Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le parti français de l’extrême-droite Front National (FN) a échoué. Il n’a remporté aucune région au second tour des élections.

Les premiers résultats indiquent que le parti a été battu et envoyé à la troisième place, malgré le fait qu’il était leader dans six des treize régions au premier tour de scrutin, il y a de cela une semaine.

Les sondages avaient prédit que le centre-droit républicain de Nicolas Sarkozy allait remporter plus de sièges que les socialistes au pouvoir.

Reconnaissant sa défaite, Marine Le Pen a promis de continuer à se battre.

“Rien ne peut nous arrêter. Vive la République française! Vive la nation! Vive la France” a-t-elle dit à ses partisans.

Marine Le Pen a été candidate dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Elles ont obtenu plus de 40% des voix au premier tour et les candidats socialistes de ces régions se sont retirés pour renforcer le vote contre le FN au second tour.

Résultat des élections : Marine Le Pen a obtenu 42,5% dans sa région, contre 57,5% au centre-droit.

Xavier Bertrand, député dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a déclaré que les Français, en s’alliant, avaient donné une leçon de courage pour stopper la progression du Front National.

Mais le Premier ministre socialiste Manuel Valls était moins optimiste. Il a averti que le “danger posé par l’extrême droite n’avait pas disparu, loin de là.”

Les régions françaises disposent désormais de pouvoirs plus étendus sur le transport local, l’éducation et le développement économique.

Le premier tour de scrutin, le 6 Décembre, a donné au FN les meilleurs résultats aux élections régionales de son histoire.

Ce scrutin a été le premier test électoral depuis les attaques du mois dernier à Paris, dans laquelle 130 personnes ont été tuées – un attentat revendiqué par le groupe djihadiste appelé Etat islamique.

Le FN a espéré qu’une solide performance augmenterait les chances de Marine Le Pen pour son élection présidentielle en 2017.