Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Accès à l’eau et l’assainissement : Un véritable défi

Selon l’Unicef, 500 enfants meurent chaque jour en Afrique subsaharienne à cause du manque d’eau potable et d’un assainissement insuffisant.

 

L’accès à l’eau et à l’assainissement reste encore problématique en Afrique de l’ouest et du centre. Selon les chiffres de l’Unicef, quelque 180 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année, soit à peu près 500 par jour en Afrique subsaharienne à cause de maladies diarrhéiques imputables au manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène. «Des enfants qui meurent chaque jour, des millions d’autres qui sont atteints d’un retard de croissance c’est un coût gigantesque pour l’économie. On ne saurait continuer comme si de rien n’était», a dénoncé le directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’ouest et du centre, Manuel Fontaine.

Aujourd’hui, près de la moitié de la population mondiale, qui n’a pas accès à des sources améliorées d’eau potable, vit en Afrique subsaharienne et, 700 millions de personnes dans cette région n’ont pas accès aux services d’assainissement. Selon le rapport 2015 du Programme commun OMS/Unicef de surveillance de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, les taux de couverture les plus élevés sont à Sao Tomé-et-Principe (97 %), au Gabon (93 %), et au Cap Vert (92 %). À l’autre extrême, se trouvent des pays dont à peu près la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable. Il s’agit de la Guinée équatoriale (48 %), du Tchad (51 %) et de la République démocratique du Congo (52 %).

L’accès à l’assainissement est encore plus problématique. Dans les pays disposant de la meilleure couverture, jusqu’à une personne sur quatre n’a toujours pas accès à des installations sanitaires satisfaisantes. La Guinée équatoriale (75 %), Cap Vert (72 %), et la Gambie (59 %) figurent aux trois premières places en termes d’accès. La couverture la plus faible est au Niger (11 %), au Togo (12 %) et au Tchad (12 %).

L’Unicef affirme que, faute de mesures rapides, la situation risque de se dégrader au cours des 20 prochaines années, l’augmentation rapide de la population surpassant les efforts des gouvernements pour assurer les services essentiels. On note ainsi que le nombre de personnes de la région qui pratiquent la défécation à l’air libre est aujourd’hui plus élevé qu’il ne l’était en 1990.

http://gabonreview.com/blog/acces-a-leau-et-lassainissement-un-veritable-defi/