Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Lettre à l'étudiant tchadien

UNE OBJURGATION  A L’ATTENTION DE                                   

L’ETUDIANT  A L’UNIVERSITE DE N’DJAMENA(1)

 

Etudiant à l’université de Ndjamena.

 

Naguère, tu étais le mieux respecté, le mieux vu, le mieux accueilli de tous.

Tu étais jusqu’à ce moment, un emblème du respect et de la justice, c'est-à-dire cet Etudiant qui n’agissait pas dans le vide, mais pour une cause juste et connue de tous.

Cette objurgation s’adresse à toi et à moi. Elle est plus qu’une exhortation, dénuée de tout fondement politique ou d’une certaine supériorité quelconque. Je ne suis pas un donneur de leçon moins encore un ordinaire qui a un certain objectif. Loin de là. Il s‘agit plutôt de nous donner une certaine directive, afin d’honorer le nom de notre grande Université. C’est dans cette optique que depuis une lurette j’ai décidé à travers cette encre pour réfléchir sur ce qui me préoccupe et qui devrait nous préoccuper tous : UNE OBJURGATION ACTE 1

Tiens ! A ce moment où tu devais épigoner ceux, qui sont sortis de cette grande UNIVERSITE, tu es en passe de transformer l’image de cet étudiant de gloire, de celui que tout le monde surnommait autre fois « vaillant étudiant tchadien, légitime défenseur des causes justes… ». Tu risques d’être dépossédé de toutes ces étiquettes de noblesses par ton comportement, ton moral et ta façon de voir les choses.

Tu es en train de prouver le contraire de ta bravoure, car le désordre te recouvre actuellement, pour la simple raison que tu es son compère, à l’Université tes enseignants te craignent chaque fois qu’ils sont en face de toi, certains te croient trop violent et refusent de te recevoir, d’autres pensent même que tu es déraisonnable donc évitent de te rencontrer. Sur le tableau d’affichage, tu prouves encore tes déficits intellectuels ; les notes en dessous de 10/20 de moyenne embellissent le tableau et au finish le mot « KILLER »devient le refrain de ton quotidien. Au quartier, tout le monde te fuit et personne te doit du respect, partout où tu passes les enfants t’appellent rebelle et te suivent en renâclant comme une ânesse en situation, pourtant tu ne dois pas mériter tout cela. Au coté des N’djamenois habitant tout au long des avenues, tu as acquis auprès d’eux une notoriété du mépris, c’est pourquoi, ils ne sont pas encore prêt pour oublier les crachats que tu leur lances durant ton passage et les insultes qui tombent lorsque tu es dans ta cabine de bus. Alors que tu es le futur cadre de ce pays, le respect de l’autre doit être ton devoir, tu es l’évangéliste qui incarne la paix, la tolérance et l’amour du prochain.

Etudiant à l’Université de N’djamena.

Aujourd’hui tu es manqué de beaucoup de choses. A Farcha, en passant par Ardep-Djoumal, jusqu’au Campus de Toukra, l’expression «SALLE DE RECHERCHE ET DE LECTURE » est ôtée dans ta tête. Tu n’as même pas une bibliothèque digne de nom te permettant de bien étudier et faire tes recherches. A Ardep-Djoumal, tu as une bibliothèque agénouée par son âge, dont les documents qui s’y trouvent ont l’âge de la pierre taillé ; elle ne t’offre aucun avantage, rien que la révision de ton cours.

A Farcha, cela est pareil, plus grave au Campus Universitaire dit Moderne de Toukra, c’est tout un champ vacant que t’offre ce site, car ce Campus s’il faut le dire, convient mieux à un site touristique. Mais tout cela ne t’inquiète pas, tu fais la sourde oreille, tu te dis où est l’obstacle. Mais si jamais c’est le restaurant qui est fermé, tu rugis on dirait un lion en carence de proie, tu vas tout de suite cher étudiant, manifester 10 fois ta colère, parce que tu as faim. Laisses-moi te dire qu’actuellement même tu as faim, tu es affamé intellectuellement. Au niveau de transport, en cas de manque de bus, tu évites toujours le pacifique, d’autant plus que ton seul verset c’est de bloquer les bus ou encore le barricade, parce que tu veux rentrer, juste rentrer. Cher condisciple, toi et moi venions d’accepter ce nouveau système dit LMD, même si toi et moi savions que c’est encore un système fictif. Nous avions clamé haut et fort et avions souhaité la bienvenue à ce système sans calculer ses avantages et inconvénients. Toi et moi savions bien que c’est un système qui place l’étudiant au centre de sa réussite : donc urgence de nous mettre au sérieux, car ils nous ont dit qu’ils vont seulement et seulement nous accompagner.

Etudiant à l’Université de N’Djamena.

Tu ne dois pas te confondre à n’importe quel étudiant, saches que tu es un étudiant à part entier. Tu es le sauveur de la vérité, le libérateur de ton environnement, le gardien de la justice et le combattant de l’injustice et de la dictature. Tous ces titres t’appartiennent et tu dois les entretenir avec beaucoup de jalousies et assez de prudence. Tiens haut et fort le drapeau de ton Université. Ne te sous estime jamais, soit fier d’être un étudiant à l’Université de N’djamena.

Tous ensembles, pour sauver l’excellence de l’Université de N’Djamena, notre avenir.

Gloire à l’Etudiant, à l’Université de Ndjamena

 

AMANE ISSAC AZINA STIC III

Tel : 66-66-16-09, pour plus d’information, retrouvez cette objurgation sur

e-mail :amaneissacazina@yahoo.fr (facebook)/amaneissacazina@gmail.com