Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Nos larmes coulent mais Deby sa femme et ses bouffons chantent et dansent

Nos larmes coulent mais Deby sa femme et ses bouffons chantent et dansent .
      Pour la fête de ni or ni argent ,mais du pillage de nos ressources et de l'humiliation collective.


Jamais on aurait cru  que Deby et ses hommes de main  continueront à fêter  quand l'un des grands notables de la région de Salamat s'était éteint.
Oui c'est le summum de l'humiliation , le summum du mépris , la goûte d'eau qui fait déborder la vase . 
 Le chef de canton  arabe Hemat Attahir HILEOU Hado  est décédé dans la matinée du mercredi 16 décembre 2015  et  le sacrifice aura lieu le dimanche 20 décembre 2015 . 
 Deby et sa suite font comme rien n'y était , la ville qui était en deuil avant son arrivée s'est transformée en une ville festive .
Nous ne pouvons pas chers compatriotes continuer à accepter cette humiliation de trop , puisque tout le Tchad est méprisé par Deby et ses bouffons . 
Quelle éthique , quelle morale , quelle éducation permettront qu'on fasse la fête alors que l'on est en deuil  , nos larmes ne sont pas séchées , mais Deby et ses valets nous poussent à fêter quelle indécence ?

De quoi Deby peut  être fier pour aller fêter dans ce gros village , une ville comme celle d'Amtiman n'a même pas des infrastructures pour loger des hôtes , qui manque d'hopital digne de son nom , une région reconnue pour son abondance céréalière , son apport en gomme arabique , dans l'élevage , dans le tourisme , ville moteur pour le développement du Tchad , de son propre développement , cette région appelée communément grenier du Tchad reste enclavée , coupée du pays quand il pleut , cette région qui a l'un de plus grand zoo naturel d'Afrique n'a même pas un aéroport digne de son nom ,alors que ce bourgade de trois ânes  Amdjiress ( Amdjarass) est doté d'un aéroport international  , des hôtels , des banques , des rues bitumées , on me dira que c'est aussi le Tchad , d'accord , mais quel est le retour de l'investissement qu'est ce que ça rapporte à la population en gain ?  
Voilà la réalité de l'homme de Bamina par des calcules mesquins fait retarder le développement des certaines régions,  par une haine viscérale qui l'anime , il humilie ses cadres , nous allons entendre demain 18 décembre 2015 son discours pour la circonstance , accuser les cadres de la région , trouver un coupable à ses irresponsabilités , à ses manquements , doigter les cadres de la région du sous développement de leur région   , pour se dédouaner et créer la division et exacerber la tension entre les cadres de la région et la population autochtone , démunis cette population croit à ce discours et le conflit va crescendo . C'est cette stratégie et cette tactique cynique qu' applique depuis fort longtemps partout où il va à l'intérieur du pays . Voilà le vrai visage d'un chef , mais un petit chef avec des subterfuges mesquins,  au lieu de cultiver la paix et la quiétude il développe le conflit , par le célèbre " diviser pour mieux régner "  
Et Pourquoi nous tchadiens devons -nous taire face à cette injustice sociale , face à cette discrimination , face à ces mépris et cette humiliation collective ?
 
Quel mépris quand on voit des personnes envoyées par Hinda Mahamat Açyl  pour humilier des paisibles citoyens en leur larguant de dizaine des sacs de maïs et quelques bidons d'huiles ?
Nous sommes choqués de voir cette scène humiliante , méprisante de montrer une population en temps de " paix" et chez elle courir derrière de vivre ? 
Nous somme indignés de constater ce développement sélectif  et la réjouissance de Deby et sa cour sur la misère des autres , une misère qu'ils créent eux-même pour engouffrer le reste des tchadiens , pour les rendre encore pauvre et serviles .


Le Salamat ne doit pas fêter , la fête de Deby ,car les communautés qui habitent cette région sont victimes du pouvoir MPS , les communautés de cette région n'ont pas encore séchés leur larmes et n'ont pas encore fini de faire leur deuil pour les actes posés par Deby en RCA .Nous savons tous que  les victimes de ce conflit centrafricain sont les ressortissants du Salamat, ils ont tout perdu , de leur rang des grands commerçants et des collecteurs des diamants , ils sont devenus des miséreux réfugiés  qui survivent grâce à l'aide des ONG , ils subissent l'humiliation et ils sont à la merci des aléas de la vie ,avec un avenir incertain . Cette hécatombe centrafricaine a été sagement orchestrée  par Deby et ses officines , la preuve jusqu'à là le camp de soi-disant retournés de la Centrafrique qui se trouve à Gaoui qui abrite pas moins de 7000 personnes , qui vivent dans des conditions précaires et subissent une fois encore l'injustice . Une  association dénommée ADES ( association pour le développement économique et social ) une association des proches de Deby qui détourne les aides apportées par des ONG étrangères ,comme le secours islamique , les turcs et l'ACF. A ce jour ce camp n'a ni Hopital , ni  école , moins encore de l'aide alimentaire , les habitants sont exposés aux aléas . 
Nous interpellons les ONG des doits de l'homme d'aller visiter ce camp de Gaoui et ceux de Sahr et de Goré . 
Deby et son clan biologique et son clan profito-situationniste doivent mettre dans leur tête que tout se paye ci- bas , ils pourront mépriser , humilier , mais la roue tourne . 
Quelle la provenance de la richesse de Hinda qui offre ,un carton  d'huile , des sacs de sucre ,  ce n'est pas de l'aide ce geste c'est une propagande  , mais où était -elle avant ?
 Et d'où est ce que Hinda a eu ces moyens pour se  substituer à la place de l'Etat ? C'est à l'Etat de subvenir aux besoins alimentaires , sanitaires ,sécuritaires de la population ,  pas un tiers .
Nous pleurons le chef de canton Fadoul Barcham assassiné par les sbires de Deby , nous pleurons le chef canton Attahir HILEOU , nous pleurons nos morts en Centrafrique , nous pleurons le sous développement des nôtres , nous avons pitié de ceux qui écrasent les leurs pour plaire à Deby et sa clique , l'histoire ne pardonne pas.


Chères  sœurs tchadiennes , chers frères tchadiens , réveillez- vous C'est ensemble que nous pouvons arrêter cette folie de grandeur , cette machine destructrice , cette humiliation collective .

 

Abakar ASSILECK HALATA .

Activiste politique .

Fait à Paris le 18 décembre 2015.