Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : les syndicats se mobilisent contre les coupes budgétaires

Alors qu'une mission du FMI à N'Djamena a tiré la sonnette d'alarme quant au risque d'une forte contraction de l'activité économique et que le gouvernement prépare une nouvelle salve de restrictions budgétaires, les syndicats sont vent debout et appellent à la grève ce mercredi.

L’économie du Tchad – comme la plupart des pays producteurs africains de pétrole – subit les contrecoups de la baisse des cours du brut. Mais l’activité économique en dehors de l’industrie des hydrocarbures est elle aussi durement affectée dans un contexte où les exportations du pays sont en baisse provoquant selon le FMI « une contraction de -1 % du PIB hors-pétrole ».

Il s’agit principalement des exportations de bétail, première source de revenus hors-pétrole, en direction du Nigeria. La faute à la situation sécuritaire créée par Boko Haram.

« La performance macroéconomique globale du Tchad continue d’être sévèrement affectée par la chute drastique des cours du pétrole et la détérioration de la situation sécuritaire, ce qui implique des dépenses directes pour le Tchad étant donné son rôle majeur dans le maintien de la paix et de la stabilité dans la région, ainsi que des dépenses liées à l’accueil des réfugiés » indique le FMI dans son communiqué publié à la fin de sa mission.

Coupes

Face à cette situation, le gouvernement a dû réduire la voilure. Un collectif budgétaire a revu à la baisse les prévisions budgétaires de 2015. Le gouvernement a même annoncé fin août le gel des augmentations de salaires.

« Des simulations sont en cours pour supprimer certaines indemnités versés aux fonctionnaires et à certaines institutions » indique une source au ministère des Finances et du Budget.

Ce n’est pas aux travailleurs de payer la « mauvaise gestion des revenus

pétroliers ».

L’ensemble de ces mesures devraient êtres annoncées au cours d’un séminaire gouvernemental en préparation. Mais les syndicats, eux, n’ont pas attendus ces mesures et appellent dès le mercredi 30 septembre à une grève de trois jours pour, entre autres, mettre en garde le gouvernement contre toute décision touchant à leurs intérêts.

« Ce n’est pas aux travailleurs de payer la mauvaise gestion des revenus pétroliers » rappelle l’Union des syndicats du Tchad.