Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: le RPR accuse le MPS n'a aucune volonté d'organiser des élections crédibles

RASSEMBLEMENT PATRIOTIQUE DU RENOUVEAU(R.P.R)     

 

 

 

Unité-Justice-Prospérité

Conférence de Presse :

La situation socioéconomique et politique du pays

Déclaration liminaire

Mesdames et Messieurs les journalistes

Chers camarades membres du Bureau exécutif, Chers militants ;

C’est avec un grand honneur que le Rassemblement Patriotique du Renouveau vous reçoit dans son modeste siège national et je tiens vous remercier du fond du cœur d’avoir répondu à notre invitation.

En effet, La présente Conférence de Presse porte comme nous l’avons mentionné sur la situation socioéconomique et politique de notre cher pays.

Mesdames et Messieurs,

Sur le plan politique, l’année 2015 a été dominé par la préparation des futures échéances électorales et notamment l’introduction de la biométrie. Sur ce point notre parti a été catégorique dès le début : le régime en place n’a aucune volonté d’organiser des élections libres, transparentes et crédibles et pour preuve toutes les lois régissant les élections ont été foulé au pied par ce dernier, en commençant par la CENI qui fonctionne dans l’illégalité la plus totale au niveau central, car la parité n’est point respectée et au niveau décentralisé n’en parlons même pas. En ce qui concerne l’affaire opaque de la biométrie, il faut souligner que la biométrie était avant tout une revendication de l’opposition afin d’éviter la fraude électorale et notamment le vote multiple ; sport favori du parti MPS. Sentant le danger émanant de la biométrie, le système en place a torpillé le processus biométrique en le transformant en une véritable coquille vide, ce sabotage de la biométrie a commencé d’abord par le choix de l’opérateur où contre toute attente et en violation fragrante du code de marché public, la CENI qui n’a rien d’indépendante décide d’octroyer le marché à cette entreprise MORPHO, qui n’a rempli aucun des critères selon l’avis même de l’expert recruté par la CENI. Ce marché de dupe a été dénoncé, récusé et rejeté par l’opposition dans son ensemble et une partie de la société civile mais rien ne peut arrêter le régime en place d’accomplir son sport favori en matière électorale. Quelques temps après cette forfaiture, le président de la République reçoit en personne, le bureau de la CENI et de manière unilatérale, il instruit ce dernier d’abandonner les kits d’identification arguant des difficultés financières, ainsi on se trouve avec une biométrie qui n’a rien de biométrique, une coquille vide. C’est dans ce contexte confus et suspicieux que la CENI avait lancé le 26 octobre dernier, le recensement biométrique des électeurs, ce recensement dit biométrique a été marqué par des difficultés énormes ; du manque des kits d’enrôlement, de la non maitrise de kits par les agents recenseurs, de la panne chronique de machines, de problèmes logistiques et j’en passe. En outre des cas de violation de la loi extrêmement grave ont été constaté ; tels que l’enrôlement des mineurs et de réfugiés étrangers. Par ailleurs le gouvernement s’etait mit en branle dans des campagnes dites de sensibilisation pour le recensement mais en vérité chaque ministre parcours sa région pour battre campagne pour le parti au pouvoir avec les moyens de l’Etat et bloquant de facto l’administration publique, au point où beaucoup de nos concitoyens parlent du « recensement du MPS ». Pour conclure le recensement biométrique a été un fiasco total et ce n’est pas la spéculation mensongère des chiffres qui va changer cette réalité, une spéculation qui risque de mettre à nu les velléités de fraude du régime MPS, alourdit d’ailleurs par la dernière sortie du Président de la République qui avait estimé à 20 millions la population tchadienne en se basant disait-il sur des données du recensement biométrique, alors que toutes les études effectuées jusqu’a là ne tablaient pas sur une telle croissance démographique. Cette stratégie de trucage des données, nous laissent penser que la machine de la fraude électorale est bel et bien en marche pour un énième hold-up électoral. Par conséquent, le climat politique reste délétère à cause du manque de volonté du pouvoir en place de créer des conditions propices pour un sincère dialogue politique, où l’intérêt suprême de la nation devrait primer. Le pouvoir se targuerait sans nul doute de la mise en place du sulfureux CNDP, cet organe obscure qui n’a pu réaliser aucun de ses objectifs, est mort aujourd’hui de sa belle mort.

Mesdames et Messieurs ;

Au niveau socioéconomique notre pays traverse une situation extrêmement grave, caractérisée d’une part par la menace pesante de la secte sanguinaire Boko Haram, qui en dehors des attentats lâches qui ont endeuillés la nation tchadienne, elle cherche par tous les moyens à se pénétrer dans la région du Lac, cette stratégie de la secte sanguinaire vise à transplanter son idéologie sur notre territoire national, car il se trouve être acculé au Nigéria. Cette nouvelle donne doit nous interpeller tous et particulièrement le gouvernement afin qu’il puisse revoir sa politique de défense. La politique interventionniste à l’extérieur adopté par le gouvernement a été une catastrophe pour notre pays car il se révélée être couteuse sur le plan humain, matériel et financier et surtout elle n’est pas du tout efficace pour nous épargner de la menace terroriste. Nos forces de défense et de sécurité devraient être déployé juste tout au long de nos frontières afin d’éviter toute infiltration de nos ennemis sur le territoire national. Toute intervention militaire de nos forces de défense et de sécurité en dehors du territoire national ne fera qu’accroitre notre vulnérabilité dans le futur.

