Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La planète est en ébullition, les solutions sont artificielles, l’avenir est sombre

 

Depuis la fin de la guerre froide, un nouveau genre de conflits s’est installé. Le terrorisme islamique avec sa tactique meurtrière, les attentats suicides. Le conflit s’est intensifié avec les attentats du 11 septembre 2001 ; événement qui a conduit l’Occident vers une guerre interminable. Dans la mesure où les puissances occidentales n’ont pas intention de résoudre le problème dès les racines ; nous pouvons penser, que ce conflit est entretenu et il peut être la troisième guerre mondiale. Le conflit, le terrorisme islamique a atteint le monde entier, tous les continents sont sur le qui-vive et les attaques peuvent surgir de partout. Les dérèglements climatiques, à l’origine de la raréfaction des ressources naturelles ; ont pour résultats, l’exode rural et l’insécurité. La mauvaise gouvernance et l’inexistence d’un système de gouvernance fiable, qui peut apporter des solutions techniques, ne facilite pas les efforts de certains. Le terrorisme naît dans les milieux défavorables et y prend ses racines.

Le changement climatique associé à la mauvaise gouvernance ; aggravera la situation sécuritaire, et la lutte contre la dégradation de la nature n’est qu’un leurre, ou un motif pour soutirer des fonds des organisations internationales. Pour lutter contre le changement climatique, il faut au préalable harmoniser, les systèmes de gouvernance. Ceci exige alors, la révision de la Charte des Nations Unies. Si la France est attaquée par les terroristes, les dirigeants politiques pensent automatiquement à revoir les lois ; alors que si le monde brûle, personne ne pense à revoir la Charte qui unie les nations du monde ! Il est inconcevable de vouloir jouir du bonheur et de la liberté ; sur la misère économique et politique de certains habitants du monde, la majorité ! Jamais, ce n’est pas possible, de faire son bonheur sur la misère des autres. Avant de s’en prendre au changement climatique et au terrorisme ; il faut lutter d’abord contre la mauvaise gouvernance.

Les réactions aux attaques terroristes ne sont pas des solutions durables et fiables. Les solutions de l’occident sont artificielles ; malgré la mise en garde des intellectuels. La question de la bonne gouvernance devrait précéder celle du changement climatique. On ne peut lutter contre le changement climatique et ses conséquences, sans un bon système de gouvernance. Un pays comme le Tchad, sérieusement affecté par le dérèglement climatique et sous un système gouvernance inouï ne pourra jamais lutter contre le dérèglement climatique et le terrorisme. Pour lutter contre le changement climatique, l’apport de l’Etat est impératif ; or au Tchad, les projets et les financements à ce sujet sont nombreux, sans omettre les aides publiques au développement. Ces fonds ne sont guère utilisés en bon escient, ils coulent dans les poches des partisans et de la famille au pouvoir. Cette forme de gouvernance, est entretenue par l’occident ; comment pouvons-nous comprendre cette attitude négative des puissances étrangères ? En vérité chaque puissance industrielle ou militaire cherche à profiter des rares ressources de la planète ; la misère et la disparition de certaines nations ne les préoccupent pas trop. Ils savent mieux que les victimes, les solutions fiables, comme ça ne va pas dans le même sens que leurs intérêts ; ils préfèrent ignorer et tromper les opinions, en organisant des conférences et tenir des discours populistes et démagogiques.

En Afrique nous subissons des multiples difficultés et l’occident ne fait qu’afficher son indifférence. La mauvaise gouvernance, les dictatures militaires, les conséquences du changement climatique, les crises au sens large du terme. L’Afrique est le continent qui paye plus et subit les conséquences fâcheuses, des comportements boulimiques des industries occidentales ou des puissances. Notre avenir est sombre, nos misères et difficultés sont entretenues, sinon, comment comprendre la légitimité donner aux faux chefs d’Etat illégitimes à la tête de leurs pays ? La conférence mondiale sur le climat prévu à Paris, le 30/11/2015 est comme les multiples précédentes conférences mondiales. Les solutions et recommandations proposées seront toujours éphémères et la misère nous tiendra encore longtemps compagnie !

lepyhtohnews.over-blog.com

MAHAMAT HASSANE BOULMAYE