Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: aucune parenté entre les Bideyat et les Bideyo
 

H. S EN MAL D'IDENTITE
Décidemment H.S ne sait pas qui il est, avec précision. Il n’est pas sûr de son identité. Quand il était Directeur Général de l’Ecole Nationale des Travaux Publics, il avait initié des rencontres avec les BIDEYAT de l’Ennedi pour rechercher une quelconque parenté. Il n’a pas été pris au sérieux, ni par les BIDIYO au nom desquels il prétend parler ni par les BIDEYAT. En fait ce n’est que de l’imagerie populaire, qui veut que toute ressemblance de consonance doive forcément avoir une filiation, c’est-à-dire une parenté. En réalité, il n’y a aucune parenté proche ou lointaine entre les BIDIYO et les BIDEYAT, ni sur le plan linguistique, ni sur le plan culturel. Ceci n’est que de la supercherie des politiques de la clique de H. S. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui les BIDEYAT sont au pouvoir qu’il faut se découvrir une subite filiation avec eux! Demain ce serait avec les BADOU, c’est-à-dire les BEDOUINS, les nomades des pays arabes avec qui il va chercher à s’affilier.

Ý’ayant pas réussi à convaincre les BIDEYAT de leur filiation avec les BIDIYO H.S fit récemment une sortie médiatique à AMDJARASS à l’occasion d’une rencontre des chefs traditionnels, où il affirmait que les BIDIYO seraient des TOUNDJOUR égarés. La première question qui vient à l’esprit c’est de demander à H.S à quel titre et au nom de qui parlait-il ? En tout cas personne ne l’a mandaté pour parler au nom des BIDIYO, car cela fait longtemps que l’identité de BIDIYO lui a été reniée devant le chef de canton le défunt RAKIB TAISSO. H.S n’est pas BIDIYO, il a usurpé l’identité BIDIYO et occupe des postes de responsabilité au nom des BIDIYO. 

Ce sont des élucubrations dignes de H.S. C’est une personne d’un caractère agité, névrosé et qui frise même la schizophrénie. Pour preuve, l’agression physique en 2014 sous l’instigation de H.S, dont a été victime le Secrétaire Général du MPS au Guéra à Mongo, qui s’est soldée par une blessure grave et qui a failli se dégénérer en une bataille rangée entre les SOKORO et les BIDIYO, n’eut été la présence d’esprit du SG qui a désamorcé la crise, en désignant le vrai commanditaire de l’agression, qu’est H.S 
Non content de l’incident qu’il a provoqué à Mongo, il va à Nyergui, qu’il considère comme son fief, créer d’autres troubles où il n’a pu sortir indemne qu’en prenant fuite. 
Toujours fidèle à lui-même, H.S a finalement laissé tomber le masque, il s’est rendu tout dernièrement au Village Tounkoul pour chercher des signatures pour soi-disant créer un nouveau canton à partir de l’actuel canton Bidiyo ! Quelle audace ! Diviser pour régner, n’est-ce pas? Heureusement qu’il y a rencontré des gens qui maîtrisent l’histoire des BIDIYO et qui lui ont opposé une fin de non recevoir. Ces gens lui ont clairement fait savoir qu’ils sont BIDIYO et resteront BIDIYO. Il est rentré à N’Djaména bredouille. Mais on apprend qu’il a copté des gens pour mettre sur sa liste. Ce qui est regrettable c’est que quelqu’un comme Oumar Souleymane suive bêtement H.S. Il est lui aussi sali à jamais. Quant à Moustapha Adoum le vampire, tout le monde sait qu’il est un fauteur de troubles comme H.S son mentor.

Que H.S et ses acolytes sachent que le canton BIDIYO est UN et indivisible. Comme la hantise de H.S est de faire couler du sang, le sang va certainement couler, à commencer par le sien. Le perdant sera lui sûrement. Nous sommes en droit de nous demander quelle est la vraie nature de ce type ? Le 24 avril 2003, il a trainé en justice des dignitaires BIDIYO qui avaient renié son appartenance à l’ethnie BIDIYO. De tels agissements ne peuvent provenir que d’un bâtard. Aucun BIDIYO digne de ce nom ne se comporte de cette manière. Les BIDIYO sont des gens fiers et jaloux de leur honneur. Tout le Guéra les connait. Jusqu’ici les BIDIYO l’on regardé faire, mais qu’il sache que toute patience a une limite. Le fait qu’il soit à côté du Président de la République n’impressionne personne. Il s’agit de l’honneur des BIDIYO et ils défendront cet honneur, advienne que pourra.