D’autre part notre pays traverse une crise économique et financière sans précèdent à cause de la gestion scabreuse du régime MPS caractérisée par le détournement des deniers publics, la prédation et l’accaparement de ressources nationales, la corruption, la gabegie et les dépenses somptueuses. Ce mal gouvernance a conduit l’Etat dans une banqueroute totale au point où il n’est même pas en mesure de payer ses fonctionnaires à terme échu et l’économie du pays est à terre, pas à cause de la conjoncture économique internationale comme aime marteler le régime mais par ce que une poignée de prédateurs bien protégée l’a prise en otage. En effet, la racine du mal qui ronge le Tchad, c’est le siphonage systématique de ressources nationales en toute impunité par la famille du Président de la République et ses camarades du MPS et le cas de son frère Salay Deby Itno ancien Directeur Général des douanes et droits indirects est plus qu’illustratif, ce dernier pendant quatre années a systématiquement transformé les douanes en une propriété privée où les recettes passent directement dans son compte personnel, après quatre ans de pillage à ciel ouvert, il sera démis de ses fonctions et par un scénario tragi-comique le ministère secrétariat général du gouvernement portait plainte contre lui pour détournement et recel de deniers publics. Pendant l’enquête, l’on découvre plus de 136 milliards en liquide uniquement dans ses résidences huppées, les tchadiens abasourdis par l’ampleur du détournement croyaient que cette fois ci, le Président de la République va être ferme et stopper l’hémorragie mais ce n’est qu’une manœuvre dilatoire, le voleur national sera libéré et ses biens lui restituer sans aucun procès. Salay Deby est-il au-dessus de la loi ? Est-il au-dessus des autres tchadiens ? Le Tchad, notre pays est-il devenu une monarchie de Deby où ses frères se comportent en prince intouchable ? Par ailleurs, le Président Deby, par un mépris caractérisé envers le peuple tchadien disait déclarer la guerre au détournement de deniers publics et la corruption lors de son discours du 18 Décembre à AM-TIMAN, feignant d’oublier qu’il est lui-même le garant de détournement de deniers publics en protégeant ses proches et collaborateurs , gros pillards de la République. Cette politique pernicieuse mise en œuvre par le MPS depuis un quart de siècle n’a d’autres visées que celles d’asservir le peuple tchadien.

Mesdames et Messieurs,

Sur le plan social tous les indicateurs sont au rouge, ainsi l’éducation qui l’un des facteurs essentiels du développement d’un pays est reléguée au second plan, les élèves tchadiens sont abandonnés à leur triste sort par manque d’enseignants qualifiés, d’infrastructures et manuels scolaires et la liste est non exhaustive. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, les étudiants broient du noir car jusqu’ici la plupart des universités n’ont pas pu démarrer les cours à cause des arriérés de salaire des enseignants et des bourses de subsistance des étudiants. Mais là où le bât blesse c’est la question de l’emploi et particulièrement celui des jeunes, ces derniers diplômés de leur état recherchent désespérément un travail juste de survie mais en vain, leurs compétences acquises dans de conditions d’études indescriptibles ne leurs permettrons pas de changer d’un iota leur quotidien de misère. Tellement la réalité est dure à affronter que le gouvernement hésite de mener la moindre étude sur cette question. En ce qui concerne le système sanitaire, les tchadiens sont exposés à tous les aléas et peuvent mourir de la moindre maladie car il n’existe aucun mécanisme de prise en charge.

De tout ce qui précède, le Rassemblement Patriotique du Renouveau(R.P.R) dit non, non et non à la descente programmée aux enfers de notre pays et lance un vibrant appel au peuple tchadien pour un éveil patriotique, seul gage de sortir son pays de ses ornières, car il est l’heure, il est temps pour qu’il puisse prendre enfin, son destin en main, après un quart de siècle, de déni de droits et de pillages à ciel ouvert.

En fin le Rassemblement Patriotique du Renouveau(R.P.R) tient en ce début d’année présenté ses meilleurs vœux de santé, de paix et de prospérité à la nation tchadienne. Que l’année 2016 soit l’année de l’engagement patriotique et du changement radical !

Vive la jeunesse patriotique tchadienne ;

Vive l’opposition patriotique tchadienne ;

Pour que vive un Tchad uni, juste et prospère !

La Patrie avant tout, nous vaincrons !

Je vous remercie !

 

 

Fait à N’Djamena le 02 janvier 2015

Le Président National du R.P.R :

MAHAMAT BARH BECHIR