Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le mal qui nous ronge, notre mentalité rétrograde

Le Tchad, est un pays qui ne dispose pas d’Etat. Il existe une organisation, qu’on pourrait l’inculper, facilement, d’association des malfaiteurs ; si la justice existe, bien évidement. La justice sur la terre, ne tombera pas du ciel, comme la pluie. La mobilisation et la détermination des citoyens et citoyennes ; instaureront la justice. Comme Tiken Jah Fakoly chantait: « En Afrique, tout le monde veut le paradis, mais personne ne veut payer le prix… ». Dans ce cas, comment oserons-nous parler, de la justice et des libertés dans ce pays ?

Suite aux drames que subit notre peuple, nous ne cesserons jamais de dénoncer et d’écrire, ce que nous pensons. C’est une liberté fondamentale ; que beaucoup de mes frères bouviers ignorent. On ne pourra jamais, constituer un Etat démocratique, sans liberté d’expression. Ceux qui ne supportent pas les critiques, les insolences, les insultes, qu’ils jettent le tablier ; car en esprit démocratique, le despote est meilleur que ses acolytes. La maturité politique est très médiocre, et voire même inexistante. Ensuite, la révolution numérique, beaucoup ne cerne pas, la pluridimensionnalité, de cette nouveauté démocratique, qui change rapidement, les esprits et les institutions. Même, si beaucoup, n’ont pas accès au net ; nous sentons et voyons l’engouement de nos lecteurs. Ceux qui croient, que nous ne sommes pas des compatriotes, se trompent. Nous sommes les mêmes, mais pensons différemment de vous. En effet, comme certains parvenus disaient; nous, nous sommes pas allés à l'école, à cause de l'argent. Nous luttons, c'est ça, aimer son pays, rendre service à son peuple; et nous en sommes fières. Nous aimons notre pays ; raison pour laquelle, nous attaquons tous les acteurs politiques. Il y a plus de dix ans, que nous intervenons sur notre plateforme, internet, et nous traitons Deby de tout. Il a un clan, des fils, des filles, des cousins, comme notre cousin Almanna. La question, pourquoi est-ce que, certains ne supportent pas nos critiques ? Il croit régner sur un pays démocratique en écoutant des éloges ?

Aucun membre du clan Itno, n’a proféré des menaces. Le monde change, donc, les cultes de personnalité et autres attitudes négatives disparaîtront ; car, nous avons opté, pour la démocratie, alors, supportons les conséquences ! Beaucoup des riches commerçants y existent, nous attaquons à Almanna, parce qu’il est notre adversaire politique, il défend ses intérêts personnels, et nous, notre intérêt, c’est de voir écrouler ce royaume des mafieux. Le mal qui nous ronge, ce n’est pas la dictature d’Idriss Deby, mais notre mentalité rétrograde.

Revenons un peu, aux origines du Tchad. Entre fin et début XIX siècle, les français ont trouvé un territoire riche, inondé par le lac-Tchad et beaucoup des cours d’eau. A l’époque, existaient des Etats un peu secoués, par les conflits géopolitiques et territoriaux : le Kanem, Royaume du Baguirmi et du Ouaddaï. De l’autre côté, les colons retrouvent aussi un territoire déchiré par les razzias et les pillages. Il a fallu l’instauration de l’administration militaire française, pour atténuer la situation chaotique. Après, plusieurs décennies de colonisation française, le Tchad hérite des textes et des lois ; la question est : dans quelle mesure, le Tchad indépendant a promulgué des lois ?

Le Tchad est en voie de disparition, et les incultes nous parlent de la renaissance, de renouveau ? Plus grave encore, nous sommes gouvernés, par des êtres qui se ressemblent à des Troglodytes (lire les lettres persanes de Montesquieu, livre XII) ; vous comprendrez mieux mes propos. Un pays est dirigé par des institutions ; pas par un seul individu. Nous sommes virulent et si motivés, par ce que nous voyons la lumière, qui annonce la fin des ténèbres. Et jetons sur la toile, les assises d’une nouvelle république, qui honorera, le peuple meurtri du Tchad. Pour refonder l'Etat et rétablir une autorité démocratique et républicaine; il faut des hommes instruits et vertueux. Avoir fréquenté les grandes écoles, les universités occidentales, ou des masters bidon, de science Pô. Paris, ne font, ni la compétence, ni la vertu. Alors, comment pouvons-nous, constituer la bonne ressource humaine?Enfin, ceux qui souffrent de chagrin, marginalisés, torturés, etc. La lumière est proche !

 

Mahamat HASSANE BOULMAYE