étaient déjà des éminents cadres expérimentés, respectés et respectables, formés académiquement et professionnellement et qui ont été des acteurs actifs dans la vie politique tchadienne et qui jouissaient d’une réelle notoriété dans leurs milieux respectifs. Comme c’était le cas avec les ressortissants des autres communautés, les Deby et Erdimi avaient tout simplement eu recours aux expériences et compétences des uns, tandis que d’autres sont venus les armes à la main avec le MPS.
Ce monsieur connaissait tellement les détails et le cursus des uns et des autres qu’on se poserait bien la question si « cet arabe » n’avez pas été le garçon des courses de chacune des personnes incriminées à un moment ou à un autre ?
Par ailleurs, on est étonné de voir citer dans cet éventail des cadres arabes la famille de Faki Mht Hassan dit « Faki Mahamat Nguéguilim ». Apparemment notre bonhomme semble ignorer l’histoire du Ouaddaï qui était un empire, « d’Ounianga à Ndele » comme aimaient se glorifier les vieux ouaddaiens. Le vieux Faki Mahamat (paix à son âme) qui est bideyat 100% dont les parents appartiennent à des grandes familles bien connues du milieu, s’est retrouvé dans l’Ouaddaï géographique, dans ce cadre. Moussa est de mère arabe et d’éducation et culture arabes et à ma connaissance il n’a nié aucune branche de ses origine. Goulaye Moussa? Et ses autres frères alors ? N’est-il pas une réaction d’introspection? Il n’y a qu’un miséreux de cette espèce qui pourrait penser qu’on aurait honte d’être goulaye, sara, kotoko, etc.
En définitive, posons-nous la question, pour qui roule cet individu? Ce méchant, comble d’humour noir, qui traite les autres des méchants ! Et surtout pourquoi maintenant ? Réponse très prochainement, car les investigations avancent à grands pas.

Issa Saleh.
 
 
  -- envoyé par Issa Saleh (issasaleh200@yahoo.com)