Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Salay Deby limogé: la C.T.D.D.H dit prendre acte de la décision

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- ServiceNIMRO

 

Communiqué de Presse N°070/2015

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) a pris acte du limogeage de Monsieur Salaye Deby petit frère du chef de l’Etat de la Direction Générale des Douanes ; ce personnage avait fait de cette importante régie de recettes d’Etat génératrice de 70% des ressources budgétaires avant l’avènement du pétrole, une caisse noire familiale, une chasse gardée et un état dans l’état où des agents des douanes ,des transitaires, des operateurs économique sont quotidiennement humiliés.

Tout en se félicitant du départ de Salaye de la Direction Générale des Douanes, La CTDDH estime que ce limogeage et cette arrestation au demeurant théâtrale de Mr Salaye participe d’une stratégie bien connue à laquelle nous avait habitué le président Deby depuis 24 ans.

La CTDDH rappelle que :

- Comme l’obscure Entreprise Soudanaise ARCORY proche du sérail présidentiel à qui Idriss Deby avait « cédé » en 2003, les 7 500 actions appartenant à l’Etat Tchadien dans le capital de l’huilerie Savonnerie de Moundou et dont il a brusquement fait réintégrer par Décret ces actions dans le portefeuille de l’Etat ; ceci après l’avoir laissé exploiter une entreprise nationale (l’Huilerie Savonnerie) et s’enrichir sur son dos pendant 3 ans.

- Comme l’Entreprise familiale SOGECT-TCHAD à qui Deby a fait accorder la confection et la vente des documents biométrique passeport, cartes d’identité Nationale, carte grises, licence de transport etc. en utilisant les moyens de l’Etat par le biais d’un obscure contrat de concession et ceci pendant 3 ans ; par la suite, l’indemnisation éhontée à plusieurs dizaines de milliards de la SOGECT suite à un montage grossier d’une prétendue « violation des obligations contractuelles par l’Etat ».

- Comme plusieurs autres régies et entreprises encore en train de garnir les comptes bancaires de la famille Deby et dont il n’arrêtera les gestions qu’après que ses parents se soient suffisamment enrichis probablement après trois ans ;

Le Président Deby a donc « limogé » Salaye après l’avoir laisser s’enrichir pendant pratiquement les mêmes délais observés pour les autres institutions.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) relève donc avec circonspection que cette mesure prise par le président Deby ne puisse survenir qu’après plus de trois ans de pillage des ressources de la plus importante régie nationale.

Une fois de plus, les Tchadiens seront abusés par des mesures trompe l’œil qui tendent à leur faire croire que « le Président Deby a changé et que désormais, des mesures énergiques seront prises pour remédier à la crise actuelle »

La CTDDH estime donc aux regards des agissements passés qui se sont avérés sans lendemain et dont les desseins inavoués sont connus de tous, que pour donner, pour une fois, des gages de sincérité, le seul départ de Salaye ne suffit pas.

La CTDDH exige donc du président Deby de :

a)- Faire prendre deux actes au ministre des finances annulant la note circulaire N°010/MFB/SE/2012 du 09/05/2012 qui rappelle tous les régisseurs du trésor à NGUELI et leur remplacement pour le recouvrement des recettes douanières par les chefs de bureau ; ensuite, annuler les effets de la correspondance N°091/MFB/SG/339/12 adressée à la CBT lui demandant l’ouverture d’un compte pour loger les recettes douanières.

Ces deux actes au demeurant illégaux avaient été initiés en violation flagrante des règles de la Comptabilité Publique, de notre régime financier et des textes financiers nationaux subséquents ;

b)- exiger du Ministre des Finances les nominations impératives et le retour immédiat des régisseurs du tresor a NGUELI suivi de la suppression concomitante du guichet de la CBT.

c) – exige la nomination d’un Inspecteur Principal des Douanes seul capable de redresser la situation et redonner à la douane son efficacité d’entant.au lieu d’un militaire incapable de percevoir et d’appréhender les enjeux des reformes et autres législations fiscales et douanières au niveau international et de la sous région.

La CTDDH demande en outre la création d’une commission d’évaluation des pertes de recettes observées à partir des statistiques fiables antérieures à la nomination de Salaye , évaluer l’immense fortune de ce dernier et reverser au tresor le trop perçu. Cette solution est valable pour la SOGECT et ARCORY ainsi que les autres entreprises familiales ayant spolié des régies d’Etat.

La CTDDH estime que seules ces mesures pourront lui faire croire en une volonté réelle du président Deby de remédier efficacement à cette situation dont il est en grande partie responsable.

 

 

 

Fait à Ndjamena le 24 Octobre 2015

 

LE SECRETAIRE GENERAL

 

 

MAHAMAT NOUR IBEDOU