Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Boko-Haram : contraint par la difficulté financière, Idriss Deby ordonne le retour au bercail des troupes tchadiennes

Mobilisés en 2015 pour aller  combattre le groupe terroriste Boko-Haram qui sévit au Nigéria par la terreur et la désolation, 2000 soldats tchadiens ont regagné, ce vendredi 10 décembre le pays.

 

Face à la menace que représente le groupe terroriste Boko-Haram, qui a terrorisé les populations civiles au Nigéria et dans les pays limitrophes, le Tchad, par devoir de solidarité, a envoyé 5000 soldats pour lutter contre cette secte qui a prêté allégeance, désormais,  à l’Etat Islamique (EI).

 

En son temps, pour légitimer l’intervention de ses forces sous d’autres cieux, Idriss Deby avait obtenu l’accord des députés tchadiens qui avaient voté à l’unanimité une résolution pour appuyer l’initiative.

Plusieurs députés tchadiens interpellés par notre rédaction, ont soutenu qu’il était pertinent  que le Tchad intervienne parce toutes les marchandises nous viennent du Nigéria. "C'est une question de survie des populations tchadiennes, c'est pourquoi nous avons voté en faveur de la résolution" soutenait un député tchadien  rencontré à Paris.

 

Tout au long de l’expédition des troupes tchadiennes, plusieurs difficultés, ont apparu notamment la question du droit des poursuites  des éléments de Boko-Haram qui trouvaient refuge dans le territoire nigérian. Les autorités nigérianes refusaient d’autoriser aux troupes tchadiennes de  franchir certaines limites.

Avec l’élection brillante du Président Muhammadu Buhari au Nigéria, ce dernier avait publiquement annoncé sa détermination de lutter contre le groupe terroriste tout en demandant aux pays voisins de retourner leurs troupes chez eux.

Pour ce qui concerne le Tchad, Idriss Deby fait de la lutte contre le terrorisme un levier important,  pour endormir les partenaires étrangers en l'occurence, les  français et européens sur les préoccupations démocratiques du peuple tchadien.

Le retour des troupes tchadiennes du Nigéria,  intervient dans un contexte particulier. Les caisses de l’Etat sont vides, Idriss Deby et les siens se sont  enrichis de manière insolente et méprisantes. Ce qui est à l'origine aujourd'hui, de la grogne sociale gagne du terrain. A cela, s'ajoute l'approche des échéances électroales avec ses corolaires de campagne présidentielle qui suppose, mobilisation des moyens financiers et matériels.

 

Ne pouvant répondre à la prise en charge d’une armée qui se trouve hors du pays, le dirigeant tchadien change d'approche et de  point de vue: il  ordonne leur retour au bercail de ses  hommes.

Les officiers, sous-officiers et hommes de rangs tchadiens ne doivent pas être à la solde d’un seul homme qui les manipule à sa guise. Ils doivent s’affranchir du tutorat en tant que hommes libres et capables de s’opposer aux caprices de celui qui dirige le Tchad en potentat depuis 25 ans sans aucune forme de contradiction de son régime.

 

La rédaction du blog de makaila