Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Médias au Tchad- Reporters Sans Frontière (RSF) est préoccupé par le risque élévé qui pése sur les journaux tchadiens indépendants menacés de fermeture. L'Organisation a appellé la HAMA à renoncer à ces sanctions qui ne se justifient pas // La candidature à la présidentielle 2021 du Maréchal Idriss Deby contestée dans un mémorandum signé par plusieurs partis d'opposition au Tchad qui appellent ce dernier à renoncer à se présenter //

Archives

Publié par Mak

Persistances d'attaques terroristes au Tchad: le Ministre de la sécurité interpellé

Le 22 novembre 2015

 

A

Monsieur Ahmat Mahamat Bachir

Ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration.

 

Objet : lettre ouverte

Monsieur le Ministre,

Permettez-moi de venir avec respect pour souligner un nombre de faits et appeler à la vigilance car, les menaces d’attaques terroristes persistent grandement pour notre pays.

En effet, après les attentats meurtriers de Paris en France orchestrés par les éléments à la solde de Daesh, leurs concurrents d’une filiale d’Al-Qaeda, les terroristes du mouvement al-Mourabitoune de "l'émir" algérien Mokhtar Belmokhtar ont également voulu faire parler d’eux en prenant des otages à l’hôtel Radisson de Bamako au Mali se soldant par la mort de plusieurs personnes innocentes, il est fort à parier que les fous de Boko Haram tenteront également de faire entendre leur message sanglant en s’attaquant non seulement au Nigeria mais aux pays du pourtours du lac Tchad.

A l’approche du mois de décembre décrété par le Président Buhari comme la fin de la secte sanglante, les membres de Boko haram tenteront des actions spectaculaires et sanglantes pour démentir le Président nigérian, c’est ici, Monsieur le Ministre de prendre des précautions supplémentaires en mettant les forces de sécurité en état d’alerte maximale pour éviter que des attaques soient perpétrées dans notre pays.

Monsieur le Ministre, ne soyons pas anémiques, prenons toutes les précautions qui s’imposent pour éviter des pertes en vie humaine car, la fin des mois de novembre et de décembre risque d’être entachée de violence et de barbarie. L’état d’urgence décrété au lac n’est pas suffisant, des brèches et des failles subsistent malheureusement encore.

 

Monsieur le Ministre, en espérant que vous prendrez toutes les mesures et précautions qui s’imposent afin que des personnes innocentes ne perdent leur vie, et protéger efficacement les institutions républicaines, veuillez accepter l’expression de mes profonds respects.

 

Abbas Kayangar