Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le peuple tchadien a eu, une vraie représentation législative ?

Dans une république, l’assemblée nationale, est une institution qui joue un rôle capital ; surtout en ce qui concerne, la défense de l’intérêt général. Les projets des lois présentés par l’organe exécutif de l’Etat, c’est-à-dire le gouvernement, passeront en revue, à la loupe aux sessions parlementaires. Donc, le représentant, le parlementaire ou le député, jouera dans cette institution, le rôle de législateur ; puisque le député est appelé à lire, comprendre, analyser, discuter, commenter et amender, les projets des lois à légiférer, soumis par le gouvernement. Le député en discutant les projets des lois, doit tenir compte, des intérêts de sa circonscription. Les tchadiens ont rarement vu, des parlementaires qui jouent leurs vrais rôles, au sein de l’hémicycle et auprès de leurs électeurs.

Nous pouvons sans hésiter, affirmer que le Tchad n’a jamais eu une assemblée nationale ; les parlements dont nous avons connu, et l’assemblée de la république de l’imposture, dirigée par le despote Deby, ne sont que des instruments institutionnels au service de la volonté d’un individu. Car, Deby le despote en fin de règne, a toujours, choisi soi-même, ses parlementaires. Derechef, le Tchad n’a jamais eu un parlement républicain au sens propre du terme ; en effet, il suffit de revoir et constater les profils des députés. Surtout, ceux-là, qui somnolent en plein session ! Nous ne pouvons pas généraliser, mais beaucoup des moutons et chamelons y siègent au parlement actuel. La première assemblée nationale du Tchad, était composée à l’époque par des députés analphabètes ; ceux qui savent lire et écrire, siègent au bureau du parlement. Ceci est devenu aujourd’hui, une tradition ; au Tchad, chaque parvenu tente de devenir député ou chef de canton !

Sous le règne du despote, Idriss Deby, l’assemblée nationale ne fonctionne que selon ses envies, ses caprices, ses humeurs, etc. Le président fondateur du système corrompu, choisi lui-même, ses candidats, et ils sont, sans contraints et sans efforts, élus. Au parlement, ces moutons lèvent la main pour approuver, si le chef du groupe parlementaire, le fait ; en plein session, certains sillonnent les bureaux administratifs, à la recherche des marchés publics ; comment peut-on parler d’un parlement, face à cette triste réalité ?

Les mentalités adémocratiques, l’analphabétisme accrue ; l’illettrisme qui gangrène les cadres et leurs esprits rétrogrades…Sont les principaux facteurs qui freinent le développement démocratique dans ce pays. Les députés qui se font élire en distribuant des pains de sucre, ont-ils des projets en tête, pour leurs circonscriptions ; apparemment aucun ! Les députés des circonscriptions, défavorisées climatiquement, doivent normalement avoir beaucoup à faire ; hélas ! Ils sont aux ordres d’un individu et œuvrent plus pour leurs viles personnes. Vous avez même tort de les appeler, députés ! Ils ne les sont pas ; en évidence. Voyez, ceux de ma circonscription, la région la plus défavorisée et qui se vide de ses habitants ; le meilleur agit comme un chamelon ; le second, l’homme aux yeux d’un chat heureux, qui fut maire de la ville ; véritable régaleur des poulets fermiers et les autres, je les ignore totalement. Sont-ils élus ? Sûrement pas, ils sont tous désignés par la liste MPS.

 

En somme, le Tchad n’existe qu’au point de vue géographique et géopolitique ; nous devons en conséquence, penser à fonder la Vème République ; dotée des fortes institutions dirigées par des hommes compétents et vertueux.

MAHAMAT HASSANE BOULMAYE