Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Rafle des femmes tchadiennes: la C.T.D.D.D s'indigne

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

(C.T.D.D.H)

 

B.P : 5839 N’djamena Email : ctddh_organisation@yahoo.fr Tel : +235 92 10 69 83.

+235 66267981.Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- service NIMRO

 

Communiqué de presse N°59/2015

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de Homme (C.T.D.D.H) est profondément choquée par le comportement scandaleux, irresponsable et dangereux des forces de l’ordre dans l’exécution de certaines mesures sécuritaires ;

En effet, des femmes, mères de famille et des jeunes filles portant des « ibaya » robe noire et dont le visage est découvert sont raflées par des agents de la gendarmerie alors que seule la « burqa » le voile intégral qui couvre le visage est interdit comme ne cesse de le répéter la télévision nationale.

Certaines de ces femmes sont libérées contre la somme de 100 000 F CFA parce que cette lutte contre le terrorisme se transforme comme d’habitude en des gigantesques rackettes ignobles et lucratifs pour des agents de sécurités véreux, indignes de l’uniforme qu’ils portent

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de L’Homme (C.T.D.D.H) tout en reconnaissant la nécessité pour les agents de sécurité de prendre des mesures anti terroristes condamne avec la dernière énergie des comportements sauvages et irréfléchis visant sciemment à porter atteinte aux vertus élémentaires dévolues aux femmes dont certaines sont des mères de famille venues faire le marché pour le repas familial,

Une fois de plus, le penchant naturel de nos agents de sécurité a pris le dessus et le fait de décider de brutaliser, séquestrer, racketter et rafler des femmes alors qu’elles ne constituent visiblement aucun danger est tout simplement dangereux pour la cohésion sociale parce que susceptible de créer des réactions brutales de leurs maris ;

La C.T.D.D.H estime que le traitement irresponsable subi par ces femmes actuellement dans le pays s’apparente à des traitements humiliants et dégradants prohibés par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

La Convention tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) condamne avec la dernière énergie les propos irresponsables tenus par les autorités de la police menaçant ces femmes de les envoyer à la sinistre prison de KoroToro ;

Elle exige la révision de ces mesures et leur exécution devrait être conforme à l’esprit des mesures interdisant le voile intégral et surtout la libération sans délais de toutes les femmes arrêtées et gardées de force dans des endroits indécents ;

La C.T.D.D.H met en garde le gouvernement contre d’éventuelles conséquences suite aux agissements arbitraires de ses agents d’exécution et le rendra responsable de tout ce qui adviendra.

Fait à Ndjamena le 15/10/2015

Le Secrétaire Général

 

Mahamat Nour IBEDOU