Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: la C.T.D.D.H dénonce le calvaire subi par la population

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS
(C.T.D.D.H.)

E – mail :ctddh_organisation@Yahoo .fr BP : 5839 N’djamena Téléphone : 00235 91 03 85 71
00235 66 26 79 81

***

COMMUNIQUE DE PRESSE N°052/2015

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est profondément préoccupée par le calvaire subi par la population de certains villages de la région du Lac :
En effet, soumise aux attaques conjuguées des barbares de Boko Haram et des exactions des forces de l’ordre, cette population vit en cette saison des pluies dans des conditions infrahumaines.
La C.T.D.D.H condamne avec la dernière énergie les incursions sauvages et meurtrières des terroristes de boko haram dans les iles peuplant le Lac Tchad, causant des pertes en vie humaines au sein des paisibles citoyens ; elle exige par ailleurs l’arrêt immédiat des pratiques de l’Armée consistant à bruler les villages après en avoir fait sortir les habitants. Elle exhorte par ailleurs les militaires à arrêter de brutaliser les familles lors des regroupements forcés des habitants de certains villages pour des questions de sécurité.
Autant les membres de Boko Haram ne méritent aucune pitié, autant les droits fondamentaux de cette population innocente doivent être respectés par l’armée tchadienne ; tout le monde n’est pas Boko Haram et les forces de défense et de sécurité doivent faire preuve de discernement.
La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (C.T.D.D.H), tout en louant les sacrifices consentis par l’Armée tchadienne dans sa lutte contres ces terroriste exige également des responsables militaires de veiller à garantir le respect strict des droits fondamentaux des villageois innocents. On peut efficacement combattre le terrorisme et respecter les droits de l’homme.
La C.T.D.D.H demande instamment au gouvernement de penser en cette période de pluies à reloger les habitants déplacés de force de leurs terroir et ceci dans le respect des droits reconnus par le Pacte international relatif aux Droits économiques Sociaux et culturels ; pacte ratifié par le Tchad et qui édicte à tous les pays signataires, le droit pour chaque famille à un logement décent.


Fait à Ndjamena le 07 Aout 2015
Le Secrétaire Général


Mahamat Nour IBEDOU