Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : l’actualité de la semaine nationale résumée

Au Tchad, cette fin de semaine, est particulièrement dominée par l’actualité nationale avec l’affaire des orpailleurs, le recensement biométrique, l’Union africaine soupçonnée de soutien à Idriss Deby qui ont suscité des réactions variées au sein de la classe politique et des organisations de la société civile du pays.

 

Orpailleurs réprimés au Tchad

La semaine dernière, l’apparition d’or dans la région du Batha au Centre du Tchad, a convoyé vers la localité plusieurs personnes à la recherche du précieux métal. Mais cette affluence de nombreux paisibles citoyens, a été violemment réprimée par les forces de l’ordre qui ont usé des balles réelles pour disperser ces derniers tuant et blessant plusieurs d’entre eux.

Cette répression a provoqué l’indignation de la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits humains (CTDDH), principale organisation nationale du pays la plus active en termes de dénonciations d’atteintes aux droits humains et des libertés.

Dans un communiqué de presse, l’association a déclaré : « après avoir confisqué le matériels l’argent, les affaires personnelles l’or et surtout après avoir brulé plusieurs motocyclettes des orpailleurs, les militaires se sont mis à tirer systématiquement sur les récalcitrants faisant plusieurs dizaines de mort. », a dénoncé l’ONG.

Les partis politiques ont également réagi face à la violente répression. C’est le cas du Parti Patriotique pour le Renouveau (RPR). La jeune formation politique dit condamner avec « fermeté » et révolté contre cette politique répressive et aveugle envers la population tchadienne qu’elle attribue au régime MPS qui ne cesse de semer la désolation et le désespoir au sein de la nation tchadienne depuis un quart de siècle. Elle exige : « l’arrêt immédiat de cette persécution envers une population désarmée. »

Même condamnation du côté du Mouvement Citoyen pour le Changement au Tchad (MCCT) qui souligne l’urgence d’un « soulèvement populaire » qui s’impose « pour chasser la meute prédatrice au pouvoir illégalement depuis 26 années noires » s’est-elle indignée, l’organisation citoyenne qui reste mobilisée virtuellement.

La classe politique angoissée

A trois mois de la tenue des élections présidentielles prévues en avril 2016, la classe politique est angoissée par le déroulement du recensement biométrique qu’elle suspecte. La CPDC et le Chef de file de l’opposition disent constater des recensements biométriques dans les camps des réfugiés au détriment des citoyens ayant droits.

A l’issue d’une réunion tenue, le 19 janvier 2016 sur les enjeux liés aux débats politiques, la Coordination des partis politiques pour la défense de la constitution (CPDC) relève : « les difficultés de tous ordres, ont émaillé le recensement, remettant en cause l’efficacité des opérations. Dans certains endroits, des électeurs de droits .ont été oubliés, alors que dans d’autres, ceux des nationaux n’ayant pas droit à l’enrôlement, tout comme des étrangers ont été recensés » avant d’inviter la CENI à l’audit de la liste électorale par une structure « neutre et spécialisée ».

Saleh Kebzabo, Chef de file de l’opposition et leader de l’Union Nationale pour le Renouveau et la Démocratie (UNDR), est aussi monté au créneau pour exprimer son inquiétude.

Dans une déclaration, le député et opposant affirme « le fichier électoral qui en résultera fait l’objet d’un doute notoire quant à sa fiabilité pour l’organisation d’une élection acceptable »

 

Ngarléjy Yorongar contre  l'Union africaine

 

L’organisation continentale, l’Union Africaine (UA) est soupçonnée de soutenir le candidat Idriss Deby dans la compétition électorale souligne Ngarléjy Yorongar dans une lettre publiée sur Internet à l’attention de Mme Nkosazana DLAMINI-ZUMA, présidente de la Commission de l’Union Africaine (UA). « En effet, si ces rumeurs se vérifient, l’UA aura ainsi pris cause et fait d’un des candidats aux présidentielles de 2016 en l’occurrence le candidat Idriss Déby Itno. »

Avant d’ajouter : « Il va sans dire que de ce fait l’UA aura fait campagne pour ce dernier, ce qui sera dommageable pour votre propre image et pour l’institution. », a déclaré le député fédéraliste, initiateur d’une pétition interpellatrice

Au regard de l’actualité nationale brulante, on peut affirmer sans risque de se tromper que le paysage politique et social, laisse présager des turbulences à tous les niveaux.

La rédaction du blog de makaila