Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Affaire Ibni : de quoi Idriss Deby a peur au #Tchad ?

Saisi par la peur au regard du rebondissement dans l’affaire Thomas Sankara et du journaliste Norbert Zongo qui a rattrapé au Burkina-Faso, Blaise Compaoré, chassé du pouvoir l’année dernière et aujourd’hui,  exilé, en Côte d’Ivoire, Idriss Deby, quant à lui, tente à tout prix de se débarrasser de celle encombrante d’IBNI OUMAR Mahamat Saleh, leader du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD) au Tchad. Il a été enlevé en 2008 par la garde prétorienne d’Idriss Deby sans réapparaître.

Au Tchad, l’affaire IBNI Oumar Mahamat Saleh, opposant tchadien enlevé en 2008, revêt une dimension internationale comme celle au Burkina-Faso de Thomas Sankara, de Norbert Zongo, journaliste assassinés sous le régime de Blaise Compaoré.

La peur s’empare-t-elle d’Idriss Deby ?

Le président tchadien Idriss Deby ne se remet toujours pas de l’affaire dite d’IBNI OUMAR Mahamat Saleh, du nom de cet opposant tchadien, enlevé en 2008, chez lui par les éléments de la garde présidentielle.

Selon des sources dignes de foi, Idriss Deby, qui continue de se mobiliser et mobiliser ses  son entourage pour étouffer l’ennuyeuse question de la disparition du Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh dont la responsabilité lui incombe.

En effet, il y quelques années, il avait envoyé à Paris, l’ancien Secrétaire Général à la Présidence Orozi Fodeibou pour convaincre en vain la famille IBNI. Cette approche n’ayant pas marché, Idriss Deby a multiplié en 2014 l’envoi d’autres émissaires auprès de celle-ci pour résoudre à l’amiable l’affaire. Nouvel échec.

En 2015, Idriss Deby a réussi enfin à se rapprocher de la famille en utilisant l’intelligence de son Directeur de l’Agence Nationale de la Sécurité (ANS), Djidi Salay. Ce dernier a pu convaincre le fils aîné à se rendre à Ndjaména où il a été reçu en audience par le Chef de l’Etat tchadien. L’intéressé a confirmé les rumeurs au site letchadanthropus-tribune.com.

Les dernières nouvelles font état de la présence à Ndjaména de Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh, fils aîné du disparu. Il serait venu avant le remaniement gouvernemental.Les mêmes sources soutiennent aussi qu’Idriss Deby tient à ce que la famille retire définitivement la plainte qu’elle a déposée auprès du parquet de Paris pour évoluer dans les négociations. Il aurait proposé 5 milliards en contrepartie du retrait de la plainte à Paris.

L’avocat de la famille IBNI, Me William Bourdon,  est injoignable. Il est la seule personne qui sera à mesure d’éclairer l’opinion publique sur les négociations en cours. Si négociations, il y a !

Ce que Deby ne comprend pas, l’affaire IBNI a pris une allure et une tournure internationale si bien que même si elle est retirée par la famille, les organisations de défense des droits humains, disent rester mobilisées pour faire la lumière et réclamer justice. Elles prévoient en février 2016, une rencontre importante autour des disparus au Tchad dont l’affaire IBNI OUMAR, sera au cœur des débats.

Tout compte fait, la mémoire du Pr IBNI OUMAR sera bel et bien défendue par les hommes épris de paix et de justice qui gardent en lui un excellent souvenir. Car elle est internationalisée et dépasse les frontières nationales.

 

La rédaction du blog de makaila