Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Idriss Deby face à un examen de conscience au #Tchad

Examen de conscience:

S’il en existe vraiment encore.

 

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT Idriss Déby ITNO

Il est logique et très fondamental dans la vie d’une personne, d’une institution ou d’une nation de faire un bilan sincère, honnête à la fin de chaque d’année afin d’en tirer les conséquences et partant de là de se corriger en toute humilité, de prendre des résolutions pour l’année suivante et de trouver des solutions idoines aux problèmes passés.

Le peuple tchadien a soif d’une nation libre, propre et saine. Un Tchad bâti sur de solides bases, un Tchad solidaire où règne la paix qui est un comportement et NON un vain mot. Notre pays n’a pas besoin d’hommes forts (des analphabètes et des marionnettes) qui au fond ne le sont pas vraiment, mais plutôt des institutions très fortes car ce sont elles qui nous garantissent une vraie et véritable démocratie.

Oui, l’Etat a besoin de ces forces, pas des institutions qui se font régulièrement violées, ni des hommes politiques qui deviennent riches en un claquement de doigts sur le dos du peuple et transfèrent leur butin dans des banques étrangères et s’achètent des villas luxueuses à l’étranger.

En 25 années, notre pays le Tchad a reculé d’un demi siècle: le peuple meurtri, meurt chaque jour, les étudiants tchadiens tant sur le territoire national que dans le reste du monde souffrent, revendiquent le droit d’étudier dans de meilleurs conditions. Pourquoi les envoyer souffrir ainsi dans des pays étrangers ? Quelles honte et irresponsabilité notoire. Le cas des fonctionnaires laisse à désirer. Nos parents croupissent et meurent dans les hôpitaux par manque de matériels et de spécialistes chose qui est à la limite très regrettable. Pire, nous n’hésiterons pas à dénoncer ces souffrances sans fin de nos mères et sœurs dans les différents centres hospitaliers de référence aussi bien en campagne que dans les grandes villes. Elles qui constituent la couche la plus vulnérable de la population tchadienne que vous êtes logiquement sensés protéger, soutenir et éduquer en toute chose, en toute circonstance et en tout temps.

Malheureusement il est triste de constater qu’elles ne reçoivent qu’ne epsodo considération la journée du 8 mars de chaque année et ce à titre purement politique politicienne: encore une fois de plus HONTE et IRRESPONSABILITE à votre égime.

Tout naturellement, nous voulons vous aider à vous souvenir que sans l’éducation adéquate, il n’y aura pas de santé et sans la santé, il n’y aura pas développement. Et comme le disait MADIBA, je cite : « l’éducation, c’est l’arme la plus puissante pour changer le monde ».

Nous sommes très loin du compte:

  • La justice est toujours corrompue et n‘ a pas ce droit d’exercer librement ses fonctions, sans la main mise de l’Exécutif; en bref la justice tchadienne a été depuis longtemps prise en OTAGE.
  • La jeunesse tchadienne baillonnée et oubliée.
  • Le parlement tchadien reste lourdement dourd et muet face à plusieurs situations inadmissibles qui touchent directement à la dignité du peuple dans son ensemble.
  • L’opposition, la société civile traquées, emprisonnées, assassinées ont du mal à se défendre, à défendre le peuple, la liberté d’expression en jouant leur rôle selon les principes et normes élémentaires de la démocratie; en conclusion, il n’y a pas encore de démocratie au Tchad avec en prime du désordre sur toute l’étendue du pays.

Pourquoi tous ces maux que le Tchad n’a jamais connus auparavant ? Vous restez toujours silencieux à toutes ces scènes mais la nature elle par contre non. Votre santé vous lâche, lâchez donc le pouvoir confisqué depuis plus de 25 années.

Excellence Monsieur le Président, vous êtes au bout de votre parcourt, il est grand temps de renoncer à un 6ième manat et de bannir certains comportements.

Nous serons bientôt en 2016 et le peuple a besoin d’un Tchad émergent et plus développé d’autant plus que nous en disposons de toutes les potentialités.

Excellence Monsieur le Président, partez afin que le peuple tchadien puisse vivre dans une nation lumineuse au sein de laquelle l’administration sortira de son système archaïque et moyenâgeux pour un système démocratique, moderne, informatisé, dynamique avec beaucoup plus d‘efficacité, désinfecté et déparasité de tout.

Quitter le pouvoir n’est pas trop lâche; votre santé vous lâche Excellence Monsieur le Président.

Le peuple tchadien doit sortir des griffes spirituelles, sociales et économiques. Le peuple meurt à petit feu chaque jour, mais vous vous en foutez éperdument; vous ne mesurez pas la moindre douleur que cela fait dans leurs cœurs. Et en plus de toutes ces facéties et ces traitements humains et dégradants, certains de vos sbires continuent à promouvoir la haine, la politique des terres brûlées, la répression des élèves et étudiants, les détournements exponentiels des biens publics.

