Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

la recrudescence des conflits entre agriculteurs et éleveurs au Tchad,inquiète la C.T.D.D.H

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

 

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongoface à la Station- Service NIMRO

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°001/2016

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme(C.T.D.D.H) est profondément préoccupée par la recrudescence des conflits Agriculteurs éleveur qui surviennent dans toutes les provinces du pays.

Les événements tragique survenu à Bégaya dans le Mandoul et qui avaient provoqué la mort de 5 personnes viennent s’ajouter aux centaines de conflits du même genre enregistrés dans le pays.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) estime que ces conflits sont souvent alimentés par les autorités locales. La Sollicitude de ces responsables provinciaux à l’égard des éleveurs s’explique par le fait qu’elles sont souvent propriétaires de ces animaux ;

Cette situation qui n’a que trop durée doit impérativement trouver sa solution parce que l’irresponsabilité des autorités tant au niveau central que local les amène à s’attaquer aux effets au lieu de s’attaquer à la cause :

En effet, c’est le fait que les éleveurs soient détenteurs d’armes de guerre et que les autorités locales et certaines d’entre elles au niveau central soient propriétaires de ces bétail qui pousse ces éleveurs à être arrogants et à ignorer que l’agriculteur n’a que son champs comme moyen de survie.

La C.T.D.D.H exige le désarmement de tous les éleveurs agissant en zone agricoles et la relève de tous responsable administratif reconnu propriétaire de plusieurs têtes de bétails dans ces régions.

Les interventions folkloriques des ministres de l’intérieur comme le cas à Bedaya qui surviennent toujours après mort d’hommes ne règlent jamais les problèmes et c’est toujours les éleveurs qui sont punis ; la C.T.D.D.H rend le gouvernement Tchadien responsable de toutes les tragédies survenues suite à ces conflits dont la récurrence est le résultat de son inconséquence.

D’autre part, la C.T.D.D.H adresse ses condoléances les plus attristées à la famille du Mbang de Bedaya, dont le décès brusque avait été provoqué par la mauvaise gestion de cette crise par les autorités locales ;

Fait à Ndjamena le 02/01/2016

Le Secrétaire Général

Mahamat Nour A. Ibedou