Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Remerciement au Pape  
 
   
 
  Centrafrique: Communiqué No 00196-08-12-15/CGP du FPRC-SÉLÉKA
Remerciements au Pape François et Félicitation pour la population de Km 5 – Bangui-RCA

À l’issue de la visite symbolique et historique du Saint Père François, les responsables politiques du FPRC Coalition SELEKA viennent exprimer leur profond remerciement au souverain pontife d’abord pour sa détermination à prêcher par l’exemple le message de Paix à tous les centrafricains. Il a bravé l’interdiction des ennemis de la Paix à poser ses pieds dans la grande Mosquée de Bangui au Km 5. Au vu et au su de tous, le Pape a enlevé ses chaussures avant de traverser le portail de la Mosquée centrale de Bangui. Un geste fort et digne d’un musulman pratiquant. Il s’est adapté pour mieux élever son message au peuple centrafricain. Une attitude de respect et de reconnaissance de notre identité qui contraste largement avec le discours de mensonge distillait par ceux qui continuent de croire qu’ils détiennent la clé à la crise Centrafricaine. Décidemment le saint est venu de Rome pour illuminer la pensée des faiseurs des rois et reines à Bangui.
Nos remerciements vont droit à l’Imam de la Mosquée centrale de Bangui. Il a, contre vents et marrées, fait fi de l’incapacité des musulmans à organiser l’accueil de la plus haute autorité de l’Église Romaine. Contrairement aux propos des chefs d’orchestres et spécialistes de la diabolisation, de la falsification de l’histoire de ce pays, le problème en Centrafrique n’est pas confessionnel.
La mauvaise gouvernance, l’intolérance, la dictature, la marginalisation, l’exclusion, l’enrichissement illicite et personnel, la navigation à vue continuent de faire le lit de la pauvreté. Ce sont les responsables de ces maux en Centrafrique et les systèmes de gestion chaotique et opaque qui ont été mis en place que nous continuons non seulement à dénoncer, mais plus utilement à combattre.
Nos remerciements enfin s’adressent aux Jeunes musulmans de Km5 que les faiseurs de trouble ont présenté comme étant des inciviques desquels on ne peut rien attendre. Eux comme les autres, ont prouvé qu’ils sont capables du meilleur lorsqu’ils sont mis en contribution. Nous-nous battons pour faire vaincre l’idéal de justice et d’égalité.
Nos jeunes ont su contenir les provocations et les intimidations des aînés sensés apporter les preuves de leurs engagements à promouvoir la paix, la réconciliation nationale.
Les ennemis de la Paix en Centrafrique, veulent faire échouer les messages du Pape François. Au lendemain de son départ de Bangui, un paisible musulman centrafricain père de famille a été abattu froidement devant chez lui. La stratégie machiavélique derrière cet acte, est de faire riposter les musulmans de km5. Force est de constater, la population musulmane de Bangui est assistée par le saint Esprit et n’a pas ripostée à la provocation si grave alors qu’elle a la possibilité. Une lettre explicative sur cet assassinat ignoble et gratuit a été envoyée au Pape François et à Ban Ki-moon. 
Nous leaders politiques du FPRC Coalition SELEKA sommes fiers du devoir accompli, de la promesse tenue à l’égard du souverain pontife et de l’ensemble de la population Centrafricaine. Nous continuerons à apporter des preuves tangibles de notre engagement à agir pour la paix, la reconstruction du pays, la laïcité de la gestion, de la paix, la démocratie participative et l’inclusion
Nous ne le dirons jamais assez, nous sommes résolument engagés à respecter les accords de Paix signés à Nairobi avec les protagonistes de la crise en Centrafrique. Nous sommes et restons un des acteurs incontournables dans le processus de résolution de la crise en Centrafrique, et c’est ensemble que nous allons développer notre pays la République Centrafricaine.
Nous croyons au message de l’Église Romaine. Cependant, nous invitons au plus au chef, la classe politique Centrafricaine à faire un profond examen de conscience dès lors qu’elle a jeté dans les méandres de l’histoire le message de paix et d’amour du Pape Jean Paul II adressé aux peuples Centrafricains lors de sa visite en 1986 en République Centrafricaine. 
Force est de constater que ce sont malheureusement les mêmes qui se sont précipités à serrer la main du Saint Père qui ont conduit le pays dans l’intolérance religieuse, la division, l’insécurité et la marginalisation.
Il est important pour nous de nous investir encore davantage et de Faire de ces deux visites pontificales la voie de sortie de cette crise qui perdure faute d’interlocuteur attentionné et crédible. Que leurs messages soient gravés dans la mémoire collective comme un héritage à léguer aux générations futures. L’avenir de notre nation en dépend et le FPRC Coalition SELEKA y travaille déjà auprès de tous nos jeunes. Nous leur présentons une Centrafrique sous les meilleurs auspices.
Le 8 décembre 2015

Moustapha SABOUNE
Coordonnateur Politique 
FPRC-Coalition-SÉLÉKA
saboune@hotmail.ca
 
 
  -- envoyé par Moustapha Saboune (saboune@hotmail.ca)

