Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Les Responsables Arabes ont-ils été à la hauteur des attentes de leur communauté ?

 

Dans cet article qui sera subdivisé en plusieurs parties, nous avons décidé de montrer la face cachée de ces responsables arabes que nous avons l’obligation de citer nommément et ce, après plusieurs réflexions et analyses. Ces responsables, au lieu de servir la communauté se sont servis eux-mêmes et au crépuscule de leur vie, ils ont mis au devant de la scène leurs propres progénitures faisant comme si dans cette communauté, il n’y a pas d’autres cadres compétents et intègres pouvant assurer la relève. Ils ont vendu leurs âmes au diable pour arriver là où ils sont aujourd’hui.

Certains ont conclu des accords de sang avec Deby comme Mahamat Saleh Annadif et Bichara Issa Djadallah au nom des Maharié en jurant sur le Saint Coran tout en mettant leur ethnie au service de ce régime sans l'aval de leurs parents (ce ne sont que quelques individus), tandis que d’autres se sont érigés en traîtres pour anéantir tout esprit d’épanouissement des arabes ou toute rébellion opposée au régime de Deby et la rébellion du Darfour est l’exemple le plus patent. Ils ont infiltré cette rébellion par des traîtres qui travaillent pour eux, qui à leur tour sont chargés de répercuter à leur chef. Ils font comme s’ils sont indispensables et incontournables alors qu’en réalité ce ne sont que des hommes de paille et des faire valoir du régime zaghawa.

Ces responsables pardon ces irresponsables plutôt, que nous avons décidé de dénoncer et ce, à travers plusieurs articles sont : Rakhis Mannany, Mahamat Saleh Annadif, Mahamat Saleh Ahmat, Dr Moukhtar Moussa, Ahmat Hassaballah Soubiane, Acheikh Ibn Oumar, Ahmat Annama et bien d’autres qui, eux aussi, ne nous échapperont pas. Nous n'avons rien contre eux mais notre objectif est de montrer à la nouvelle génération le mal que ces irresponsables ont rendu à leur communauté.

Suivront ensuite ceux d'autres communautés avec qui, ces irresponsables arabes travaillent en symbiose pour barrer la route à la nouvelle génération qui, à notre avis n'a pas la même vision que ses aînés. Il s'agit entre autres de Moussa Faki, les frères Erdimi et bien d'autres.

Dans cette première partie, nous avons décidé de traiter le cas de l'un d'eux, un énergumène, une sangsue, une vermine en un vendeur d'âmes et d’illusions dans notre communauté.

  1. Rakhis Mannany:

Ce Monsieur qui est au crépuscule de sa vie a fait toute sa carrière à la Société Tchadienne d’Assurance et de Réassurance (STAR Nationale) et ce, au détriment de sa communauté et c’est pour lui, une assurance vie.

Donc, à travers cette STAR Nationale, il s’assure et se réassure en faisant fi des difficultés et problèmes en tous genres des arabes en général et de son propre clan en particulier. Ce vieillard que d’aucuns présentent comme un Foulbé (dixit le chef de canton Alkabak) a fait trop de mal aux arabes et ce, depuis la création du Conseil Démocratique Révolutionnaire (CDR), dirigé par le défunt Acyl Ahmat Aghbach jusqu’à ce jour. Il est craint dans sa propre famille, car lors de ses parades saisonnières dans les ferricks, les arabes chameliers ont à maintes reprises témoigné que quand Rakhis passe par leur ferrick, ils perdent le meilleur chameau de leur troupeau, un port malheur confirmé d’où son nom, sinon il portait le nom de Mahamout à sa naissance.

Lors des événements de février 1979, Rakhis Mannany était proche du dictateur Hissein Habré auquel il avait combattu à ses côtés où à cette époque Mahamat Saleh Ahmat était le bras droit du dictateur Habré. A titre de rappel, MM. Rakhis Mannany et Mahamat Saleh Ahmat se détestaient depuis qu’ils étaient jeunes administrateurs. A la fin de la guerre civile de 1979 et à sa grande surprise, Habré voulait se débarrasser de lui mais par chance, il avait été mis au parfum de cette nouvelle par un de ses amis au cours d’un diner et c’était au cours de cette même nuit qu’il avait pris la tangente en traversant le fleuve Chari pour aller rejoindre le CDR où il a été responsabilisé par le défunt Acyl Ahmat Aghbach jusqu’à la guerre civile de 1980 où une coalition de Onze (11) tendances s’était formée contre Habré et le chassant de N’djaména le 15 décembre 1980.

