Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le président de l’UNDR Saleh KEBSABO sera-t-il le futur président du Tchad ?

La course vers le pouvoir du président de l’UNDR se concrétise de jour en jour. Dans le passé IDRISS DEBY a gagné toutes les élections grâce aux fraudes massives opérées dans les régions du nord. Ces régions que jadis, le MPS considère comme ses fiefs commencent à basculer dans le camp de l’UNDR. Plusieurs ressortissants des régions de BILTINE, BAR EL GAZEL, BORKOU, BATHA, KANEM etc. ont adhéré massivement à l’UNDR.


D’autres régions s’apprêtent à regagner le parti de KEBZABO. Les élections de 2016 avec introduction des cartes biométriques, même si sans le kit d’identification offrent une occasion en or aux tchadiens de renverser démocratiquement le régime IDRISS DEBY. En 25 ans de règne, le pouvoir MPS n’a servi que les voleurs de la république cachés derniers ce parti. Les militants du MPS disent clairement, ils sont dans ce parti pour se servir et voler les biens de l’Etat en toute impunité. Beaucoup des tchadiens disent aussi, ils sont intéressés que par l’argent du MPS mais ils ne le voteront pas. En vérité les tchadiens sont fatigués de mal gouvernance chronique du régime MPS et veulent tourner la page sombre de ce parti. Le futur président de la république commencera d’abord à mettre sur place une commission d’enquête sur les biens mal acquis. Les tchadiens connaissent tous ce qui ont volé les deniers publics et les traqueront le moment venu. Il revient maintenant à KEBZABO fédérer tous les partis de l’opposition (ils sont plus de 60 à ce jour).

Si les prochaines présidentielles seront libres et transparents, l’opposition est capable de battre IDRISS DEBY dés le premier tour. La bonne nouvelle est que le nombre des partis politiques de l’opposition ne fait augmenter de jour en jour. Autre chose, nous avons remarqué que ces dernières années, les tchadiens ont crée aussi beaucoup des partis politiques. Plus le nombre des partis augmentent, le MPS perd d’avantage son électorat. Pour finir, nous ouvrons une question débat ; que passera- il si le président DEBY perd les élections présidentielles de 2016 ? Aura t- il le courage de céder en élégance ? Peut- on éviter le conflit post électoral ?

 

Ali Abakar <tchadibarak@gmail.com>