Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Idriss Deby interpellé sur le cas de M.AMIR ADOUDOU ARTINE

 

Est-il souhaitable, le retour de Mr AMIR ADOUDOU Artin, dans le cercle retreint du gouvernement ?


Excellence monsieur le Président, en plus des sacrifices que vous avez faites pour le développement du monde rural, vous avez prôné partout et dans tous les domaines l’excellence. Qui est un mot plein de sens en cette période des crises économiques planétaires. Notre chère patrie se trouve dans une situation qui vous préoccupe nuit et jour (La lutte contre les terroristes de tout genre et la chute du prix des barils entrainant une situation financière désastreuse). Nous saluons votre courage et détermination. Il relève du droit de tous patriotes convaincus d’apporter sa contribution sur quoi que ça soit pour vous permettre de redresser la situation. C’est dans cette optique que nous, nous sommes constitués en détectives privés pour enquêter sur le passé des personnes ayant occupé des postes de responsabilité importante. L’objectif étant de connaitre l’origine des biens des certaines personnalités qui trottinent autours de vous pour acquérir votre confiance. A ce sujet, la première enquête du genre va s’intéresser à Mr Amir Adoudou Artin. Trois articles sont consacrés à ce dernier. Celui-ci est le premier et nous comptons divulguer les restes dès que le moment venu.
Mr Amir Adoudou Artin, c’est un jeune entrepreneur (Directeur de Geyser) devenu Ministre du Développement Pastoral et de la Production Animale.
- l’entreprise Geyser a-t-elle eu des engagements vis-à-vis de l’Etat qui restent à honorer ?
- quelle était la gestion (du Personnel, des finances et Matériels) de Mr Amir Adoudou Artin au commande du Ministère du Développement Pastoral et de la Production Animale.
Les engagements non tenus de l’entreprise Geyser vis-à-vis de l’Etat
- La Société GEYSER, marché relatif à la construction d’un château d’eau de 2000 m3 à Patte d’oie/ N’djamena d’un montant de 1 511 036 669, a encaissé la totalité de la somme et qui jusqu’aujord’hui n’a pas réalisé ces travaux (cf. le rapport de la mission de contrôle 2012). Ceci est resté incognito ou sans le regard du grand publique grâce à la complicité tacite de Mr Djamal Dirmi SG du Ministère de contrôle proche ami de Mr Amir Adoudou Artin ;
La gestion des finances de Mr Amir Adoudou Artin au niveau du Ministère du Développement Pastoral et de la Production Animale
- L’Arrête no 1312/PR/PM/2013, portant mise en place d’un Comité Interministériel Chargé de l’Organisation de la Conférence des Ministres en Charge de l’Elevage et de la Sécurité des pays concernés par la problématique du Sahel signé le 20 Mai 2013 par le premier ministre Mr Joseph Djimrangar Dadnadji, a bien mentionné sur son article10 : le fonctionnement du Comité Interministériel Chargé de l’Organisation de la Conférence seront supportés par le budget général de l’Etat. Malheureuses, pour le préfinancement de la conférence un montant de 50 000 000 FCFA a été retiré du projet PADIAT par un certain ADAM BRAHIM ADAM sous l’ordre du Ministre du Développement Pastoral et de la Production Animale, Mr Amir Adoudou. Ce montant n’a été jamais remboursé.
- Le Labo de Farcha a réceptionné en 2011 un groupe électrogène. Le ministre du DPPA, Mr Amir Adoudou Artin a instruit le DG du labo Mr Oumar Alfarouk de verser une somme de 78 520000 FCFA à l’entreprise AVISTOR (voir annexe la lettre du Ministre). Par contre, il n’existe aucun DAO (dossier d’appel d’offre) pour ce marché. Alors, il se pose trop des questions autour de ce marché, entre autre : sur quelle base Mr Amir a ordonné le payement de ce groupe dont le prix est exorbitant ? ; y’a-t-il pas un profit personnel sur cette affaire ? ; etc.
- La rétrocession définitive du Projet d’Appui aux Système Pastoraux (PASEP) a eu lieu en 2012. Paradoxalement, Mr Amir Adoudou a écrit une demande d’engagement des subventions et des contreparties aux projets au Ministre des Finances et du Budget en faisant mention du PASEP comme projet en activité(en Mars 2013, voir annexe). Dans le budget de la demande, un versement de 300 000 000 FCFA étant demandé en contrepartie Etat au profit dudit Projet. Heureusement, la mission de contrôle a stoppé le décaissement du fonds.
La gestion du personnel de Mr Amir Adoudou Artin au niveau du Ministère du Développement Pastoral et de la Production Animale :
- sur instruction ferme de Mr Amir Adoudou Artin, Ministre du Développement Pastoral et de la Production Animale, une personne considérée comme expert nommé
Gui est pris en charge par le Fonds National d’Elevage. Dont le salaire mensuel s’élève à 650 000 FCFA.
- Des concertations matinales régulières de Mr Amir Adoudou Artin, Ministre du Développement Pastoral et de la Production Animale avec Mr ADAM BRAHIM ADAM, chef Division Administratif et Finances, ont été remarquées par bon nombre du personnel. D’aucuns disent que ceci est à l’origine de la démission du SGA à son temps.
- Manque de considération aux cadres du ministère : insulte en pleine réunion (« je travaille avec des ânes », …) ; dans le bureau (« vous ne valez rien », …) ou lors des différents rencontre (plusieurs victimes se disent choquer par son passage à ce département).
En conclusion, la personne de Mr Amir Adoudou Artin n’est pas aussi sainte comme on vous l’a décrit. Il a certes des atouts entre autre la création d’une entreprise. Cette entreprise, quelle était ses errements vis-à-vis de l’engagement de l’Etat ? C’est une question qui peut être débroussaillée par l’Inspection Générale d’Etat (décret NO 2064/ 2015). Mais, mes défauts se sont affichés quand il a eu sous sa commande le département d’Elevage : Multiplication des missions internes et externes ; création des postes supplémentaires (poste d’expert ou consultant international). Ce sont des dépenses inutiles et ne respectant aucune orthodoxie financière. L’orgueil de sa personnalité lui a obstrué les sens managérial entrant dans le cadre de la gestion humaine. Tout ceci n’est que la partie visible de l’iceberg.
Les Rapporteurs :
- Mahamat Hissein Saleh
- Louise Mathurin

 
 
  -- envoyé par Mahamat Tango (mhtangou@gmail.com)