Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Idriss Deby développe de l’antipathie pour la France et l’Europe

Depuis quelques mois, certains observateurs ont constaté chez le dirigeant tchadien, lors de ses prises de paroles en privé ou en public, un comportement d’hostilité et d’animosité envers les Français en particulier et les occidentaux en général.

 

Longtemps considéré comme l’allié des Français et des occidentaux dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, le Président tchadien, Idriss Deby a radicalement changé son attitude envers ses partenaires européens.

On voit en lui, de plus en plus allergique à la politique européenne au Tchad. Ce qui l’a poussé à accueillir dans son pays, la direction de la chaîne Afrique-Média, dont le contenu éditorial, est viscéralement critique envers la politique étrangère de Paris et l’occident en Afrique.

En choisissant de domicilier à Ndjaména, capitale tchadienne toute l’équipe rédactionnelle de la chaîne prétendument panafricaine, Idriss Deby se prépare à une éventuelle guerre médiatique contre les médias occidentaux.

Preuve d’antipathie

En visite officielle à Niamey, capitale nigérienne, Idriss Deby s’en est violemment pris aux occidentaux dans leur gestion des flux migratoires et d’accueil des réfugiés. Il accuse les Européens et les tient pour responsables d’instabilité politique, des conflits qui ravagent des pays africains , des Moyens-Orient et des pillages de leurs ressources naturelles par ces derniers. Selon lui, l’immigration suicidaire dont en souffrent les réfugiés et demandeurs d’asile, tire son origine de l’implication directe des Européens. Le Président tchadien enjoint les occidentaux d’accueillir ces migrants chez eux.

Arrêt du désordre

Selon Idriss Deby, la gouvernance mondiale doit cesser : « La gouvernance mondiale doit arrêter le désordre non pas par la mise en place de mur de barbelés mais par des actions concrètes de développement notamment en arrêtant de créer des désordres. Et les premiers à en subir les conséquences sont « des pays fragiles comme le Niger et le Tchad »

Qu’a-t-il fait lui, pour résoudre la question de l’emploi et des chômeurs des jeunes chez lui ?

Changer de gouvernance au niveau mondial, suppose nécessairement plus de démocratie, d’alternance politique, de justice sociale, du respect des droits de l’homme et des libertés qui garantissent à chaque citoyenne et chaque citoyen l’accès à la santé et à l’éducation et l’égalité des chances entre fils des pauvres des riches dans chaque pays.

Le Président tchadien doit d’abord jeter un regard croisé chez lui avant de prétendre critiquer les occidentaux dont la responsabilité dans la gestion de nos Etats n’est pas entière.

Le vrai débat se situe au niveau de l’instauration d’une culture démocratique, gage de stabilité politique et de la bonne gouvernance économique.

 

Makaila Nguebla