Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: un organe informel crée pour amuser la galérie

Le renouvellement des membres de bureau du CNDP composante opposition divise l’opposition.

Le président de la République a trouvé une ingénieuse idée de créer un organe informel pour amuser la galerie, s’occuper des partis politiques et de mettre entre eux en conflit. Ainsi, il aura le temps de contrôler aisément son pouvoir. Sur ce point nous disons qu’il a reçu son coup pour le moment, le temps pour les acteurs politiques de se réveiller et de prendre conscience de bêtises qu’ils ont entrain de commettre.

L’organe en question est le fameux Cadre National de Dialogue Politique (CNDP), crée par le président de la République, le 02 février 2013. Aujourd’hui, le CNDP compte 25 membres repartis comme suit : majorité présidentielle (11membres), opposition démocratique (11membres) et la société civile (3 membres).

Les 11 membres de la composante opposition sont désignés respectivement par les regroupements suivants : 5 par la CPDC (Coordination des Partis pour la Défense de la Constitution), 2 illégalement parmi les partis non regroupés, 1 par la CAD (Convention pour le Changement et l’Alternance Démocratique), 1 par l’ADO (Alliance Démocratique de l’Opposition), 1 par le CCPPOD (Cadre de Concertation des Partis Politiques de l’Opposition Démocratique) et 1 par la COLOC ( Coalition de l’Opposition pour le Changement).

Le bureau de coordination du CNDP est composé des 7 membres (3 de la majorité, 3 de l’opposition et 1 de la société civile). La présidence du cadre est tournante et les membres sont renouvelés tous les 6 mois.

Aujourd’hui, il ya un problème dans l’opposition. Ces supposés opposants membres du CNDP dont certains étaient les anciens alliés objectifs et subjectifs du parti au pouvoir. Ils nous offrent un spectacle tout de même désolant du fait de lutte de position, de leadership voir même de sauvegarde des intérêts. Au lieu de se mettre en rang serré pour combattre l’adversaire commun qui est Ie parti au pouvoir, ils se livrent une lutte interne sans un intérêt majeur. Dans cette guéguerre interne, le grand vainqueur est le pouvoir en place et le perdant est sans nul doute le peuple tchadien. Avec ces manœuvres, le pouvoir aura encore plusieurs années devant lui pour maltraiter le peuple tchadien sans défense.

Il faut que les un et les autres comprennent, lorsqu’on se dit opposant cela exige de nous de clarté, de franchise, d’intégrité, de solidarité et l’esprit d’alternance. Dans le milieu politique de l’opposition démocratique, la position du parti de défunt président MBAILAO et membre du CNDP est jugé ambigüe. N’oublions pas que ce parti a soutenu le parti au pouvoir lors de la dernière élection présidentielle. Son représentant est accusé par plusieurs partis de l’opposition de faire pleinement et sciemment le jeu du pouvoir et défendre les intérêts de son parti. Il a profité de sa positon du rapporteur général du CNDP pour placer systématiquement ses militants dans les démembrements de la CENI dans plusieurs régions, alors que son parti a des militants que dans sa région natale. Il a été désigné par l’opposition comme rapporteur général du CNDP quatre fois consécutive. Il a tout fait avec la complicité des certains opposants pour réoccuper sa place pour la cinquième fois. Si on a le courage de dire non au cinquième mandat du président de la République, on doit dire aussi non au cinquième mandat du rapporteur du CNDP..