Après avoir chassé Habré, c’était le Gouvernement d’Union Nationale de Transition (GUNT) issu de Onze (11) mais dirigé par Goukouni Weddeye qui s’était installé avec Acyl Ahmat Aghbach comme Ministre des Affaires Etrangères et en même temps le chef du CDR. Étant toujours membre du CDR et avec beaucoup de responsabilité au sein de ce mouvement, et comme le dit le proverbe « chassez le naturel, il revint au galop », Rakhis Mannany a commencé par comploter contre Acyl Ahamat Aghbach au profit de Goukouni Weddeye alors que les arabes continuaient à mourir à la frontière tchado-soudanaise parce que les FAN de Habré se sont réorganisées à partir du Soudan pour la reconquête du pouvoir qu’elles ont eu le 07 juin 1982 et Habré avait installé la dictature la plus féroce d’Afrique et du Monde et certains l’avaient même surnommé le POL POT africain.

Pour comploter contre son frère Acyl, Rakhis a organisé l'assassinat des notables au Batha pour faire porter le masque à Acyl et cette affaire est restée jusqu'aujourd'hui comme une épine dans les pieds des arabes. Parmi ces notables assassinés, figure son propre cousin du même clan que lui le Trésorier Abdal aziz Annama. Une autre trahison de Rakhis c'est la bataille de Kataro Falata (bourgade située entre Abéché et Oum-Hadjer) au cours de laquelle il dirigeait cette bataille mais jouait son va-tout pour que les FAN sortent victorieuses et malheureusement ce fut le cas. Dans cette bataille, les arabes ont péri par centaine et tout cela par la faute de cet homme.

Acyl Ahmat Aghbach décède au cours d’un accident, c’est au tour d’Acheikh Ibn Oumar de diriger le CDR mais toujours sans compter avec les manigances et complot du traître de tous les jours Rakhis Mannany au profit de Goukouni et des libyens en traitant Acheikh d’impérialiste et valet de l’Occident. Cette traitrise a amené Rakhis Mannany à être l’interlocuteur des libyens en s’entourant de ses proches les plus immédiats. Il n’a même pas pu faire l’unanimité autour de son propre clan et la majorité des arabes avait suivi Acheikh Ibn Oumar et cette scission avec la pression de la Libye aidant, et avait amené Acheikh Ibn Oumar aux accords de Bagdad avec , le retour du CDR à N’Djaména et sa dislocation.

Tribaliste primaire, Rakhis Mannany est rentré au Tchad après l’avènement du MPS où il fut nommé DG de la STAR Nationale puis quelques après Ministre de l’élevage poste qu’il avait légué à son fils, Ahmat Rakhis (paix à son âme et qu’Allah l’accueille dans son paradis), lequel qu’il avait exposé aux yeux du monde et qui est parti très jeune. Avant son fils, il avait demandé et obtenu auprès de son maître Deby, la nomination de son neveu Mahamat Nimir Hamata, perdu dans un ferrick et d’aucuns disent qu’à cette époque, ce dernier gérait un moulin. Pourquoi ne pas faire la proposition d’un autre arabe ou d’un autre cadre de son clan ?

Rakhis Mannany avait par la suite tenté de rejoindre la rébellion du Darfour mais connaissant son passé, aucun mouvement n’avait pensé à lui, même pas l’UFDD/F de Abdalwahid Aboud Makaye lui-même qui fut l’un de ses disciples sorti tout droit de son école et tribaliste primaire comme lui. N’ayant pas pu aller au Darfour, Rakhis Mannany s’est retrouvé refugié malgré lui à Paris jouant les cartes et le scrabble avec son ami Korom Ahmat et c’est grâce à la bénédiction de Hinda Deby qu’il est rentré à Ndjaména et de nouveau nommé DG de la STAR Nationale. En contrepartie de son retour au Tchad, Hinda a exigé et obtenu de lui qu'il donne sa fille en mariage à son frère et ce qui fut fait. Quel dommage pour cet homme qui était, à l'époque, présenté comme le défenseur de la cause arabe.

C'est lui encore qui a conclu un bail avec Déby des arabes tués par les zaghawas à Amtiman dans le Salamat et qu'en contrepartie, il avait demandé à Deby de bénéficier d'une évacuation de son fils Ahmat Rakhis que nous avons cité plus haut. Là encore Déby s'est joué de lui.