Excellence Monsieur le Président, jetez un tout petit peu les regards dans le miroir du passé: de la Conférence Nationale Souveraine à nos jours, cela fait plus que beaucoup dans la vie d’une nation. A notre humble avis, le Tchad aurait mieux fait et devrait être bien placé dans le concert des nations grâce à des bonnes réalisations à travers les richesses que regorge ntnotre sol et sous sol. A qui et en quoi ont-elles vraiment servi ou profité Excellence Monsieur le Président?

Excellence Monsieur le Président, vous conviendrez avec le peuple tchadien que beaucoup d’années se sont écoulées mais malheureusement rien n’a changé positivement au Tchad. Après 25 années de règne de terreur, entre hier et aujourd’hui sur tous les plans y a pas match; même pipe, même tabac.

Le peuple tchadien réclame la lumière en termes de perte de vie humaine exacte, de dépense relative à l’envoi de nos troupes au Mali ainsi qu’au Nigéria et au Cameroun. Nous n’oublions pas tous ceux qui ont été emprisonnés injustement, ceux qui ont été expropriés, ceux qui ont été portés disparus.

Votre régime s’est imposé par la force en instaurant la pensée unique et le sectarisme discriminatoire le plus absolu pour régenter le Tchad, le piller et spolier la liberté de nos concitoyens. Chacun le sait, chacun en souffre, chacun en parle.

Excellence Monsieur le Président, pour ce qui est de la dimension politico-ethnique, votre régime, au lieu de s’atteler à rapprocher le peuple, il l’a divisé et c’est dommage. Les Tchadiens vivent dans la peur à cause de l’insécurité instaurée et bien entretenue. Les Tchadiens vivent dans la précarité au moment où à cause de la vanité née de leurs multiples détournements, vos parents et ceux du cercle N+1 les trainent dans la boue comme des malpropres: YOU MUST GO NOW.

Excellence Monsieur le Président, vous avez failli en tout et surtout à la lourde responsabilité de réconcilier les filles et les fils du Tchad. Ne trouvez pas comme prétexte la lutte contre la secte boko-haram ni la baisse du prix du baril du pétrole pour justifier la gestion socio économique calamiteuse du pays. Vous êtes sensés être un exemple, un miroir pour tous afin d’être acclamé en fin de mandat et mériter le respect du peuple tchadien mais hélas vive l’effet contraire. Que ressentez-vous en voyant le rang qu’occupe le Tchad parmi les pays les plus pauvres endettés de cette planète? A chaque rencontre régionale, africaine et internationale, quels sentiments avez-vous? Comment ressentez-vous les accueils qui vous sont réservés sincèrement parlant? Vous n’avez pas assuré; tout est démesuré et plongé dans une extrême insécurité. Quels dangers! Notre pays le Tchad n’est pas pauvre comme vous le faites croire à l’opinion internationale mais c’est au contraire les extrêmes pauvres d’hier qui l’ont appauvri afin de devenir des millionnaires et des milliardaires d’aujourd’hui avec votre bénédiction (votre mauvaise gestion).

Il est vrai que vous n’aviez jamais pris note ou en compte les multiples cris et avertissements du peuple, mais la nature mère tire la sonnette d’alarme à travers votre santé. Le feu est orange; le prochain sera au rouge. Il est encore temps, Excellence Monsieur le Président, partez, soignez-vous puis prenez du bon repos; le temps s’égraine à grande vitesse. Transmettre le pouvoir pacifiquement dans le respect de la Constitution (NON TRIPATOUILLEE) est un acte de bravoure, de responsabilité historique comme l’ont fait NELSON MANDELA, PIERRE BOUYOYA, ABDOU DIOUF etc…

Tripatouiller la Constitution pour se maintenir et mourir au pouvoir est un acte de bassesse incommensurable doublé d’une lâcheté chronique le tout assaisonné d’un déficit moral. Dame nature y veille au grain: il est encore temps pour vous de partir Excellence Monsieur le Président: l’élection présidentielle de 2016 sans vous c’est POSSIBLE.

Partez, laissez au peuple tchadien le droit de choisir librement dans la transparence, la paix, l’équité ceux qui le dirigeront et que les meilleurs gagnent.

 

LE TCHAD EST NOTRE FIERTE, NOTRE BIEN COMMUN A TOUS.

 

Prenez soin de vous, chaque jour est une vie même si vous méprisez celle du peuple tchadien.

Bonne et heureuse année Excellence Monsieur le Président.

 

Que Dieu le Tout Puissant bénisse le Tchad !

 

 

 

 

 

 

Idriss Deby face à un examen de conscience au #Tchad