Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

200 orpailleurs tués et de centaines des blessés au Batha: silence massif des députés face à la répression

Les députés tchadiens s’illustrent par un silence massif alors que 200 orpailleurs ont été tués et des centaines blessés par la garde présidentielle sur ordre du président Idriss Deby. La découverte de l’or dans la région du Batha déclenche une tragédie humaine sans précédent à l’encontre des populations locales violemment réprimées sur ordre d’Idriss Deby qui a mandaté sa garde présidentielle.

 

A peine découvert au Batha, l’or fait couler du sang des paisibles citoyens de la région. En effet, le gouvernement, ses gourous et le président général Sultan se grouillent pour pouvoir contrôler dans l’opacité totale cette manne, comme c’est le cas de toutes les autres ressources du pays. Des prétendus textes juridiques ne respectant les normes du code minier normal sont élaborés à la hâte et des mesures draconiennes prises afin de stopper la ruée de la population affamée vers l’or dans la région bénie du Batha.

Devant toutes ces mesures étayées par une répression musclée, les braves fils du Tchad ont tenté comme toujours de défier le gouvernement. Ce qui amena Idriss Deby d’ordonner sa garde prétorienne de prendre la situation en main. Ces derniers ont opté de tirer sur les orpailleurs, ainsi plus de 200 personnes ont été tuées et des centaines de blessées.

Ce pogrome a été commis par la garde personnelle du président de la république, Monsieur Idriss Deby, la même garde s’est ensuite transformée en orpailleurs pour profiter de cette manne. Deby étant pris par l'alacrité et aussi anxieux de ce qui se passe a rendu visite à sa garde prétorienne. Lors de cette visite, le président de la république par malheur compte tenu de ses pratiques vis-à-vis de son peuple a eu un traumatisme. Ce malaise a précipité son retour à Amdjaresse pour poursuivre ses multiples et divers traitements médicaux sous la supervision d’un certain médecin Dr Michel Abiad dont une plainte est déposée contre lui par la diaspora tchadienne vivant en Europe par rapport à sa complicité et ses ingérences dans les affaires d’Etat au Tchad. Car Dr Michel Abiad est reproché sur des faits graves à l’encontre du peuple tchadien. C’est pourquoi, une procédure judiciaire est enclenchée contre lui.

.

Le pays traverse une crise économique et financière sans précèdent, crise qui est d’ailleurs annoncée par le chef d’Etat lors de son allocution fin 2015 à la population.

Devant cette situation, les partis politiques en ordre dispersé ont réagi de façon plus ou moins timide. Par contre, l’opinion publique s’étonne su silence de l’Assemblée Nationale représentés par les députés et les institutions sensés réagir face à ce problème. Ils se sont emmurés dans un silence de cimetière comme si rien ne s’était passé au Tchad. Ce qui est sûr, la situation sanitaire du président Deby passe dans une phase plus avancée et l’opinion nationale et internationale risque d’être surprise dans les jours ou les mois à venir.

Pour notre part dés ce lundi, nous allons saisir les organisations internationales de défense des droits pour les mobiliser sur cette question afin de demander l'ouverture d'une enquête.

.

A l’heure où nous rédigeons ce papier, le peuple tchadien est au bout du rouleau, asphyxié par une dictature abjecte.

 

 

La Rédaction du Blog Makaila