Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Handicape de l’alternance démocratique au Tchad

Le Tchad est un pays qui a connu, une évolution politique et sociale très tumultueuse et très compliquée, par rapport aux autres Etats d’Afrique, qui ont connu des troubles.

 

Après plusieurs années des guerres civiles, des gouvernances autoritaires et corrompues, des situations sociales et économiques misérables, enfin, la dégradation du système éducatif sur fond de la promotion de l’incompétence et de l’analphabétisme…Tous ces facteurs sociaux, politiques, culturels et éducatifs, compliquent sérieusement, l’équation alternance démocratique au Tchad ? Donc, le sujet Tchad ne devrait normalement pas concerner, les militants et militantes, mais aussi les chercheurs et universitaires. Plusieurs facteurs endogènes comme exogènes entrent en jeu. Alors, ceci exigent une bonne connaissance du terrain ; seul les tchadiens et tchadiennes peuvent résoudre, l’équation à plusieurs inconnues. Quelle que soit, la complication du sujet, nous savons d’avance, qu’une conférence ou forum est un passage obligatoire. La Conférence Nationale Souveraine, de janvier 1993, était une assise décisive, pour le devenir de la République du Tchad ; hélas, tout cela a été corrompue et violée, par l’inculte Idriss Deby avec certes, la passivité de toute la classe politique ; ils ont corrompu cela, par égoïsme, par cupidité ou par peur ? Seul eux, peuvent répondre à la question !

Pour toute révolution ou toute autre entreprise humaine, les ressources humaines sont très importantes. En ce qui concerne le Tchad, les ressources humaines dont on aura besoin, n’est pas les universitaires de haut niveau ; nous avons vu et voyons, leurs attitudes honteuses. Ils se sont rangés derrière, un despote inculte, et apportent leurs expertises pour la destruction de la nation tchadienne. Au Tchad, il nous faut certes des personnels de haut niveau, mais des experts vertueux ; qui ne vivent pas de la politique. La classe dirigeante actuelle, est truffée des personnels inutiles, malhonnêtes, non qualifiés et non essentiels…Vouloir, bâtir une république avec ceux qui se sont hissés, au sommet de l’Etat, par tricheries et trafics d’influence ; ça sera une entreprise d’avance vouer à l’échec. Alors, dans ce cas, où aurons-nous, le personnel vertueux et qualifié ? Heureusement, ils sont là, des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, qui souffrent et qui ont souffert, depuis des années et qui continuent à se battre contre les injustices ; c’est à ceux-là, qu’il faut confier la mission. Platon nous enseignait qu’il faut confier la gestion de la cité aux philosophes, dans notre contexte tchadien, les philosophes sont ceux qui, humblement et misérablement au service de l’Etat, et ils sont en plus hautement qualifiés ! La volonté politique et populaire est le seul facteur qui manque. Notre pays dispose des ressources humaines comme richesses. D’où viendra, la volonté politique et populaire ?

Elle est bien existante, mais en état latente. Malheureusement, l’attitude peut honnête et incompréhensible, des responsables de l’opposition politique ; éteint tout élan de révolte face à l’injustice et à l’imposture inouïe. Comment comprendre, dire, que je ne veux pas que les gens meurent à cause de moi ; et votre passivité tue, des centaines des enfants, de malnutrition et des maladies ? La classe politique est pertinemment consciente, de la situation explosive du Tchad ; mais elle essaye, comme à l’accoutumée, d’accompagner l’imposture du despote Idriss Deby. Déjà, nous constatons l’architecture de l’imposture, à travers les recensements biométriques. Toutefois, la volonté d’un peuple n’est jamais tarissable ; les éléments de la rébellion tchadienne, les militaires injustement radiés de l’armée, les officiers humiliés, les jeunes et moins jeunes, révoltés des injustices…Tous font ressusciter l’UFDD, l’UFR ou autres sigles... Si la société civile ne tente pas de renverser la tendance ; ceux-là, allumeront le feu ! Le despote Idriss Deby, chef de l’imposture politique du siècle, vivant ou mort, partira ! Pensons à comment organiser un forum sans Deby, et sans les experts cupides et malhonnêtes.

Lepythonnews.over-blog.com

 

Mahamat HASSANE BOULMAYE