Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Conférence de presse: l'ADO propose une retraite dorée à Idriss Deby

ALLIANCE DEMOCRATIQUE DE L’OPPOSITION (ADO التحالف الديمقراطي للمعارضة (

 

Siège national N’Djaména ; contacts : 66293503 / 95249681 / 66333245

 

Point de Presse du Porte-parole de l’ADO

N’djaména, le 19 aout 2015

 

Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Messieurs les Chefs des partis Politiques amis ;

Mesdames et Messieurs.

Il vous souviendra, le 25 Juillet dernier, au cours d’une conférence de presse animée dans cette même salle, l’Alliance Démocratique de l’Opposition(ADO) dénonçait la mal gouvernance administrative dont fait montre le régime MPS. En particulier, nous fustigions les tares de l’administration publique sous la houlette du MPS, qui nous prend en tenaille voici 25 ans, à savoir :

- L’instrumentalisation de la Police Nationale dont la brutalité met à mal l’exercice des libertés individuelles et collectives garanties par la Constitution de la République. Nous en voudrons pour preuve la répression sauvage de la manifestation des étudiants du19 mars dernier, dont les souvenirs resteront vivaces ;

- L’interpellation intempestive des leaders d’opinion, sans aucun discernement, au point que même les députés sont fréquemment à des interpellations des députés, nonobstant leur immunité parlementaire ;

- L’entretien d’une justice à deux vitesses au grand dam de l’écrasante majorité des populations, alors que les citoyens sont sensés être égaux devant la Loi.

Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, c’est dans ces conditions de vie des tchadiens impropices à la concorde nationale, que le Président IDRISS DEBY ITNO a déclaré sans cout fait rire qu’il est le seul tchadien à même de garantir le fonctionnement du pays dans l’unité et la concorde. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée en marge de la cérémonie de prise d’armes le 11 Aout dernier à Abéché. C’est justement pour évoquer avec la presse son indignation par rapport à ces propos malséants du souverain que l’Alliance Démocratique de l’Opposition(ADO) a daigné faire ce point de presse.

Nous sommes d’autant plus indignés que les propos du Chef de l’ETAT sont teintés de mépris et truffés de dénigrement pour le peuple tchadien qui, lassé d’un régime prédateur, aspire à un renouveau national. A cet égard justement, il est judicieux que le président IDRISS DEBY ITNO, qui bat du score en impopularité dans les limites de nos frontières se prépare à passer la main, au lieu de s’évertuer à faire croire, à tort bien sûr, qu’il est le seul homme capable de faire fonctionner ce pays dans la paix, la stabilité et la concorde nationale.

Vraisemblablement, la déclaration du Chef de l’Etat est destinée à préparer les esprits pour faire accepter un holdup électoral qu’il serait en train de cogiter. Mais la vipère est assez visible pour passer car les tchadiens sont aujourd’hui un peuple mûr, qu’il est difficile de manipuler allégrement. Ils ont déjà exprimé leur déception suite aux propos intempestifs de DEBY et il doit en tenir compte pour organiser des élections libres, transparentes et équitables sur la base d’un recensement avec biométrie intégrale, incluant le kit d’identification de l’électeur, de manière à garantir la même chance à tous les candidats.

Le Chef de l’Etat dit qu’il ne s’accroche pas au pouvoir, mais à des principes sacrés tels la paix, la stabilité, l’unité nationale. Et d’ajouter que si son départ pouvait permettre de renforcer davantage ces valeurs républicaines, qu’il aurait, de gaieté de cœur, pris ses vacances pour aller se promener sur les montagnes d’Amdjarass.

Cela sonne comme l’expression de l’anxiété du Chef de l’Etat quant à la perspective de l’alternance du pouvoir en 2016. Mais nous ne pensons pas qu’une alternance démocratique du pouvoir rime avec le désordre. Il va sans dire, l’inquiétude du Chef de l’Etat est l’antithèse de la vérité. Au contraire, il est à parier que le départ du pouvoir de DEBY sonnera le glas des tares et favorisera la refondation du Tchad dans l’unité et la concorde nationales avec un fils providentiel que DIEU suscitera. D’autant plus qu’il est des voix qui s’élèvent aujourd’hui pour designer LUI-MEME IDRISS DEBY ITNO comme le véritable obstacle à l’unité des tchadiens.

