Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Détentions illégales au Tchad: la C.T.D.D.H proteste

 

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : AvenueOumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

 

Communiqué de Presse N° 05/2016

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de L’Homme (CTDDH) informe l’opinion nationale et internationale que le président du Parti RPR Monsieur Mahamat Tahar Bechir, Monsieur Rémy Emanuel et huit autres jeunes sont arrêtés et détenus au commissariat central de Ndjamena ; ces personne étaient allées soutenir la marche pacifique organisée par le CAMOJET. Depuis ce matin des tortures atroces sont exercées sur eux alors que l’objet de cette marche au demeurant légale était de réclamer légitimement une intégration des jeunes à la Fonction Publique.

Monsieur Rémy Emanuel, et Monsieur Macki, blessés au cours des tortures avaient été déposés au pavillon des urgences pour y être soignés avant d’être ramenés.

Le Secrétaire Général de la CTDDH s’était rendu au Commissariat Central a été dans un premier temps refoulé sans ménagement et l’accès aux camarades arbitrairement arrêtés lui a été illégalement refusé c’est au cours d’un second passage qu’il a pu accéder à eux vers 14 heures ; il a ainsi pu constater que deux des camarades étaient mal en point ; il compte repartir vers 17 heures pour parler avec eux après leur « audition » et exiger leur libération. Le SG de la CTDDH avait joint le Procureur General des 10 heures ;celui ci l’a orienté vers le procureur de la République qui lui, était injoignable.

Face à ces traitements humiliants et dégradants infligés à des citoyens qui ne veulent ni plus ni moins qu’exercer un droit reconnu par la Constitution, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) en appelle, aux institutions internationales et ONG nationale chargées de la Défense des Droits Humains de se mobiliser pour faire face à cette barbarie inqualifiable.

Tout en exigeant la libération immédiate de ces citoyens, la CTDDH rend le Gouvernement responsable d’éventuelles conséquences qui adviendraient suite à ces traitements dignes des époques nazies.

Fait à Ndjamena le 06 Février 2016

 

Le Secrétaire General

 

 

Mahamat Nour IBEDOU