 

Remerciement au Pape  
 
   
 
  Centrafrique: Communiqué No 00196-08-12-15/CGP du FPRC-SÉLÉKA
Remerciements au Pape François et Félicitation pour la population de Km 5 – Bangui-RCA

À l’issue de la visite symbolique et historique du Saint Père François, les responsables politiques du FPRC Coalition SELEKA viennent exprimer leur profond remerciement au souverain pontife d’abord pour sa détermination à prêcher par l’exemple le message de Paix à tous les centrafricains. Il a bravé l’interdiction des ennemis de la Paix à poser ses pieds dans la grande Mosquée de Bangui au Km 5. Au vu et au su de tous, le Pape a enlevé ses chaussures avant de traverser le portail de la Mosquée centrale de Bangui. Un geste fort et digne d’un musulman pratiquant. Il s’est adapté pour mieux élever son message au peuple centrafricain. Une attitude de respect et de reconnaissance de notre identité qui contraste largement avec le discours de mensonge distillait par ceux qui continuent de croire qu’ils détiennent la clé à la crise Centrafricaine. Décidemment le saint est venu de Rome pour illuminer la pensée des faiseurs des rois et reines à Bangui.
Nos remerciements vont droit à l’Imam de la Mosquée centrale de Bangui. Il a, contre vents et marrées, fait fi de l’incapacité des musulmans à organiser l’accueil de la plus haute autorité de l’Église Romaine. Contrairement aux propos des chefs d’orchestres et spécialistes de la diabolisation, de la falsification de l’histoire de ce pays, le problème en Centrafrique n’est pas confessionnel.
La mauvaise gouvernance, l’intolérance, la dictature, la marginalisation, l’exclusion, l’enrichissement illicite et personnel, la navigation à vue continuent de faire le lit de la pauvreté. Ce sont les responsables de ces maux en Centrafrique et les systèmes de gestion chaotique et opaque qui ont été mis en place que nous continuons non seulement à dénoncer, mais plus utilement à combattre.
Nos remerciements enfin s’adressent aux Jeunes musulmans de Km5 que les faiseurs de trouble ont présenté comme étant des inciviques desquels on ne peut rien attendre. Eux comme les autres, ont prouvé qu’ils sont capables du meilleur lorsqu’ils sont mis en contribution. Nous-nous battons pour faire vaincre l’idéal de justice et d’égalité.
Nos jeunes ont su contenir les provocations et les intimidations des aînés sensés apporter les preuves de leurs engagements à promouvoir la paix, la réconciliation nationale.
Les ennemis de la Paix en Centrafrique, veulent faire échouer les messages du Pape François. Au lendemain de son départ de Bangui, un paisible musulman centrafricain père de famille a été abattu froidement devant chez lui. La stratégie machiavélique derrière cet acte, est de faire riposter les musulmans de km5. Force est de constater, la population musulmane de Bangui est assistée par le saint Esprit et n’a pas ripostée à la provocation si grave alors qu’elle a la possibilité. Une lettre explicative sur cet assassinat ignoble et gratuit a été envoyée au Pape François et à Ban Ki-moon. 
Nous leaders politiques du FPRC Coalition SELEKA sommes fiers du devoir accompli, de la promesse tenue à l’égard du souverain pontife et de l’ensemble de la population Centrafricaine. Nous continuerons à apporter des preuves tangibles de notre engagement à agir pour la paix, la reconstruction du pays, la laïcité de la gestion, de la paix, la démocratie participative et l’inclusion
Nous ne le dirons jamais assez, nous sommes résolument engagés à respecter les accords de Paix signés à Nairobi avec les protagonistes de la crise en Centrafrique. Nous sommes et restons un des acteurs incontournables dans le processus de résolution de la crise en Centrafrique, et c’est ensemble que nous allons développer notre pays la République Centrafricaine.
Nous croyons au message de l’Église Romaine. Cependant, nous invitons au plus au chef, la classe politique Centrafricaine à faire un profond examen de conscience dès lors qu’elle a jeté dans les méandres de l’histoire le message de paix et d’amour du Pape Jean Paul II adressé aux peuples Centrafricains lors de sa visite en 1986 en République Centrafricaine. 
Force est de constater que ce sont malheureusement les mêmes qui se sont précipités à serrer la main du Saint Père qui ont conduit le pays dans l’intolérance religieuse, la division, l’insécurité et la marginalisation.
Il est important pour nous de nous investir encore davantage et de Faire de ces deux visites pontificales la voie de sortie de cette crise qui perdure faute d’interlocuteur attentionné et crédible. Que leurs messages soient gravés dans la mémoire collective comme un héritage à léguer aux générations futures. L’avenir de notre nation en dépend et le FPRC Coalition SELEKA y travaille déjà auprès de tous nos jeunes. Nous leur présentons une Centrafrique sous les meilleurs auspices.
Le 8 décembre 2015

Moustapha SABOUNE
Coordonnateur Politique 
FPRC-Coalition-SÉLÉKA
saboune@hotmail.ca
 
 
  -- envoyé par Moustapha Saboune (saboune@hotmail.ca)