Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Nous recevons des informations inquiétantes, en provenance du Tchad. Le despote gouverne avec des stratagèmes sataniques ; cependant, pour rester le plus longtemps au pouvoir et pousser par le démon du mal, Idriss Deby adopte, la stratégie de dispersion en attisant des conflits, entre : les communautés, inter ethniques, et même au sein des familles. Cette stratagème, le peuple est conscient ; mais sans pouvoir ; en effet, l’absence de la démocratie est une vérité incontestable. Les êtres humains, font des conflits, des querelles, des boutades, des bagarres…Ceci est propre aux êtres humains, comme chez les animaux. Les humains civilisés, adoptent des règles, et Dieu a fait descendre le Coran, pour que l’être humain, puisse se guider. Comme on est gouverné par des incultes ; des individus égoïstes et inhumains, tout est possible. De ce faite, nous lançons, un appel à la communauté internationale, nationale et à tous les Toubous du monde ; Deby le « Tâgut » et ses acolytes attisent un conflit.

Dans la région du Bahr El Gazal, il y a depuis quelques jours, une tension, inter ethniques ; entre les gens du Bahr El Gazal et le canton Annakaza de Borkou. Logiquement, ces deux groupes sont les mêmes. Ils sont des frères, issue d’une même origine. La consanguinité entre ces groupes tribaux, du Bahr El Gazal et du Borkou, est une évidence, scientifiquement et ethnologiquement démontrable. Alors, pourquoi laisser, ces éleveurs s’entretuer inutilement ; si ce n’est pas un motif politique ? Dans le pâturage du Bahr El Gazal nord, la bagarre des chameliers est à l’origine de cette tension inter-ethnique. L’autorité publique a depuis toujours, pris des dispositions, pour stopper, toute bagarre dans le désert ; d’où, la mise en place des forces de sécurité, depuis le temps colonial, la GNNT (Garde Nomade et Nationale du Tchad).

Si jamais, les autorités du Bahr-El Gazal, les membres, du MPS et disciples du « Tâgut », Idriss Deby, n’ont pas réussi à dévier le drame. Nous les considérerons comme des complices du despote Deby. Pour ce Satan au pouvoir ; conflit entre les gens du Bahr El Gazal et les Annakaza ; va sûrement à son avantage. Car, il voulait tout simplement diviser, créer des tensions et envelopper, cela à une politique sécuritaire ; pour régler des comptes et briquer sans encombre un autre mandat. Ensuite, ceux qui les menacent dans le nord, en Libye ; sont originaires de ces deux régions ; donc, un conflit derrière ces rebelles, il croyait tirer profit. Voilà, le but du pouvoir satanique. Mais, vu la tension qu’il existe et les discours ignobles qu’entretiennent certains individus. Il y a surement manipulation ! Monsieur, l’inculte despote, n’oubliez pas : Tel est pris, qui croyait prendre !

En somme, nous lançons l’appel à tous nos frères de Borkou, du Barh-El Gazal, et tous les tchadiens, soyez prudent. Idriss Deby voulait à tout prix allonger son pouvoir ; la longévité de ce pouvoir, mettra fin à l’existence de la Nation. Frères du Bahr-El Gazal, maîtrisez-vous, ne vous laissez pas tromper par votre pouvoir. Certes, vous détenez le pouvoir politique et économique, et vous êtes plus nombreux démographiquement, donc vous avez plus d’avantage sur vos frères de Borkou. Rien que ça, vous obligera à tout prix, pour calmer la situation et trouver une solution définitive. S’il y a eu dérapage et mort d’homme. Nous vous tiendrons pour responsables. Il n’y a pas de pouvoir public digne de son nom au Tchad ; si vous ne pouvez pas résoudre, ça veut dire que vous consentez. Si les anciens de FAP tiennent la sécurité, il ne serait pas très étonnant de voir, des règlements de compte, sur le clan du Hissein Habré ; et Deby et le clan, Itno, cela est sûrement leurs souhaits, le plus absolu. Pour finir, Monsieur Issa Ali Taher, quand nous galérions à Sabangali, derrière le lycée Technique commercial ; nous n’avons pas vu, des ERDIA se présenter à toi, comme des cousins ? Réfléchis un peu ! Par contre, les députés, je n’accorde pas, mon temps pour eux ! Vous savez déjà ce qu’ils sont !

 

Mahamat HASSANE BOULMAYE