Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La vie de débauche des Hommes d’Etat du Tchad

Le Tchad s’effondre, cet Etat sera-t-il reconstituable ? L’avenir de ce pays est sombre ; toute une génération est aliénée d’esprit par manque de système éducatif adéquat. Cette même jeunesse victime de cet atroce système, voit des Hommes d’Etat se comporter comme des adolescents nantis mal élevés. Cette pauvre jeunesse croit que ces excès sont acceptables. Dans un climat socio-économique déplorable, la misère est galopante, et sans égale, ces responsables nient toutes ces réalités et se divertissent comme des animaux bien nourris. L’aliénation intellectuelle et morale est l’une des graves conséquences qui menacent sérieusement l’avenir de la nation tchadienne. Nous recevons dans notre douloureux exil saupoudré de dignité et d’honneur, des informations vérifiées et prouvables sur l’attitude de nos Hommes d’Etat.

Un Homme d’Etat, c’est le fonctionnaire qui occupe des hautes fonctions au sein de l’appareil de l’Etat : membres du gouvernement, du parlement et des hautes institutions de la République. La notion d’Etat et d’Homme d’Etat est un vieux débat qui date de l’antiquité grecque ; en même temps un débat d’actualité. Car, la nature humaine ne changera jamais. De ce faite, Jean-Jacques Rousseau met en amont l’Education et Platon confie la gestion de l’Etat aux philosophes, c’est-à-dire à ceux qui ont des dispositifs intellectuels qui leurs permettront de bien mener leurs missions d’Homme d’Etat. Le personnage Homme d’Etat incarne des valeurs qui sont malheureusement complétement bannies sous le règne d’ITNO premier. Idriss Deby lui-même est un mauvais cuisinier. Platon qualifiait les Hommes d’Etat en son temps des mauvais cuisiniers. Un père mal éduqué ne réussira jamais à éduquer ses progénitures, comme les ministres du gouvernement, tous des malotrus aux enfants mal élevés. Un Homme d’Etat doit se soucier en son âme et conscience de ses responsabilités publiques ; le respect des citoyens et des valeurs sociales ; se soucier de la gestion équitable des ressources du pays ; veiller à l’intérêt général ; le respect des lois et des valeurs administratives ; avoir un comportement moral et social exemplaire…Toutes ces valeurs, certains ont offert à leurs épouses ménagères pour se livrer à la débauche.

Les Hommes d’Etat au Tchad, comme des hordes des ânes en période de reproduction, se convergent tous dans des résidences privées en dehors de la ville de N’Djamena pendant les week-ends et même en pleine semaines. Dans leurs refuges, ces responsables se livrent à des activités irresponsables, indignes et immorales. Le proxénétisme et la prostitution sont leurs activités favorites. Des véritables bourricots : ils mangent, boivent et le sexe, rien dans la cervelle ; sans conscience morale ni intellectuelle. Ces faux responsables de la république, ayant détournés massivement les ressources de l’Etat ; à coût des billets, en espèces sonnantes et trébuchantes détournent ; les filles mineurs, des femmes mariés et sans négligés les prostituées professionnelles, qui couvrent leurs besognes en activités d’affaires entre Doubaï et N’Djamena. Ces Hommes d’Etat qui détruisent la nation tchadienne, abusent de leurs positions, pour se livrer à des activités qui détruisent la société et pervertissent les générations futures.

Certains responsables et voir même des membres du gouvernement, qui n’ont jamais gouté à l’alcool dans leurs vies, apprennent à picoler pour faire plaisirs au Despote et aux acolytes ; alors qu’ils étaient déjà grand-père ! Aujourd’hui au Tchad, pour obtenir une promotion professionnelle, il faut appartenir à un des groupes, qui se livrent impunément aux dégradations des mœurs. Notre pays est en danger, la dégradation des mœurs aura des conséquences fâcheuses sur l’équilibre de la société. Les citoyens honnêtes et vertueux ; pourquoi manquent-ils du courage pour se soulever contre ces pratiques malsaines, irresponsables et immorales orchestrées par des Hommes d’Etat ?

 

MAHAMAT HASSANE BOULMAYE