Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Crime crapuleux au Tchad, l'insécurité se cristallise: Madina Koullamallah assassinée chez elle!

Madina Koullamallah

Encore un autre autre crime crapuleux à Ndjaména, capitale tchadienne. Madina Koullamallah, a été assasinée, hier, chez elle par trois individus armés qui lui avaient rendue visite. Et pourtant, elle les avait accueillis à bras ouvert.

A Ndjaména, l'insécurité gagne du terrrain, les autorités impuissantes d'assurer et de protéger les citoyens victimes régulières des crimes crapuleux.

Mme Madina Koullamallah, a été assassinée mercredi par des hommes venus lui rendre visite alors qu'elle ne savait pas quelques minutes avant que ces mêmes personnes allaient commettre la pire des forfaitures et barbarie humaine. Ils ont d'abord trompé la vigilance du gardien en l'envoyant chercher du crédit pour isoler la défunte, seule face à eux.

Comme la tradition tchadienne le prévoit, lorsque vous recevez de la visite, la moindre des choses, est de les accueillir en leur offrant de l'eau. C'est au moment où la victime s'appréte à aller chercher quelque chose à boire pour ses invités qu'elle a reçu dans le dos des balles tirées par l'un des assassins.

Ce crime odieux et crapuleux dénote l'absence de l'autorité de l'Etat et l'impuissance des pouvoirs publics à juguler le phénomène liée aux banditismes armés répandus dans le pays.

Dans ces circonstances douloureuses auxquelles font face les membres de la défunte, la rédaction du blog compatis avec eux et leur présente ses condoléances éprouvées.

Comme les autres crimes commis contre les citoyens tchadiens, nous exigeons justices pour la défunte et que les coupables quelque soit leur rang dans la société tchadienne, doivent être immédiatement arrêtés et sévèrement réprimés par la loi si elle existe encore dans ce pays où au fur et à mesure le chaos.

La rédaction du blog de makaila