Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Royoumbaye Nadoumgar, Président de la CENI au Tchad

Royoumbaye Nadoumgar, Président de la CENI au Tchad

 

Hisser à la tête de la CENI par le feu général Mahamat Ali Abdallah Nassour, avec le truchement de l’ancien rapporteur adjoint du cadre national de dialogue politique M. Franck Nakingar Djirangaye et la bénédiction du conseiller spécial démissionnaire de Déby Jean Bawoyeu Alingué en retraite à Paris; Royoumbaye Nadoumgar a commencé de dérouler son plan macabre avec la complicité du médecin directeur du bureau permanent des élections que Yorongar continue de demander son départ en vain. 

En effet, ce petit fils de Tombambaye a été recommandé au feu général Abdallah par son patron d’alors Abdoulaye Sabour Fadoul. Mais boudé par la majorité présidentielle représentée au cadre national de dialogue politique (CNDP), le feu général a fait recours à son petit de la renaissance Franck Nakingar pour rallier le reste de la majorité aux grands mécontentements de Issakha Ramat Al hamdou et Djasnabaille, et l’équipe de l’opposition et la société civile.
Maintenant que le général n’est plus, Royoumbaye est prié de suivre les conseils de son prédécesseur que lui a poliment indiqué Emmanuel Nadingar Djelassem, qui rêve de revenir à la primature une deuxième fois comme Kassiré. Entre temps, Kalzeubé qui chancèle sur son fauteuil de la primature fait tout pour rallier Jean-Pierre à ses services avec la contribution de Tchonaï Hassan le directeur de cabinet de Déby. Ainsi prit dans plusieurs clubs se disant proche de Déby, Royoumbaye ne sait à qui suivre réellement. Puisque, harceler par ses collaborateurs de la CENI sur beaucoup de dossiers internes, il insinue tout le temps de maladies pour ne pas être à temps plein au bureau. Il laissera entendre à un de ses parents qui lui avait demandé, sera-tu capable de gérer cette situation : « en tout cas, je ne sacrifierai pas mes enfants, je ferrai ce qu’il faut faire et c’est tout ».
Que dirais Kebzabo, Yorongar, Djimet Bagaou, Laokein médard et consort, qui rêvent du tapis rouge du sultan du dar zagawa ? Surtout que Déby leur a dit qu’il est resté jusque là à la présidence par obligation. Car pour lui, il n’y a pas un tchadien capable après lui. Alors, pourquoi gaspiller l’argent pour les élections ? Décrété Déby président à vie. Sinon, les clauses entre Abdallah-Royoumbaye et la suite s’appliqueront intégralement. Royoumbaye sera pire que Bachir et Gami à la CENI. Donc réveillez-vous, vous qui nous dites que vous êtes opposant ? Le Tchad n’a pas besoins de vos discours, le Tchad a besoin des actions !
Brahim Goukouni Tahir

 
 
  -- envoyé par Brahim Goukouni Tahir (goukounitahir@yahoo.fr)