Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Démenti : « Il est hors de question de sécuriser un quelconque retour à Ndjaména»

Je tiens à apporter un démenti formel et catégorique suite à l’article publié dans La Lettre du Continent intitulé : « Makaila Nguebla sécurise son retour à Ndjaména».

Je voudrai rassurer mes soutiens et mes lecteurs que je n’ai pris aucun engagement ni sollicité les autorités tchadiennes pour sécuriser mon prétendu retour à Ndjaména suite au décès de ma mère.

Il est vrai qu’un ami ayant rallié le régime tchadien, m’a appelé pour dire que les autorités tchadiennes auraient manifesté leur volonté d’assurer ma sécurité si je le souhaiterai. Ma réponse a été  simple : « Je suis sous la protection des autorités françaises et il n’a jamais été question d’un éventuel retour au pays ni d’une quelconque négociation avec Ndjaména dans ce sens. »

Quel sens aurait mon combat si je  rentrai au Tchad alors que ma mère qui m’est chère n’est plus de ce monde ?

Comme moi, plusieurs camarades de lutte ont perdu l’être ou les êtres qui leur sont chers et sans pouvoir  y retourner pour des raisons sécuritaires notamment.

Le fondement de ma lutte transcende le clivage, je ne renoncerai pas à mes principes pour des ambitions personnelles. Si tel  était le cas, je l’aurais fait depuis longtemps.

En tout cas, le pouvoir de Ndjaména doit encore attendre pour me piéger sur ce terrain.

Comment expliquer le cynisme de ce régime qui a profité du décès de ma regrettée maman pour me faire une telle proposition ?

Je rappelle qu’en 2013, ce même régime a réclamé mon extradition du Sénégal vers le Tchad, ce qui a conduit mon expulsion médiatisée de Dakar ce a suscité des réactions indignées des organisations africaines et internationales de défense des droits humains.

Je précise aussi qu’avec le Quai d’Orsay, mes démarches se sont limitées à l’évacuation  sanitaire de ma défunte mère, ils ont effectivement voulu me soutenir dans les démarches administratives.

A bon entendeur salut !

Bien à vous !

Makaila Nguebla