Mahmout Abou Kirché

 
 
  -- envoyé par Mahmout Abou Kirché (Adouma@yahoo.fr)
HASSANE SALINE EN MAL D'IDENTITE
Décidemment HASSANE SALINE ne sait pas qui il est, avec précision. Il n’est pas sûr de son identité. Quand il était Directeur Général de l’Ecole Nationale des Travaux Publics, il avait initié des rencontres avec les BIDEYAT de l’Ennedi pour rechercher une quelconque parenté. Il n’a pas été pris au sérieux, ni par les BIDIYO au nom desquels il prétend parler ni par les BIDEYAT. En fait ce n’est que de l’imagerie populaire, qui veut que toute ressemblance de consonance doive forcément avoir une filiation, c’est-à-dire une parenté. En réalité, il n’y a aucune parenté proche ou lointaine entre les BIDIYO et les BIDEYAT, ni sur le plan linguistique, ni sur le plan culturel. Ceci n’est que de la supercherie des politiques de la clique de HASSANE SALINE. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui les BIDEYAT sont au pouvoir qu’il faut se découvrir une subite filiation avec eux! Demain ce serait avec les BADOU, c’est-à-dire les BEDOUINS, les nomades des pays arabes avec qui il va chercher à s’affilier.

Ý’ayant pas réussi à convaincre les BIDEYAT de leur filiation avec les BIDIYO HASSANE SALINE fit récemment une sortie médiatique à AMDJARASS à l’occasion d’une rencontre des chefs traditionnels, où il affirmait que les BIDIYO seraient des TOUNDJOUR égarés. La première question qui vient à l’esprit c’est de demander à HASSANE SALINE à quel titre et au nom de qui parlait-il ? En tout cas personne ne l’a mandaté pour parler au nom des BIDIYO, car cela fait longtemps que l’identité de BIDIYO lui a été reniée devant le chef de canton le défunt RAKIB TAISSO. HASSANE SALINE n’est pas BIDIYO, il a usurpé l’identité BIDIYO et occupe des postes de responsabilité au nom des BIDIYO. 

Ce sont des élucubrations/dignes de HASSANE SALINE. C’est une personne d’un caractère agité, névrosé et qui frise même la schizophrénie. Pour preuve, l’agression physique en 2014 sous l’instigation de HASSANE SALINE, dont a été victime le Secrétaire Général du MPS au Guéra à Mongo, qui s’est soldée par une blessure grave et qui a failli se dégénérer en une bataille rangée entre les SOKORO et les BIDIYO, n’eut été la présence d’esprit du SG qui a désamorcé la crise, en désignant le vrai commanditaire de l’agression, qu’est HASSANE SALINE. 
Non content de l’incident qu’il a provoqué à Mongo, il va à Nyergui, qu’il considère comme son fief, créer d’autres troubles où il n’a pu sortir indemne qu’en prenant fuite. 
Toujours fidèle à lui-même, HASSANE SALINE a finalement laissé tomber le masque, il s’est rendu tout dernièrement au Village Tounkoul pour chercher des signatures pour soi-disant créer un nouveau canton à partir de l’actuel canton Bidiyo ! Quelle audace ! Diviser pour régner, n’est-ce pas? Heureusement qu’il y a rencontré des gens qui maîtrisent l’histoire des BIDIYO et qui lui ont opposé une fin de non recevoir. Ces gens lui ont clairement fait savoir qu’ils sont BIDIYO et resteront BIDIYO. Il est rentré à N’Djaména bredouille. Mais on apprend qu’il a copté des gens pour mettre sur sa liste. Ce qui est regrettable c’est que quelqu’un comme Oumar Souleymane suive bêtement HASSANE SALINE. Il est lui aussi sali à jamais. Quant à Moustapha Adoum le vampire, tout le monde sait qu’il est un fauteur de troubles comme HASSANE SALI8NE son mentor.

Que HASSANE SALINE et ses acolytes sachent que le canton BIDIYO est UN et indivisible. Comme la hantise de HASSANE SALINE est de faire couler du sang, le sang va certainement couler, à commencer par le sien. Le perdant sera lui sûrement. Nous sommes en droit de nous demander quelle est la vraie nature de ce type ? Quelqu’un qui se cherche une identité est soit un bâtard ou un esclave. En effet, HASSANE SALINE est bâtard. Sa bâtardise lui a été confirmée le 24 avril 2003 quand il a trainé en justice des dignitaires BIDIYO qui avaient renié son appartenance à l’ethnie BIDIYO. De tels agissements ne peuvent provenir que d’un bâtard. Aucun BIDIYO digne de ce nom ne se comporte de cette manière. Les BIDIYO sont des gens fiers et jaloux de leur honneur. Tout le Guéra les connait. Jusqu’ici les BIDIYO l’on regardé faire, mais qu’il sache que toute patience a une limite. Le fait qu’il soit à côté du Président de la République n’impressionne personne. Il s’agit de l’honneur des BIDIYO et ils défendront cet honneur, advienne que pourra.
Mahmout Abou Kirché
 
 
  -- envoyé par Mahmout Abou Kirché (Adouma@yahoo.fr)