Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les secrets de Kadhafi après sa mort, quels seraient ceux du despote du Tchad ?

L’histoire très troublante et bouleversante, des femmes et jeunes filles, victimes du dictateur Kadhafi ; nous amène à nous interroger, sur les dérives du despote Idriss Deby du Tchad. Annick Cojean, grand reporter au journal Le Monde a publié en 2012, aux Editions Grasset, le livre intitulé, Les proies dans le Harem de Kadhafi. Dans ce livre, la journaliste raconte l’histoire révoltante d’une jeune femme Soraya. Elle était adolescente, et les hommes du dictateur Kadhafi l’ont repéré au collège. Cette prisonnière a vécu et vu des choses horribles, sous le sous-sol du Bab-Al-Azizia. Ce livre nous ouvre un univers cloitré et très secret. Les abus du dictateur libyen est connus de tous les citoyens, mais personne n’osera dire mot ; sans quoi, les représailles seront féroces. Nous ne pouvons absolument pas du tout mettre en doute cette triste histoire, écrite par une journaliste française.

Nous étions tous, admirateurs des amazones de Kadhafi ; derrière cette image, du guide qui aime son peuple, et qui nargue les occidentaux et l’USA, se cache un pervers. Il existe des indices médiatiques qui justifient l’histoire : le conflit diplomatique entre le Sénégal et la Libye, suite au problème des jeunes filles, intercepté à l’aéroport de Dakar ; le périple italien, avec le « Bonga-Bonga » de Berlusconi, histoire rocambolesque des infirmières bulgares etc. Les dictateurs ont fait l’objet, des productions médiatiques, des écrits, historiques et biographiques ; entre autres : Hitler, Staline, Mao, Mobutu…, ils ont tous des mœurs hors normes. De fois, on parle même de la magie noire ; pour pouvoir rester longtemps au pouvoir, les dictateurs en font recours. Le guide de la révolution verte, défenseur des femmes et des vulnérables, héros panafricaniste… cette image masque un prédateur sexuel. Les libyens ont courageusement, supporté les affres d’un malade. Les traditions libyennes et du Tchad septentrional sont similaires ; certains sujets sont tabous ! Au Tchad sous le règne du despote Deby, les abus sur les jeunes filles ont été plusieurs fois racontés par les citoyens lambda ; combien sont-elles les victimes dans le Harem, du despote Idriss Deby ?

Le sujet étant aussi tabou au Tchad, les victimes sont silencieuses. Nous avons depuis toujours entendu, les dérives et abus des dignitaires de la junte au pouvoir au Tchad, depuis 26 ans. Actuellement, difficile de prouver, mais les langues se délieront, sans doute, quand le despote chutera. Les citoyens tchadiens avaient vu les horreurs de la DDS sous Habré, après sa chute !Les rumeurs seront des vérités incontestables. Idriss Deby a certes violé des jeunes filles, dit-on sur conseil des charlatans, dans le but, de durer au pouvoir. Comment faire parler les victimes et qui sont-elles ? Ce sujet intéressera beaucoup des journalistes. Autour de Kadhafi existent des complices et rabatteurs ; Idriss Deby est actuellement entouré des proxénètes : quelques hauts gradés de sa milice, des entremetteuses qui couvrent leurs besognes en femmes d’affaires…sont des complices de Deby. Les résidences secondaires dans les provinces du Tchad, servent à des harems lors de ses déplacements. Deby est aussi un prédateur comme Kadhafi. D’ailleurs, s’il dénonce avec amertume la mort de son bienfaiteur ; et il essaye de l’aider quand il était attaqué par l’OTAN ; ce parce qu’ils partagent les mêmes goûts ; les jeunes chaires fraîches ! Pourquoi aller chercher des preuves sur les perversions sexuelles du despote Deby ? La première dame Hinda Deby, était petite amie de son fils ainé, Ibrahim Idriss Deby !

Au Tchad, sous le règne du criminel Idriss Deby, beaucoup des femmes et jeunes filles ont été abusées, par le despote lui-même et son entourage. Quand le despote chuterait, les histoires bouleversantes émergeront de la bouche des citoyens lambda. Nous devons dès maintenant, mener les enquêtes ; les atrocités existent et seront dénoncé publiquement après la chute du despote. Par conséquent la société civile, les organisations des femmes et des droits de l’homme, les activistes et blogueurs… devrons y pencher sur le sujet.

 

Mahamat HASSANE BOULMAYE