Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

USA: Quelle est la Biométrie du Recensement Électoral?

Le Tchad a lancé le recensement électoral biométrique de ses ressortissants de l’étranger par un décret présidentiel (N°1775/PR/PM/MATSP/2015) depuis le 24 aout 2015. Selon le chronogramme de la CENI, ce recensement électoral biométrique doit se dérouler du 24 aout au 12 septembre 2015 dans toutes les Représentations Diplomatiques et Consulaires du Tchad retenues à l’extérieur. C’est dans ce cadre que deux délégués de la CENI étaient arrivés à Washington, DC le 2 septembre 2015 pour superviser le recensement des Tchadiens des USA.Mais quelle sera la biométrie du recensement électoral aux USA s’il n y a pas de centre de recensement dans les métropoles telles que Indianapolis, New York et Houston à forte concentration des Tchadiens?

L’Ambassadeur du Tchad aux USA, Monsieur Mahamat Nasser Hassane, a personnellement lancé l’ouverture des opérations de recensement en présence des deux délégués de la CENI le dimanche 6 septembre 2015 à la Représentation de Washington, DC. Cependant, l’inscription d’un grand nombre des Tchadiens des USA sur la liste électorale s’avère difficile sinon impossible, dès les premiers jours, vu les réalités de l’environnementaméricain par rapport à l’unique Centre de Recensement (CR) basé à Washington, DC.

Selon l’Article 8 du Code Électoralrelatif aux conditions d’inscription sur les listes électorales, «L’inscription sur les listes électorales est un droit et un devoir pour tout citoyen tchadien remplissant les conditions requises par la loi ». Alors, comment donner la chance aux Tchadiens résidant aux USA de s’inscrire massivement vu la distance qui sépare Washington, DC des autres 50 États?

Le choix par la CENI, en accord avec leCadre National de Dialogue Politique (CNDP), de placer l’unique Centre de Recensement et de vote de l’étranger dans les grandes capitales, plutôt que là ou il y a une forte concentration des Tchadiens dans chaque pays hôte, pose partout de sérieux problèmes dans les modalités pratiques de recensement aux délégués et agents recenseurs déployés sur le terrain. En effet, le choix par la CENI et le CNDP de placer un seul centre de recensement et de vote dans les 15 capitalesretenuesne répond pas à l’environnementsociodémographiqueet aux réalités socio-logistiques dans certaines Représentations Diplomatiques et Consulaires dans la plupart des pays retenus à l’extérieur.

 

Par exemple, aux USA, il y a une forte concentration de Tchadiens à New York et New Jerseyainsiqu’à Indiana et au Texas (Houston et Dallas) que dans la capitale fédérale, Washington, DC. Et la présidente de la sous-CENI des USA, Mme Amina Ali, et son staff ont pris l’initiative de saisir les responsables des associations des communautés tchadiennes établies aux USA pour large sensibilisation des compatriotes à l’âge de voter de se faire inscrire. Mais le choix de Washington, DC comme unique Centre de Recensement pose problème du déplacement du Kit de recensement vers les autres States (États). Car ces métropoles sont entre 2 à 6 heures de vol de Washington, DC. C’est également dire qu’ il y a plus de Tchadiens vivant à Maiduguri qu’à Abuja au Nigeria.Tout compte fait, c’est comme demander à un Tchadien habitant Paris (France) d’aller se faire recenser à N’Djamena (Tchad). Voilà pratiquement comment les autorités chargées de l’organisation du recensement électoral biométrique au Tchad ont péché dans leur choix politico-électoraliste en ôtant le droit de vote à des milliers voire des millions de Tchadiens de l’étranger tel que reconnu par la Constitution.

Si on s’en tient à ces conditions, comment peut-on arriver à organiser une élection crédible et apaisée si la grande majorité des Tchadiens de la diaspora est exclue ou n’arrive pas à se faire recenser pour détenir une carte d’électeur ? Comment arrivera-t-on à remédier à cette situation vu le délai très court du recensement à l’étranger ? Chaque jour, beaucoup de coups de fils parviennent aux délégués et aux membres de la sous-CENI des USA pour demander le déplacement du Kit de recensement vers les autres grandes métropoles des USA ou résidentla majorité de Tchadiens. Mais à N’Djamena, on se cantonne à dire que la situation est la même partout et on entend pas faire déplacer le Kit en dehors de Washington, DC.

Selon les textes d’accords datés du 02/04/2013 entre le gouvernement tchadien et les acteurs politiques de l’intérieur,le CNDP est un organe tripartite (Majorité-Opposition démocratique et Société Civile)servant de cadre de dialogue et concertation permanente« afin de parvenir à l’Organisation des Élections Apaisées, libres et transparentes dans notre pays ».Malgréles manquements observés dans le choix judicieux des centres de recensement à l’étranger, rien n’augure que l’organisation des élections depuis le recensement biometrique jusqu’au vote des Tchadiens de l’étranger serait apaisée, libre et transparente comme préconisé par les acteurs politiques. Cela revient à dire que seuls les acteurs politiques au sein du CNDP peuvent rapidement se réunirafin dedécider d’augmenter ou déplacer les centres de recensement et de vote là ou il ya une forte concentration des Tchadiens. Cela donnera la chance à une majoritéde Tchadiens de la diaspora de se faire inscrire et voter. Car il est bien stipulé que le CNDP« organise en son sein des débats sur tout sujet d’intérêt national, de nature à contribuer à la création des conditions d’organisation des élections libres, transparentes, démocratiques, crédibles et acceptables par tous » (Accord du 30/04/2014).

Entre temps, au sein de la CENI, on se délecte à dire simplement qu’il n’y a pas moyen de modifier le choix des grandes capitales comme uniques centres de recensement des Tchadiens de l’étranger. Ou bien qu’il est impossible de déplacer le Kit de recensement vers d’autres métropoles afin de permettre à un grand nombre de Tchadiens de l’étranger de s’inscrire sur les listes électorales. En plus, on évoque qu’il n y a pas non plus moyen de proroger la période d’inscription sur les listes électorales à l’étranger. A moins qu’un autre décret soit pris par le Président de la République pour entériner la décision de toute modification bénéfique, disent les autorités de la CENI.

Pourtant, il est stipulé dans les textes d’accords tripartites qu’en cas de difficulté ou de question d’intérêt national, « Il a été retenu toutefois la possibilité, pour le Président de la République, de réunir tous les partis politiques pour leur faire une communication sur un sujet d’importance, chaque fois que de besoin.»Ainsi, il est encore possible au président de la CENI et son staff de faire recours au Président de la République (Garant des accords) pour décanter l’épineux problème du déplacement du Kit de recensement vers d’autres centres à forte concentration de Tchadiens à l’étranger.

L’idéal serait d’accorder encore une période de recensement aux Tchadiens de l’étranger (en multipliant des Centres de Recensement) pendant la période de recensement des Tchadiens de l’intérieur afin de permettre à beaucoup dans la diaspora de bénéficier de leur droit et d’accomplir leur devoir de citoyens comme votants.Sinon cette organisation partielleet cavalière du recensement électoral serait de l’argent jeté, de l’énergie gaspillée et des déplacements inutiles malgré tous les efforts déployés par la CENI et ses partenaires pour mettre en place cette structure électorale biométrique.

En attendant, que les Tchadiens des USA fassent de leur mieux pour se faire recenser afin de voter au moment opportun. Pour le reste, les autorités compétentes sont mises devant leur responsabilité.

Nedjionlem Armand

USA

delfarco@gmail.com