Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad, ANS, service d’Etat corrompu

Le service de sécurité est l’organe vital de l’Etat. La tête est composée des yeux pour voir, des oreilles pour écouter, des narines pour sentir et enfin un cerveau pour analyser les informations. Considérons l’Etat comme un système organique ; qui dispose des membres pour sa survie et sa défense. Analogiquement, l’Etat ressemble à l’organisme organique ; comme le système mécanique. Dans l’Etat tout est système. Les cadres tchadiens savent bien entretenir le système de leurs moyens de transport ; mais violent sans retenus, les principes du système Etat. L’Etat doit avoir un service qui s’occupera, de sa survie et sa sécurité, le service de renseignement ou service secret.

Le service secret est né dans le milieu militaire depuis le VI siècle avant J.C. A cet effet, Sun Tzu, dans l’art de la guerre, écrit : « Une armée sans agents secrets est un homme sans yeux ni oreilles ». Du milieu de l’armée, le système décline vers l’exécutif, l’Etat. En ce qui concerne l’Etat, le service secret implique tout ce qui concerne, l’organisation de l’Etat : ses activités, ses buts, recherches…L’organisation du secret se subdivise : service de renseignements, police secrète ou police politique. Aux Etas unis, le service secret est chargé de la traque des fausses monnaies. L’intelligence organise, planifie les activités du gouvernement. La CIA par exemple, fait des pronostics sur 100, 200 ans dans l’avenir. Là, tout un mécanisme, un système qui entrera en jeu. Ceci concerne, les domaines : politique, diplomatique, militaire, économique, financière, sociale, culturel…

L’Etat œuvre pour l’intérêt général et fera des efforts, pour améliorer les conditions de vie des citoyens. Le service secret, par le biais de ses organes, planifie, réfléchis sur l’avenir de la nation, la défense et la sécurité des citoyens et de l’Etat et veiller sur les intérêts vitaux de la nation. Ainsi, se résume les missions des services de renseignements. Les renseignements et les secrets d’Etat, concernent tous les domaines politique, économique, sociale et industriel et même financière. Comment avons-nous organisé l’Etat et ses services secrets au Tchad ?

Nous avons connu dans l’histoire politique de notre pays deux atroces, services secrets : la DDS (Direction de la Documentation et de la Sécurité) ; sous le régime d’Hissein Habré ; l’ANS (Agence Nationale de Sécurité) ; sous le règne de l’inculte despote Idriss Deby. Le premier a été inventé et mis en place, par Hissein Habré, lui-même ; par contre l’ANS est né par suite d’une convention collective, la conférence nationale souverain, de 1993. Comme toutes les clauses de la conférence nationale, le chapitre, service secret est aussi corrompu. En outre, comme nous dénoncions dans nos courriers ; l’Etat n’existe pas, il n’existe aucune planification, ni organisation de l’Etat. Le système corrompu s’organise comme suit : ANS, le service au service du despote, qui se substitue au service normal ; boite à mouroir, dans laquelle on tue et torture les récalcitrants. Viens ensuite, les renseignements généraux, rattachés à la police judiciaire et enfin, le bureau II B2, service de renseignements militaires. Tout est organisé autour de la protection du despote et de ses institutions corrompues. Aucune action secrète, ou planification économique et financière, en faveur de l’intérêt général.

L’Agence Nationale de Sécurité ANS est un service doublement corrompu : un service anticonstitutionnel au service, de l’association des malfaiteurs ; doté d’une administration dépravée et dirigée par l’étudiant défaillant, de l’académie Patrice Lumumba de Moscou. Cette direction ficelée par le clan au pouvoir ; a reçu un intrus, plus inculte que le despote. Il est aussi plus boulimique que les Itnos. Car, le directeur de cet agence se construit deux villas à étages, au bout de deux ans de service ; combien gagne-t-il comme salaire ? Combien coûte-t-il pour l’Etat ? Et quelles sont ses réalisations exactes en faveur de la paix et de la sécurité ?

En somme, nous avons bien compris le manège, le despote Idriss Deby, récompense un agent secret à son service, depuis plus dix ans ! Pauvre président Goukouni Weddey, vous avez échappé belle, de la poudre de polonium !

MAHAMAT HASSANE BOULMAYE