Quoiqu’il en soit, les préoccupations du président DEBY ont d’autres motivations, sans lien évident avec la vie de la communauté nationale.

Au demeurant, les propos du Chef de l’Etat évoque de l’injure, du mépris voire du dénigrement pour la classe politique, les militants du MPS y compris. En effet, par ces propos, le chef de l’Etat a montré à la face du monde son vrai visage d’un souverain égocentrique. Cela doit normalement exciter les autres tchadiens à travailler en synergie d’action pour faire échouer son plan machiavélique visant à se maintenir au pouvoir ad vitam aeternam.

Vous vous en doutez, le Tchad recherche depuis la nuit des temps un fils providentiel pour le libérer des tares. Parce que les différents régimes qui se sont succédé, depuis le MNRCS jusqu’au MPS, en passant par le CSM et l’UNIR ont tous délaissé les valeurs qui fondent l’idéal républicain et démocratique, sacrifiant ainsi l’intérêt général à leurs intérêts égoïstes. Dans ces conditions, il est naturel que l’unité et la concorde nationales soit mises à mal comme c’est le cas maintenant.

Cela dit, les propos du chef de l’Etat nous évoquent un aveu d’échec d’une gestion familiale. Qu’à cela ne tienne. La politique étant par essence la construction de la cité, aucun homme politique responsable, fut il un nouveau souverain, n’acceptera de voir les tchadiens et les tchadiennes opposés les uns contre les autres, que ce soit à raison de leurs conditions sociales, de leur confession, de leur croyance ou de leur appartenance ethnique. Car il faut éviter que les victimes d’aujourd’hui deviennent les bourreaux de demain sous peine de créer un cercle infernal. Aussi, osons-nous croire que le moment est venu pour que, le Dieu clément et miséricordieux intervienne pour mettre un terme à la souffrance de son peuple martyr du TCHAD, en suscitant un fils de cette taille à la faveur d’une élection libre, transparente et équitable.

Répondant à la question des journalistes au sujet du choix de la cité d’Abéché pour célébrer le 55ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, le chef de l’ETAT, visiblement à court d’argument déclare : Abéché est une grande ville du Tchad, c’est la deuxième ville la plus peuplée du Tchad après n’djamena…

Etant donné que la délocalisation d’une fête nationale procède d’une décision éminemment politique, nous estimons que le chef de l’Etat s’était perdu en conjecture dans la réponse à la question. Un bon conseiller lui aurait déconseillé de se livrer à l’enseignement de la leçon de l’histoire et de la démographie du Tchad aux tchadiens. En effet, le Chef de l’Etat aurait dû trouver des arguments simples mais plausibles pour motiver sa décision somme toute légitime de délocaliser la célébration de la fête de l’indépendance en commençant naturellement par quelque part, dans une Cité. Au lieu de cela, le président s’est plutôt hasardé à invoquer des motifs ségrégationnistes, qui plus est relevant du domaine de l’histoire et de la démographie. C’est pourquoi nous disons que la sortie médiatique du souverain en ce jour anniversaire de l’indépendance du TCHAD a été une ratée à tous les égards. Cela étant, le Chef de l’Etat met les agglomérations faiblement peuplées ou celles qui n’ont pas d’histoire reconnue comme AMDJARASS, MBAIBOKOUM, LAI, SARH, PALA, FAYA etc dans le désespoir de cause quant à la perspective d’abriter cette fête.

En somme, nous disons que le départ du pouvoir de notre souverain dans l’élégance serait une bonne chose, aussi bien pour lui-même que pour le pays qu’il prétend aimer tant. A cet égard, nous disons que la situation du Tchad, telle qu’elle se présente aujourd’hui dénote la nécessité d’un dialogue politique franc à l’effet d’assurer à notre souverain une retraite dorée dans sa pittoresque ville natale d’ AMDJARASS,

Je vous remercie