Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Trop c'est Trop interpelle le gouvernement sur le sort des travailleurs

Communiqué de presse N° 14/BC/2015

 

La coalition TROP C’EST TROP interpelle par le présent communiqué le gouvernement tchadien sur ses agissements malsains à l’endroit du peuple pour qui il est sensé travailler.

En effet, une crise sociale sans pareille sévit depuis plus de six mois au Tchad et aucune solution appropriée n’est apporté pour y mettre un terme. Le gouvernement de Deby clame ces derniers jours la faillite de l’économie en justifiant ceci par la chute du prix du baril du pétrole.

Cependant, ce gouvernement ignore qu’avant l’exploitation de l’or noir, les dépenses de l’Etat sont couvertes par la Douane qui effectue 70% des recettes, les impôts et taxes. Aujourd’hui, force est de constater que cette entité économique du pays est devenue une propriété privée gérée par des proches du chef de l’Etat, une caisse noire pour ce dernier. Il en est de même pour les entreprises comme la SNER, le guichet unique, toutes appartenant à l’Etat mais aujourd’hui sont devenu les propriétés privée du clan Itno. Pendant que ces privilégiés s’enrichissent illicitement, les salaires des fonctionnaires de l’Etat ne passent que rarement, la bourse des étudiant n’a pas été versé pendant plus de six mois conduisant ces derniers à une année blanche du fait qu’aucun compromis n’a été trouvé, ce même gouvernement va jusqu’à émettre l’idée selon laquelle, certaines indemnités des fonctionnaires seront supprimées pour juguler cette crise.

Face à tous ces manœuvres, l’Union des Syndicats du Tchad a lancé une grève d’avertissement de trois jours allant du 30 septembre au 02 0ctobre 2015.

Pour contrer les actions du syndicat, le ministre de la Fonction publique fait une déclaration répressive selon la quelle les fonctionnaires doivent obligatoirement se rendre au travail car un contrôle sera effectué pour sanctionner toute personne qui ne se présentera pas à son service.

Aussi, pour museler les étudiants, une décision a été prise empêchant le président de l’Union National des Etudiants du Tchad à organiser une grande conférence de presse avec les avocats qui ont assuré sa défense lors de sa détention pour des raisons non fondés.

La coalition dénonce fermement ces décisions qui vont en violation directe des articles 27 al 1 et 29 de la constitution du Tchad qui reconnait le ces droit en stipulant que :

‘’Les libertés d’opinion et d’expression, de communication, de conscience, de religion, de presse, d’association, de réunion, de circulation, de manifestations et de cortèges sont garanties à tous.’’

‘’Le droit de grève est reconnu. Il s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.’’

Aussi, la coalition exige du gouvernement le retour immédiat des recettes douanières au Trésor Public en vue de mettre fin le plutôt possible à cette crise sociale ainsi que les milliards qui se trouvent dans les comptes bancaires de la famille présidentielle.

La coalition rend donc le gouvernement responsable des conséquences qui découleront de cette crise.

 

Fait à N’Djaména, le 02 0ctobre 2015

La porte parole

 

Mme NARMADJI Céline