A titre de rappel, Rakhis Mannany était en contact avec Hammoda lors de la dernière attaque de l’UFR D’AMDAM ET DE HAOUICH et toujours au profit de son maître Deby. Une mise en scène a été montée pour faire de Hammoda un prisonnier de guerre mais après quelques mois, il est relâché et profite aujourd’hui de sa traîtrise et de son service rendu au régime parce qu’il est entrain de construire et fait la campagne du recensement biométrique au profit du MPS. Hammoda sera très prochainement réintégré à l’armée et bénéficiera de grade de Général. Voilà le petit volet parcours sombre de Rakhis Mannany que ceux qui ne le connaissent ou le connaissent à peine, le présentent comme le défenseur des Arabes.

Dans notre prochaine publication, nous reviendrons sur le cas de Mahamat Annadif, un autre énergumène et filou de la pire espèce. Tous ceux qui ont été cités dans l'introduction, y passeront chacun à son tour.

 

  1. Mahamat Saleh Annadif:

Voilà un autre furibond et filou de la pire espèce. Mahamat Saleh Annadif que l’on ne vous présente pas est connu de tous les tchadiens. Il est vu comme un diplomate chevronné, simple et accessible mais derrière tous ces qualificatifs, se cache un homme spécialiste des intrigues, tribaliste, sectaire et foncièrement méchant. Cet homme sorti de l’école des télécommunications, a rejoint le CDR à la mort d’Acyl Ahmat Aghbach mais gravit très ite les échelons aux côtés d’Acheikh Ibn Oumar qui avait hérité du CDR à la mort d’Acyl à Laï comme nous l’avons signalé ci-haut.

Cet homme affable et terne est devenu par la suite Secrétaire Général 1ER Adjoint du CDR après le congrès de Ouaga (Burkina Faso) en octobre 1987 et toute sa stratégie est basée sur les intrigues pour arriver à ses fins. Au moment où il occupait un poste important au niveau du Secrétariat Général du CDR, il avait des contacts poussés avec Habré et roulait pour ce dernier. Il fut également l’instigateur des accords de Bagdad avec le Gouvernement Habré (nous y reviendrons un peu plus loin).

A l’époque où la dictature habreiste faisait rage, son frère Ali Annadif aujourd’hui milliardaire à travers le couvert de la société Almahri (voilà un système de blanchissement à l’africaine), allait le rencontrer et rentrait sans être inquiété alors qu’à cette époque, traverser le Chari n’est pas donné à n’importe qui et de surcroît frère de Mahamat Saleh Annadif, donc nous voulons laissons de deviner la suite. A la publication de la 1re liste des agents de la Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS), le nom de Ali Annadif y figurait. En 1986, les tensions étaient vives entre Acheikh Ibn Oumar et Goukouni Weddeye d’une part, et Acheikh Ibn Oumar et les libyens d’autre part, tensions qui avaient conduit à l’arrestation de Acheikh Ibn Oumar avec Douze de ses compagnons dans les grottes du Tibesti avec les complicités des libyens d’une part et de Rakhis Mannany et Mahamat Saleh Annadif d’autre part.

Profitant de ce vide laissé par Acheikh Ibn Oumar, Mahamat Saleh Annadif avait commencé à se positionner en jouant sa carte à fond en nouant des contacts très poussés avec la dictature de Habré et en se rapprochant du parti Baas de Saddam Hissein qui fut un allié incontournable de Habré et qui lui apporte également un soutien matériel et financier d’une très grande importance.

A la sortie d’Acheikh Ibn Oumar de la prison après un an d’emprisonnement, Mahamat Saleh Annadif avait soumis à Acheikh un accord de réconciliation nationale avec le Gouvernement Habré auquel Acheikh avait donné son accord de principe à ce projet et la mission lui a été confiée. Donc, c’est pour vous dire que Mahamat Saleh Annadif a eu toute l’exclusivité. Des contacts ont été noués avec Habré et des accords dits accords de Bagdad ont été signés en 1988 et les informations dont nous disposons font état des compensations financières importantes de la part du Gouvernement de Bagdad au profit du CDR. Cette compensation chiffrée à plusieurs millions de Dollars US avait pris en compte le nombre des combattants du CDR ainsi que leurs familles, en intégrant les jeunes du mouvement et tous ceux qui soutenaient le CDR et qui se trouvaient en exil. Tout cet argent a été géré par Mahamat Saleh Annadif t d’aucuns disent même que cet argent aurait servi à faire de Ali Annadif ce qu’il est aujourd’hui.

Après les accords de Bagdad, le CDR et tous ceux qui se réclamaient de lui, avaient rallié le régime Habré et Mahamat Saleh Annadif avait été nommé Secrétaire d’Etat à l’Agriculture et Acheikh Ibn Oumar, Ministre des Affaires Etrangères mais Mahamat saleh recevait un traitement de faveur. Pour ceux qui se souviennent de l’Association ANGHALAA (Association gourane), Mahamat Saleh Annadif a été présenté par Habré par en personne aux membres de cette association où il fut désigné comme premier responsable.

A l'entrée du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), le 1er décembre 1990, Mahamat Saleh Annadif, à l'instar de tous les cadres de l'UNIR avait pris la tangente en traversant le Chari et fut ramené quelques mois plus tard pour venir servir le régime Déby. Très vite, il a changé de veste et est devenu un militant acharné du MPS mais se couvre du PLD dont il est l'un des fondateurs pour détourner l'attention de ceux qi ne le connaissent pas.

Il fut nommé DG de l'ONPT/TIT où il est resté plusieurs années, et c'est là, qu'il a commencé à accumuler les richesses. A cette époque, la TIT (Télécommunications Internationales du Tchad), devenue depuis longtemps SOTEL, était la vache à lait et Annadif pompait cette société à sa guise et Déby le laissait faire. Ce dernier détenait de lui plusieurs dossiers hautement sensibles et c'est la raison pour laquelle lorsque le PLD de Feu Ibn Oumar Mahamat Saleh, avait décidé de ne plus participer au Gouvernement, Mahamat Saleh Annadif n'avait pas suivi la consigne de son parti. Et, c'est pour cela que plus haut nous vous disions que MSA, n'est pas un vrai militant du PLD mais c'est plutôt une taupe infiltrée au profit du MPS et de Déby.

A titre de rappel, plusieurs cadres du PLD avaient refusé de rentrer dans le Gouvernement et l'exemple de Mahamat Ahmat Alhabo est jusqu'à là resté dans la mémoire de beaucoup des tchadiens mais qu'en est-il de Annadif un profito-situationniste pur jus. En connivence avec les frères Erdimi, Mahamat Saleh Annadif devient un pilier incontournable dans le régime MPS alors que même les frères Erdimi ne se reconnaissent pas de ce mouvement.

Devenu Ministre des Affaires Etrangères, Annadif n'est qu'un simple arabe de service du pouvoir zaghawa pour donner une bonne image du Tchad et une caution aux yeux de la monarchie arabe. A travers son nouvel statut, il parcourt les monarchies arabes pour apporter beaucoup de l'argent à son maître à penser tout en prenant sa part du gâteau. Et, grâce à ses relations tissées ça et là, il a su créer une Sociètè en Angola.

Étant toujours aux Affaires Étrangères, ce Mr cynique et sournois, a profité de sa position pour vendre des passeports diplomatiques à des trafiquants et délinquants en tous genres. Le peuple tchadien a le droit de savoir combien de passeports diplomatiques ont été vendus par Mahamat Saleh Annadif.

Après les Affaires Etrangères, c'est le cabinet civil de la Présidence de la République qu'il avait occupé et là aussi profitant de sa position, il joue le jeu de Timan et ne fait que ce que ce dernier le lui en demande.

Arrivé au Secrétariat Général de la Présidence de la République, il se croit déjà au summum du pouvoir mais oublie que Déby le tient de près parce que traînant plusieurs casseroles, ce dernier ne le quitte plus des yeux. Il continue à constituer un réseau en combattant certains et en courtisans d'autres surtout les proches du pouvoir dont la plupart des généraux analphabètes qui lui dictent leurs ordres.

Avec ces généraux analphabètes, les marchés publics sont attribués sans appel d'offres ni consultation restreinte mais en gré à gré et toutes ces manigances c'est dans le seul but de faire enrichir cette nouvelle race de bourgeois et s'enrichir lui-même. Et la suite, vous la connaissez c'est-à-dire la prison de Moussoro et après avoir été humilié, c'est la mission en Somalie et dernièrement au Mali comme représentant comme représentant du Secrétaire Général des Nations Unies.

Voilà, chers lecteurs, la personnalité cachée de cet individu qui se prend pour Mr propre et qui rêve d'un destin national. Ce qui est sûr, ce pays là ne restera pas comme ça et il répondra de ses actes devant l'histoire comme la plupart de ses semblables.

Dans notre prochaine parution, nous parlerons d'un autre Mahamat Saleh, c'est Mahamat Saleh Ahmat Tibeg, un autre dinosaure de la communauté.

 

Correspondant particulier

Mahamat Ahmat Albachar

Fait à N’Djamena le 13 février 2016

Email : maalbachar@gmail.com